Fil info
20:48Millevaches : L'hivernale de Meymac dans le froid -> https://t.co/zYBmR1qQS8
20:02Région : France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses -> https://t.co/FlAMittXrD
18:59Ecueillé : Émilie Andéol à la rencontre de ses admirateurs indriens -> https://t.co/7DHT0aacDW
18:39Dordogne : L’aide à domicile en mutation -> https://t.co/bE3RnnY7bo
18:04# # - -Vienne : Communauté urbaine, le retour -> https://t.co/fryNqZz4AL
18:02# # - -Vienne : Des brebis pour préserver et restaurer un site -> https://t.co/xOPNs0fpgp
17:47# # - -Vienne : Sortis de l’ombre -> https://t.co/zLmB2TFP8U
17:45# # - -Vienne : «Périclès» : ouvert sur la vie -> https://t.co/4YCzHmhzhS
17:25Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 | L'Echo https://t.co/rrXSk9Kg80 via
17:18# # - -sur-Benaize : Des locaux rénovés et agrandis pour la ressourcerie «Maximum» -> https://t.co/mrh1MM0XL4
17:17# # - : Le Père Noël se rendra au marché des artisans et commerçants -> https://t.co/hKcsndpVUQ
17:17# # - -Yrieix-la-Perche : Patrick Lebas à la tête de l’Ensemble Vocal -> https://t.co/pGrMxHENvm
17:14# # - : Un beau Salon du Livre en perspective -> https://t.co/DcALeNMVTH
16:40Sarlat-la-Canéda : Hôpital : la réfection du parking programmée début 2018 -> https://t.co/5LMBCCdKvW
16:35Le Blanc : Sainte Barbe : les pompiers félicités et honorés -> https://t.co/aBEI0jAFGP
16:32Région : à l’école du jardin planétaire -> https://t.co/kJmYmZv1zY
16:10Périgueux : La plainte pour diffamation, l’arme absolue ? -> https://t.co/LCr9akyyZ2
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via

Cas de tuberculose : que va-t-il se passer ?

Ce mardi, au cours d'une journée spécifique d'information, deux réunions le matin, deux autres l'après-midi, et en soirée une réunion qualifiée « de synthèse », étaient programmées dans la salle du conseil de surveillance du centre hospitalier afin, par le truchement des cadres de santé, tout d'abord d'éclairer le personnel soignant de cet établissement mais aussi la population via la presse locale au sujet de la lutte engagée contre la tuberculose, un cas ayant été détecté là il y a une quinzaine de jours.
Aux côtés de Dominique Delaume, directeur de l'hôpital, était convié le docteur Christian Villeteau, médecin responsable départemental auprès du SAMU et en l'occurrence délégué du Centre de lutte anti-tuberculose (CLAT). Celui-ci a décrit par le détail le protocole qui sera scrupuleusement appliqué, sous l’égide de l’Agence régionale de santé, face à une maladie dont cinq pour cent des gens sont porteurs mais qui ne se déclare qu'une dizaine de fois par an dans l'Indre.
Certes grave, cette affection comporte principalement trois catégories: pulmonaire, ganglionnaire et osseuse. Le microbacterium tuberculosis en cause n'étant guère virulent et contagieux seulement par la voie aérienne et par contact direct et prolongé (huit heures) entre le malade porteur et un récepteur éventuel, la récession, sinon sa guérison pleine et entière, est quasi certaine. À condition toutefois de consulter sans tarder un médecin (plus de quatre cents personnes, membres du personnel soignant, patients, amis et parents, vont être concernées), en signalant au passage toute déficience immunitaire.
La détection de la tuberculose (au bout de 40 heures) conduira chaque patient à se prêter rapidement à une radiographie des poumons, à se laisser faire un test d'intradermo-réaction à la tuberculine, à ingérer quatre antibiotiques différents pendant trois mois. Si les signes de la maladie persistent, une surveillance radiologique se révélera indispensable pendant six mois.
« Il s'agit d'un sujet sensible mais gérable, la résolution de ce problème impliquant les efforts conjugués de l'administration de l'hôpital, de la médecine du travail, d'une équipe d'hygiène opérationnelle, des médecins libéraux comme hospitaliers, d'une équipe d'infirmiers intervenant depuis l'intérieur et spécialement depuis l'extérieur, et donc le centre de lutte anti-tuberculose », a indiqué le docteur Villeteau.
Dominique Delaume a rappelé que le même phénomène avait été observé au sein du centre hospitalier il y a vingt-cinq ans. Selon ses propos, pas plus qu'auparavant, « aucun service ne devrait connaître la moindre perturbation, bien que nous soyons dans la période des congés annuels ».
À noter qu'un questionnaire a été mis à disposition de l'ensemble du personnel de l'hôpital.
Denis Bonnet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.