Fil info
11:47Salon du livre Plumes en Berry diamanche 24 juin avec https://t.co/fZzkyQzwep https://t.co/jSaCtf9fkx
23:51International : L’Eglise en renfort à Masaya pour empêcher «un massacre» -> https://t.co/g0AgAnSTkX
23:25France : SNCF : la justice donne raison aux cheminots -> https://t.co/9RtzCzYkro
21:06Rugby : Dernier contrôle avant les vacances -> https://t.co/3eg7vl1ZPn
21:04Football : La qualif' au bout de la résistance -> https://t.co/0v6Szg0v5c
20:14Périgueux : Les cheminots luttent en musique -> https://t.co/G33eHkKwVd
18:29RT : | 600000€ d'investissement votés pour la rénovation du pont du Dognon et sa mise en lumière. Pont labelli… https://t.co/cKZUbA46TW
18:24Périgueux : Condamnés pour avoir travaillé -> https://t.co/WIEoRsa80m
18:22Castels : L'établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Castels vient de fêter ses dix ans -> https://t.co/qKug3XZbnD
18:19Périgueux : Magali Caumon : « de beaux enjeux de sécurité » -> https://t.co/U2V0BBF9Ot
18:15Périgueux : Le kiosque à musique retrouve ses couleurs -> https://t.co/NuGGuaG1b0
18:10Prissac : [intégral] Le préfet à l’écoute de la ruralité -> https://t.co/9IAX5auNGc
18:09Indre : Les agents Enedis mobilisés contre la dégradation du service public -> https://t.co/zYgzdweCqM
17:53 Déjà lu !
17:46RT : Kylian Mbappe a ouvert le score pour les Bleus https://t.co/7IU6NcDp5Z
17:46RT : Ça va se passer à en août 2019 ! Découvrez la présentation des championnats du monde de voltige aéri… https://t.co/s3fRIRu7nt
17:46Le célèbre pâtissier Pierre Hermé présidera la 15e édition du Salon du Livre Gourmand de Périgueux qui se tiendra les 23, 24 et 25 novembre.
16:11Dordogne : L’ACAP domine les débats aux championnats d’été -> https://t.co/Np5g1S5oZy
15:39Chancelade : Ils ne veulent pas de la fusion -> https://t.co/edr5gCqHZz
15:35Boulazac : La continuité d’une commune morcelée -> https://t.co/XKhhCXXHqY
15:18France : La censure revient! -> https://t.co/MJvmpdm7AG
15:17Vigoulant : « Mercredis à la ferme » : dix ans et toujours attirants ! -> https://t.co/s5f51aazCy
15:16Prissac : Le préfet à l’écoute de la ruralité -> https://t.co/tzIjT7JGWf
15:05France : Les jours de repos seront payés aux grévistes -> https://t.co/EnNQcb7oun
14:28Creuse : Des idées, des bons plans, des initiatives à retrouver | L'Echo https://t.co/yOgcr6BV0G via
14:06RT : Rassemblement devant le tribunal administratif de Limoges 21/06 https://t.co/BqBpVUMI1A

Cas de tuberculose : que va-t-il se passer ?

Ce mardi, au cours d'une journée spécifique d'information, deux réunions le matin, deux autres l'après-midi, et en soirée une réunion qualifiée « de synthèse », étaient programmées dans la salle du conseil de surveillance du centre hospitalier afin, par le truchement des cadres de santé, tout d'abord d'éclairer le personnel soignant de cet établissement mais aussi la population via la presse locale au sujet de la lutte engagée contre la tuberculose, un cas ayant été détecté là il y a une quinzaine de jours.
Aux côtés de Dominique Delaume, directeur de l'hôpital, était convié le docteur Christian Villeteau, médecin responsable départemental auprès du SAMU et en l'occurrence délégué du Centre de lutte anti-tuberculose (CLAT). Celui-ci a décrit par le détail le protocole qui sera scrupuleusement appliqué, sous l’égide de l’Agence régionale de santé, face à une maladie dont cinq pour cent des gens sont porteurs mais qui ne se déclare qu'une dizaine de fois par an dans l'Indre.
Certes grave, cette affection comporte principalement trois catégories: pulmonaire, ganglionnaire et osseuse. Le microbacterium tuberculosis en cause n'étant guère virulent et contagieux seulement par la voie aérienne et par contact direct et prolongé (huit heures) entre le malade porteur et un récepteur éventuel, la récession, sinon sa guérison pleine et entière, est quasi certaine. À condition toutefois de consulter sans tarder un médecin (plus de quatre cents personnes, membres du personnel soignant, patients, amis et parents, vont être concernées), en signalant au passage toute déficience immunitaire.
La détection de la tuberculose (au bout de 40 heures) conduira chaque patient à se prêter rapidement à une radiographie des poumons, à se laisser faire un test d'intradermo-réaction à la tuberculine, à ingérer quatre antibiotiques différents pendant trois mois. Si les signes de la maladie persistent, une surveillance radiologique se révélera indispensable pendant six mois.
« Il s'agit d'un sujet sensible mais gérable, la résolution de ce problème impliquant les efforts conjugués de l'administration de l'hôpital, de la médecine du travail, d'une équipe d'hygiène opérationnelle, des médecins libéraux comme hospitaliers, d'une équipe d'infirmiers intervenant depuis l'intérieur et spécialement depuis l'extérieur, et donc le centre de lutte anti-tuberculose », a indiqué le docteur Villeteau.
Dominique Delaume a rappelé que le même phénomène avait été observé au sein du centre hospitalier il y a vingt-cinq ans. Selon ses propos, pas plus qu'auparavant, « aucun service ne devrait connaître la moindre perturbation, bien que nous soyons dans la période des congés annuels ».
À noter qu'un questionnaire a été mis à disposition de l'ensemble du personnel de l'hôpital.
Denis Bonnet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.