Fil info
18:50RT : Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
18:49RT : Le 20/9/17 était arrêté à la préfecture de , il faisait son métier de en filmant… https://t.co/ze1YoNyWTG
18:49RT : A la préfecture de , en Creuse , l’an dernier à la même date, lors de l’occupation par les… https://t.co/sEDGkus9oh
18:49RT : Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
18:12Indre : Une nouvelle association pour les acharnés du jeu -> https://t.co/JaOpdOPM4A
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL

Les trésors naturels du tiroir

« C’est probablement une des plus belles expositions à la médiathèque de Châteauroux depuis 1996 ! » C’est avec cette promesse que le public était accueilli samedi matin au vernissage des « Restes du Banquet ».

Le plasticien Sébastien Cé est un artiste de Saint-Gaultier et son exposition fait déjà la fierté la médiathèque de Châteauroux.
« Il nous réconcilie avec le système environnemental. Celui que l’on doit protéger et celui qui nous offre un cadre », professait à son tour Jean-François Mémin, adjoint à la culture et au patrimoine.
Composée en un an et demi, l’exposition « Les restes du banquet » est vue comme une mystérieuse et poétique transfiguration de la nature et de l’homme par d’artistiques sculptures et détournements de reliques pour voir, imaginer, réfléchir et s’émouvoir.
« J’accumule depuis des années en forêt, sur les plages, chez les récupérateurs. J’ai toujours travaillé sur la base d’un fragment d’usure et d’accident y compris industriel. Ici je suis partie de boîtes d’entomologie ».
L’artiste marqué par son grand-père doué pour le dessin et d’inventifs assemblages de mécanismes a besoin de la nature pour se libérer. Sébastien Cé remplit ainsi ses tiroirs sans savoir sur l’instant ce qu’il adviendra de ses trouvailles.
« Le désir vient de la matière qui m’est offerte, puis le langage de la disposition dans l’espace », finit par confier le plasticien une fois le micro de l’inauguration éteint.
Il a fallu quinze jours pour installer l’exposition et inventer d’ingénieux systèmes d’accrochages, mais pour Carole Le Novère qui a déniché l’artiste, cette exposition est probablement une des plus belles à la médiathèque depuis 1996 ! « Elle est belle et exprime son essentiel au-delà du décoratif. Le diaporama vidéo par son opposition visuelle revendique d’autant le propos. »
Une exposition sobre, aérée et épurée. Qui s’admire d’un regard large et mérite ensuite de coller son œil aux subtilités. Une élégante respiration entre deux prises de conscience. Un véritable insecte se cache dans ce cabinet de curiosités. Au visiteur de le trouver. Il a deux mois pour cela !
William Etiève

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.