Fil info
20:45Tulle : Bobo Matondo a été expulsé | L'Echo https://t.co/VPSbyRDkni via
18:48Dordogne : En mémoire de ceux de la BAL -> https://t.co/LUkmeQ8UxN
18:05Lurais : Humour et récup à l'affiche -> https://t.co/n8om9aNZFD
17:58Châteauroux : A un mois du stage-festival, Darc accélère les préparatifs -> https://t.co/DI9tWf1nm0
17:55Indre : Une réserve d’arbres à visiter -> https://t.co/r9KDCwroAF
17:44 La fameuse Cliotiris !
17:23France : De Rugy emporté par le homard https://t.co/jAG7ou9dx2 via
17:02Terrasson-Lavilledieu : Conseil municipal : acheter du foncier, pour quoi faire ? -> https://t.co/tjTv7N8HNz
16:59Sarlat-la-Canéda : Sarlat se met à l’heure du Festival de Théâtre -> https://t.co/V5UMa5HWsm
16:52RT : François à fraudé le fisc et enfreint les règles de l'. En France, quand on est un fraudeur fi… https://t.co/T7hshyJsWI
16:50RT : Payer ses cotisations à en utilisant son indemnité représentative de frais de mandat pour ensuite déduire ce… https://t.co/ggK91ow95O
16:49RT : François de Rugy a utilisé ses frais de mandat de député (non fiscalisés) pour 1) payer ses cotisations à EELV et 2… https://t.co/Mkzy2PvspZ
16:15 Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés | L'Echo https://t.co/Ncw5tBRvOM via
15:44RT : À l’aube du 16 juillet 1942 débute à Paris la «rafle du Vél d’Hiv». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de… https://t.co/Kiub0VSQTH
15:41RT : La Une de La Marseillaise du 16 juillet à retrouver en kioques ou en ligne ici 👉 https://t.co/CpONyPG6tHhttps://t.co/QcmFEfKLbY
15:38RT : Le train des primeurs Perpignan-Rungis, censé être supprimé cet été, circule-t-il à vide ? La réponse est oui. C’es… https://t.co/g3gp8GQJgG
15:24RT : DERNIERE MINUTE | Fragilisé par des révélations, François de Rugy présente sa démission https://t.co/Sb5wtrvOlt
15:24RT : Mood. https://t.co/AbVcKbPJr5
15:24France : Rugy emporté par le homard -> https://t.co/my5FpAob3P
15:24RT : donne la Légion d'honneur à l'ex-directrice de France․.. qui supprime 1.000 emploi… https://t.co/ZP8iTAsa8W
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz

Accueil à la mairie : ce qui va changer

L’accueil du public va être entièrement reconfiguré à l’hôtel de ville. Les travaux sont en cours. Ils doivent s’achever en décembre.
La disposition des lieux n’avait pas changé depuis la construction de l’hôtel de ville et son ouverture au public en 1976 : un grand hall d’entrée qu’il fallait traverser pour se rendre à un guichet d’accueil avant d’être orienté vers les différents services, à l’exception du service élections qui se trouvait sur la droite à l’entrée. Tout le rez-de-chaussée va donc être reconfiguré. Les travaux ont débuté mi-mars et vont se prolonger jusqu’en décembre.
A cette date, il n’y aura plus qu’un seul accès par la place de la République. L’accès rue Victor Hugo sera fermé et servira uniquement de sortie de secours. L’accueil sera déplacé dans le hall, face à l’escalier. Un espace d’attente sera installé derrière cet escalier.
L’identification à une borne établira un ordre de passage. Un écran avertira les usagers qui pourront alors se diriger vers le guichet indiqué au lieu d’attendre dans le service concerné comme c’était le cas. Une quinzaine de guichets se trouveront sur la partie droite sous forme de boxes et de bureaux fermés pour les questions réclamant plus de confidentialité. Près de 80 % des démarches administratives (état-civil, affaires générales, éducation et jeunesse) pourront ainsi être accomplies auprès d’agents polyvalents. A noter que la régie parking quitte la place de la gare pour rejoindre la mairie.
Dans les cas nécessitant une prise de rendez-vous, on pourra le faire sur le site, par téléphone ou auprès des hôtesses et ensuite se présenter à l’heure dite à la borne. Deux PC en libre service devraient également être installés afin d’effectuer des démarches en ligne. En moyenne, 500 personnes passent en mairie chaque jour (dont 150 pour l’état civil). « L’objectif est fluidifier le passage », explique Philippe Simonet, maire-adjoint. L’accueil du public continuera d’être assuré du lundi au vendredi de 9 h à 17 h.
Le coût des travaux s’élève à 551 000 euros. Ils ont débuté en mars par le désamiantage. Plusieurs cloisons ont été abattues et les box sont en cours d’aménagement, de même que le hall. L’espace situé à l’entrée et jusqu’à l’escalier continuera d’être dédié à des expositions mais sera de fait un peu réduit.
Le temps des travaux, l’accès se fait par la rue Victor Hugo où une rampe d’accès handicapés a été installée. Une partie des démarches s’effectue au rez-de-chaussée et au premier étage où la borne de gestion d’attente est en phase de test. Le coût de la borne et du logiciel s’élève à 120 000 euros.
L’accès à la salle des mariages au premier étage n’étant plus possible par l’escalier, les cérémonies se déroulent depuis le 23 mai et jusqu’à la fin de l’année dans deux salles du musée Bertrand et ce pour la plus grande satisfaction apparemment des intéressés.