Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

A la recherche des scientifiques de demain

C’est la fête de la science jusqu’à samedi sur le site de l’IUT à Châteauroux. Après les scolaires jeudi et vendredi, les animations seront ouvertes au public samedi.
Promouvoir les sciences et les techniques en particulier auprès des plus jeunes, tel est l’objectif premier de la fête de la science qui se déroule chaque année à la même période. Trois jours d’animations sont proposés sur le site castelroussin de l’IUT de l’Indre, les deux premiers - hier et aujourd’hui - étant réservés aux scolaires.
Avec l’évolution technologique, les métiers de l’informatique connaissent un véritable boum offrant de nombreux débouchés professionnels notamment dans la programmation. L’arrivée prochaine de la 5G ne fera que renforcer cette tendance souligne Jean-Marc Roussel, chef du département GEII (Génie Electrique et Informatique Industrielle) à l’IUT : « Tout cela a tellement d’influence sur nos modes de vie et sur la société » insiste-t-il. La gestion de bâtiments ou les systèmes embarqués dans les voitures n’en sont que quelques exemples.
La fête de la science bénéficie cette année du MAIF numérique tour, un camion tout équipé où se déroulent ateliers et animations. En tout une vingtaine d’ateliers sont proposés avec un contenu adapté aux différents publics en fonction de leur âge : pilotage de drone, programmation de jeux vidéos ou de robots, présence de trois robots humanoïdes. Vendredi et samedi, signalons la présence d’un « savant fou » du nom de docteur Prout qui invitera le public à quelques expériences amusantes.
De son côté, le réseau Canopé (ancien centre national de documentation pédagogique) propose deux activités : du calcul mental via l’appli Mathador et Médiasphères, un jeu de plateau autour des pratiques numériques, et notamment ce qu’on a le droit ou pas de faire sur internet. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les jeunes ont des repères grace aux actions ciblées menées par les professeurs documentalistes dans les établissements. « Ce qui est important, c’est de faire comprendre pourquoi et comment ça peut être gratuit alors que les géants du net sont les entreprises qui réalisent les capitalisations les plus importantes » résume Christophe Poupet, directeur de Canopé Berry.
Avant les primaires aujourd’hui, quelque 200 collégiens et lycéens de Châteauroux et Issoudun étaient conviés hier. En terminale S, Mathis découvre comment piloter un petit robot équipé de roues à l’aide d’un logiciel : « Je n’ai pas encore d’idée précise mais j’aimerais bien exercer un métier dans l’informatique » dit-il. En première S, Adrien est épaté de « voir comment avec un programme, on peut faire tant de choses ».
Une conférence avait lieu hier soir sur le thème « mes datas et moi : comment reprendre en main votre identité numérique ».
Samedi, la fête de la science sera ouverte à tous de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h 30 (entrée libre).