Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

La convivialité, recette principale du théâtre Maurice Sand

Pour la première fois et grâce à l'association qui la supporte depuis plus de vingt ans, la salle de théâtre Maurice Sand est devenue cet été l'une des nombreuses parties prenantes de l'animation « Secrets de fabrique » qui incite tout un chacun à pratiquer le tourisme industriel dans ce département.
La deuxième « portes ouvertes », permettant au public de pénétrer dans la « bonbonnière » établie à l'italienne, et cela sans qu'un spectacle y soit programmé, s'est déroulée mardi en fin d'après-midi.
Dix personnes ont été enchantées de se laisser guider par Delphine Gabillat et Raphaël Bellet, respectivement directrice et régisseur de ce théâtre. L'histoire de cet édifice a été contée par le menu, depuis sa fondation par une compagnie religieuse de carmes jusqu'à sa rénovation en 1994, qui a d'ailleurs permis de retrouver et de mettre en valeur des vestiges architecturaux.
Bien entendu, il a été rappelé que George Sand y a fait rôder ses nouvelles pièces avec plus ou moins de succès. Que des comédiennes et des comédiens illustres s'y sont produits du Second Empire à la Belle époque. Et que des centaines d'amateurs y ont connu le trac et les bravos. Ainsi que, plus près de nous, l'un des chantres du Berry, Jean-Louis Boncœur, qui entraînait avec lui une troupe éphémère d'adolescents chaque fin d'année scolaire.
Du balcon aux coulisses, de la salle, qui contient 205 places assises, au foyer, le langage employé dans le milieu artistique a été décrypté, telle la double expression « côté cour, côté jardin ».
L'état d'esprit des promoteurs du théâtre castrais y a été en toute modestie dévoilé, fait à la fois de prudence quant à l'emploi d'un budget restreint, de recherche de pièces qui conviennent au lieu et à l'auditoire, et surtout d'un parfait sens de la convivialité envers ceux qui nous divertissent comme envers ceux qui les applaudissent.
Denis Bonnet

Prochains rendez-vous au théâtre : 21 août, 14 h, et 1er septembre, 10 h.