Fil info
11:03Brive-la-Gaillarde : L’élevage en force en centre-ville -> https://t.co/GWN2M6B5q4
10:55Tulle : La Libération en héritage -> https://t.co/8pGzaLzZ90
09:39📝 [À lire dans ] « Cyril Chauquet ne noie pas le poisson » ⏰ Rdv… https://t.co/cqovk1bTsI
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN

À l’assaut des étiquettes !

Jeudi, à l'invitation de l’association castraise « Grand Air » (gymnastique volontaire), en partenariat avec la Maison des jeunes, de la culture et des savoirs et le Comité départemental d’éducation à la santé (CODES), vingt femmes et deux hommes ont activement participé à un atelier au titre explicite : « Pour acheter ses aliments, savoir lire les étiquettes ».
Diététicienne auprès de l’association « Prévention-Santé » et de personnes présentant des troubles du comportement alimentaire, atteintes d’addictions diverses et en particulier par l’alcoolisme, Annabelle Desaix, de façon ludique, a su mettre en garde son auditoire au sujet des risques d’une alimentation trop riche en sucre, sel et matière grasse pouvant entraîner ou aggraver des problèmes sanitaires tels que les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’hypertension, l’obésité. En découle la nécessité de bien lire et de savoir interpréter ce qui est écrit sur les étiquettes collées sur les emballages et les boîtes de conserve.
Les principaux critères d’achat évoqués auront été la composition des produits, leur intérêt, leurs qualités nutritionnelles, la fraîcheur, la provenance, le besoin en énergie, le geste citoyen et solidaire ; les taux de sucre et de matière grasse ; l'utilisation ou non de
l’huile de palme ; la consommation de fruits et de légumes de saison. L’accent a été mis sur la liste trop longue des additifs : colorants, édulcorants, émulsifiants, conservateurs... qui modifient la texture, l’onctuosité, la couleur,
l’homogénéité et la durée des produits. Les nanoparticules, reconnues comme perturbateurs endocriniens, ont été dénoncées ainsi que l’abondance de sucre dans toutes les préparations, même dans la vinaigrette !
Besoin vital et plaisir
Des astuces ont été préconisées afin d’effectuer de meilleurs achats : faire ses courses après avoir mangé (la tentation sera moins forte de remplir son chariot), écrire au préalable la liste de ses emplettes, ne pas emmener systématiquement les enfants ou les petits-enfants.
Ne pas tomber toutefois dans l’excès des contraintes. N’oublions pas que manger reste un besoin vital assorti d’un plaisir favorisant également le lien social. Il suffit de faire attention à la fréquence des repas ; au nombre d’achats impulsifs ou déraisonnables ; de se montrer insensible aux campagnes de publicité et aux promotions souvent mensongères, tout en acceptant l’aspect pratique d’un produit industriel susceptible de dépanner.
Progressivement, le « nutri-score » mis au point par des équipes de recherche internationales, composées de scientifiques, de médecins, de nutritionnistes, va apparaître sur les étiquettes. Ce logo associant les lettres de l’alphabet de A à E et un code de couleurs va permettre de choisir plus facilement les aliments.
Les participants ont néanmoins déclaré qu’ils privilégaient la cuisine préparée à la maison, et ce malgré la corvée de vaisselle ! En préférant les fruits et légumes de saison et si possible provenant du verger et du jardin.
Pensons surtout à transmettre aux plus jeunes l’excellence d’une alimentation variée et équilibrée doublée d’une activité physique régulière.
Sylvie Bonnet

Air Max 90 Ultra BR