Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

[En intégralité] Bien belle fête à l'école Rollinat

Vendredi 29 juin, 18 h : mobilisation générale à l'école primaire publique Maurice-Rollinat où les enseignants et les élèves ont restitué le travail accumulé pendant neuf mois.

En cette fin d'après-midi très ensoleillée, parents, grands-parents et élèves des classes de cours élémentaire, de cours moyen et de l'unité locale d'inclusion scolaire s'installent peu à peu dans la cour trop peu ombragée. Où sont les tilleuls et les marronniers d'autrefois ?
Anne-Lise Drapeau, la directrice de cet établissement, s'empare du micro pour remercier la municipalité de l'aide apportée au montage de l'estrade ainsi que « l'équipe des sept professeurs des écoles qui m'ont accompagnée durant toute cette année scolaire : Mmes Aubret, Picaud, Aufrères, Parot, Lopez, Van Assche et Deville. Je n'oublie pas d'y associer Christophe Jouhanneau, aide administratif, Gaëlle Roy, aide pour enfant handicapé, Murielle Mayet, agent territorial, et Laurine Hémery, en service civique. »
Il n'y a pas de thème pour le spectacle mais le travail accumulé pendant neuf mois est restitué. Entre autres la participation aux maintenant habituelles « rencontres de chorales » et à l'animation « Danse avec ma classe ». De même que le résultat d'une exposition de boîtes décorées dans le cadre de la « Nuit des musées » et de dessins relatant à leur manière une excursion à Crozant.
La fête peut alors véritablement commencer et de façon magistrale puisque les enfants interprètent deux chants en langue allemande. Bonne humeur, rayons solaires ardents, applaudissements nourris, ponctuent ce joli moment qui, aux adultes, ne peut rappeler que des souvenirs plus ou moins lointains...
Ensuite, en grand nombre, tous partagent un buffet pantagruélique composé d'aliments sucrés ou salés, dû au talent culinaire des parents.
Anne-Lise Drapeau nous a confié qu'après la suppression d'une classe à la rentrée de septembre 2017, l'effectif de l'école allait augmenter à la prochaine, passant de 104 à 117, ce qui occasionnera une moyenne de 27 élèves par classe. En conséquence et depuis des mois, les enseignants demandent la réouverture de la classe qui fait défaut.
Nous tenons à féliciter les professeurs des écoles, les directeurs et directrices, qui transmettent avec passion et discernement l'instruction nécessaire, qui ouvre la voie dans la vie. Personne ne peut oublier son enfance ni son école...
Sylvie Bonnet