Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
13:07RT : Colloque de l’incubateur de Limoges. Une salle attentive. Des interventions de qualité. Après Me Marie Golfier-Rouy… https://t.co/nGJfoZJ2CR

Ton Aben narre l'histoire des moulins de La Châtre

Ses deux ouvrages portant sur le même sujet (Moulins et meuniers de la Vauvre et de ses affluents" en 2006 et L'Igneraie, ses moulins et meuniers, et les moulins de Nohant-Vic en 2014), étaient alors édités avec le soutien de la société généalogique du Berry. Cette fois, c'est avec l'approbation de l'association des amis du vieux La Châtre qu'Antonius Aben, dit Ton, habitant de Sarzay, ancien éleveur de chèvres et producteur de fromages, vient de sortir Les moulins de La Châtre. Au préalable, nous ne manquerons pas de remémorer, pour lui rendre grâce et justice de cette action, que le comité local
« Rythme et expression » a naguère, du 15 octobre au 15 novembre 1997, organisé une exposition intitulée « La Châtre au fil de l'eau ». Cette exposition a été assortie de l'impression d'un document dans lequel sont évoqués les moulins (à blé, à tan, à foulon) qui dominaient la rivière Indre de Briantes à Montgivray en passant au pied de la cité castraise.
Dans le troisième tome produit par Ton Aben, pareils noms de moulins s'égrènent ainsi : Buraud, de Roche, Biard, Chapitre, Doré, Borgnon, de la Fontaine, Godard, dont il reste encore des vestiges plus ou moins bien conservés ; auxquels il faut ajouter un moulin Tissier dont il ne reste rien et ce moulin à vent (nom d'un quartier situé à l'une des entrées de la ville) que notre chercheur amateur à réussi à localiser parfaitement.
Sous une plume érudite, chacune des constructions donne lieu à une évocation de la vie des hommes et des femmes d'autrefois dont le quotidien dépendait davantage de cette nourriture de base que demeure le pain, à la longévité plus courte. Des héritages, des veuvages, des remariages, des procès, et même la narration d'un crime crapuleux, dérivent d'un patient travail favorisé par l'obligeance des services des archives de l'Indre et du Cher.
Des documents d'origine médiévale attestent d'une lointaine utilisation du courant de l'Indre et de l'ingéniosité des hommes pour le diriger, le maintenir à une hauteur et une force constantes pour que soient poussés avec régularité les « allochons » des roues.
Les écrits font état des lieux et des changements de propriétaires, ceux-ci étant primitivement d'essence féodale puis d'obédience monastique et dernièrement d'extraction bourgeoise. Toutefois, le moulin a porté le plus souvent celui du meunier qui le faisait fonctionner, ce qui a parfois créé quelque confusion.
La Révolution française bouleversera ce système. Moins d'un siècle après, les minoteries feront arrêter puis disparaître la plupart de ces bâtiments qui ne laissent plus guère à présent que des vestiges, des reconversions, des légendes, des souvenirs et des chansons.
Denis Bonnet

Les moulins de La Châtre - Ton Aben - 18 euros - disponible en librairie et à l'office de tourisme.