Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

[intégral] Le goût ne doit pas s'atténuer avec le grand âge

Les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes du centre hospitalier des Oiseaux, en même temps que ceux de Cluis et d'Aigurande, sont régulièrement invités à participer à la semaine annuelle du goût, qui en est à sa onzième édition.
Personnel soignant, cuisiniers, animateurs, professionnels des métiers de bouche, coordonnent alors de louables efforts qu'ils savent être finalement récompensés par de la joie bien visible et des sourires redonnés.
Lundi, à la « Petite Fadette », associée à l'unité « Aloïs », Karine Picaud participait pour la première fois à cet événement national. Née à La Châtre, mariée, mère d'un garçon de 9 ans, titulaire d'un baccalauréat professionnel de cuisine (spécialisation en pâtisserie), elle a d'abord travaillé pendant plusieurs années au restaurant L'Escapade situé au Pêchereau, puis huit ans dans un supermarché d'Aigurande, et encore deux ans à vendre des fruits et des légumes sur des marchés du secteur. Depuis quatre ans, elle dirige le salon L'Instant Goût-Thé (café, thé, chocolat, pâtisserie maison, épicerie fine), rue Accolas, à La Châtre. Karine Picaud nous a confié qu'elle déplacera bientôt son salon auprès de la place du Marché, avec un accès dans l'impasse Fort-L'Evêque. L'inauguration en est prévue à la date du samedi 10 novembre, à partir de 17 h. Ouverture le mardi 13 novembre.
Pour Angélique Desmenois, Sandrine Mingot et Nathalie Martin, les trois animatrices devisant de concert, il est toujours important « d'ouvrir les maisons de retraite sur la vie de la cité et de développer une action dans le cadre d'un partenariat au plan local ». Particulièrement, pour Angélique, le but de cette semaine d'exception est « de lutter contre la dénutrition fréquemment observée chez les personnes âgées en suscitant en elle le plaisir de manger. C'est un accompagnement sensoriel auquel s'ajoute le bonheur de se mettre ensemble autour d'une table. »
En vue de cet après-midi convivial, Karine Picaud avait préparé pour chacune et chacun des vénérables invités une verrine de mousse à la mangue et un sablé au beurre demi-sel suivi au choix d'un vrai bon café ou d'une tasse de thé noir ou vert, selon les préférences.
Cette initiative répétée ne peut que laisser d'excellents souvenirs et provoquer des sujets de discussion entre les résidents, leurs familles, dans les jours à venir...
Sylvie Bonnet