Fil info
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV
10:20VIN de PAILLE : attaqués par le Jura, les Vins de Corrèze conservent leur A.O.C. “Vin de paille”… https://t.co/aOKncVxOlk

Justice pour Steve et les autres victimes de ces derniers mois

Samedi en début d’après-midi, un appel au rassemblement devant le tribunal de Châteauroux avait été lancé pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, dont le corps a été repêché dans la Loire lundi dernier.
Dès 13 h 30, les gens ont commencé à se rassembler devant les marches du tribunal, une cinquantaine de personnes au total. Un autel provisoire avait été dressé, avec le portrait de Steve Maia Caniço et quelques bougies. Plusieurs facebook live étaient assurés par les organisateurs. À 14 h, ils ont lu deux poèmes puis ont demandé à respecter une minute de silence en hommage à Steve. Un registre de condoléances était également accessible, registre que les organisateurs espèrent pouvoir remettre à la famille.
Dans la foule, on s’interroge sur l’attitude du gouvernement et la voie choisie par Emmanuel Macron. « On connaissait sa politique néolibérale mais on n’avait pas vu son côté répressif », souligne ainsi quelqu’un. À l’origine du rassemblement, Emmanuelle Duris confie sa colère : « Moi-même maman, j’imagine dans quel état doit être sa famille après avoir perdu un fils de 24 ans. » Au-delà de l’hommage, elle estime que cette situation est la conséquence de la doctrine du maintien de l’ordre actuellement mise en œuvre par le gouvernement. « Il faut dire non aux violences policières. Après l’enquête de l’IGPN, je ne comprends pas le dessaisissement des juges de Nantes. Si les forces de l’ordre n’avaient pas fait un gazage, Steve ne serait pas tombé dans la Loire. À la fête de la musique, on ne vient pas pour mourir. On veut que le gouvernement dise ce qu’il s’est passé. Si Castaner avait du bon sens, il démissionnerait. »
Plusieurs militants communistes étaient également présent, ainsi que des militants CGT, le PCF ayant relayé l’appel au rassemblement. « Pour qu’on en arrive à cette situation, c’est qu’on est dans un état policier, déplore Danielle Faure, membre du comité départemental du PCF. Qu’on puisse nier à ce point les violences alors que tout le monde en parle, cela veut dire que c’est organisé et voulu. Il faut protéger la jeunesse et l’écouter, il faut l’accompagner, les aider à devenir des adultes libres. Ce gouvernement veut seulement inculquer le libéralisme aux jeunes. J’attends maintenant qu’on se réunisse entre partis, syndicats et associations, pour faire du concret car demain on va vers un pays fasciste. Il faut réagir maintenant. On a tous une responsabilité individuelle. » Également présent, Aymeric Compain, élu castelroussin de la France Insoumise, assume d’être venu, bien que la famille n’ait pas souhaité que la mort de Steve soit politisée. « C’était important d’être là, d’être là en tant que citoyen mais aussi en tant que militant politique. Même si la famille ne veut pas politiser la mort de Steve, en tant que responsable politique, cette mort pose des questions sur la gestion du maintien de l’ordre. On a le sentiment qu’il n’y aura pas de responsable. C’est problématique, car la répression est de plus en plus forte ces derniers mois mais il n’y a jamais de responsable, alors que pour nous c’est clairement Christophe Castaner. »
À l’issue du rassemblement, Emmanuelle Duris a donné rendez-vous le 20 septembre prochain à Châteauroux pour un appel national des gilets jaunes, « pour Steve, pour dénoncer ce système capitaliste, contre ce gouvernement » et d’assurer « une journée noire ».
FR