Fil info
00:07France : En juin, les abeilles et pollinisateurs sont à l'honneur dans les villes -> https://t.co/QoDpdy2pzH
00:03France : « Toujours le même refus de contraindre les entreprises » -> https://t.co/rOhf5ALNPV
23:50France : Loi asile : rififi chez les marcheurs -> https://t.co/w2FwlhCmjC
21:53«On vit dans un monde où on ne peut plus faire confiance à son prochain », s’insurge Ibrahima dans le box des accus… https://t.co/SXckvLJc4Q
21:26Région : Le fret ou l’erreur d’aiguillage -> https://t.co/eza8X0WfD1
20:56Basket : Se méfier de l'euphorie -> https://t.co/W7XubA54vk
20:54Football : Surtout, ne pas faiblir! -> https://t.co/fcbABnA6Ro
19:58RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy
18:35Mauvières : Bientôt 27 500 œufs de poule dans la commune ! -> https://t.co/rhFGMKYfbW
18:34Châteauroux : Le conservatoire revisite l’opéra bouffe -> https://t.co/AEkQjgY4Ee
18:18La Souterraine : Ne rien lâcher... médailles comprises | L'Echo https://t.co/9Z5nEnK2NU via
18:03# # - : Le verre de terre: un «projet pour la planète» -> https://t.co/LA6X0hzySf
18:00# # - -Denis-des-Murs : Chez «Les Troubadours de la Combade» -> https://t.co/3pYneQbetH
17:57 - -Yrieix-la-Perche : Une mobilisation hautement sécurisée -> https://t.co/qw24FtyyjT
17:54# # - -Junien : Un entraînement de haut niveau pour 55 jeunes judokas motivés -> https://t.co/OCBzXu7EdN
17:52# # - : Questions pour un champion -> https://t.co/nAKNMMUjE6
17:08Terrasson-Lavilledieu : Un tourisme à visage humain -> https://t.co/cDyWP0MQzU
17:04Dordogne : Une rénovation arrosée -> https://t.co/QisHwWJoKv
17:02Sarlat-la-Canéda : Une rénovation arrosée -> https://t.co/CvEI8fZdEP
15:41Périgueux : Quatre nouvelles boîtes à livres installées dans la ville -> https://t.co/ERLAdYHQp6
15:18RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy
14:45Dordogne : Les cheminots ne faiblissent pas -> https://t.co/uNi0eqlcZg
13:03RT : Région : Photonis : «Prudence et diplomatie» de mise -> https://t.co/zNeBvgBKqJ
13:01Région : Photonis : «Prudence et diplomatie» de mise -> https://t.co/zNeBvgBKqJ
12:21RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy

Une élue à l’imprimerie Alinéa 36

Dans le cadre de la semaine nationale de l’Artisanat, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Indre organisait cette semaine l’opération « Artisan d’un jour » pour permettre aux élus locaux de vivre quelques heures en immersion dans les ateliers.

Installée avenue de Verdun à Châteauroux, l’imprimerie Alinéa 36 emploie une dizaine de salariés et édite 300 tonnes de support de communication chaque année pour son millier de clients, essentiellement des collectivités et des entreprises. Elle imprime des flyers, des cartes de visite, des revues, des prospectus,... L’an dernier son activité a bondi de 40 %, pour la plus grande satisfaction de son gérant, Serge Guillaneuf.
Ce résultat, il l’obtient par un investissement permanent qui permet de garder une réactivité optimum. « Si on n’investit pas, on est mort, car on perd de la compétitivité, explique-t-il. Il faut toujours avoir une longueur d’avance car être artisan, c’est d’abord répondre aux demandes. » La dernière innovation est arrivée en fin d’année 2017. C’est un procédé à la pointe de la technologie, jusqu’ici utilisé par les acteurs internationaux de l’impression : le web-to-print. Concrètement, c’est la possibilité pour les clients de pouvoir envoyer en direct son projet par internet. « Cela permet de raccourcir la chaîne graphique et un meilleur contrôle des fichiers », précise le gérant. Les premières commandes sont arrivées en janvier, un système pour l’instant réservé aux gros clients.
Mardi dans l’atelier, il y avait une stagiaire un peu particulière. Arrivée à 14 heures, Chantal Monjoint, la déléguée au commerce à Châteauroux Métropole, est venue s'immerger quelques heures dans le monde de l’imprimerie. Sa mission était d’assembler des fascicules et de récupérer les imprimés, enrobés en paquet de cinquante par l’assembleuse - piqueuse, la « duplo » comme l’appelle les salariés. « Je n’ai jamais travaillé en imprimerie, confie-t-elle entre deux aller-retours à la duplo. Je ne suis pas sûre que j’arriverais à manier le massicot. »

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.