Fil info
00:07France : En juin, les abeilles et pollinisateurs sont à l'honneur dans les villes -> https://t.co/QoDpdy2pzH
00:03France : « Toujours le même refus de contraindre les entreprises » -> https://t.co/rOhf5ALNPV
23:50France : Loi asile : rififi chez les marcheurs -> https://t.co/w2FwlhCmjC
21:53«On vit dans un monde où on ne peut plus faire confiance à son prochain », s’insurge Ibrahima dans le box des accus… https://t.co/SXckvLJc4Q
21:26Région : Le fret ou l’erreur d’aiguillage -> https://t.co/eza8X0WfD1
20:56Basket : Se méfier de l'euphorie -> https://t.co/W7XubA54vk
20:54Football : Surtout, ne pas faiblir! -> https://t.co/fcbABnA6Ro
19:58RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy
18:35Mauvières : Bientôt 27 500 œufs de poule dans la commune ! -> https://t.co/rhFGMKYfbW
18:34Châteauroux : Le conservatoire revisite l’opéra bouffe -> https://t.co/AEkQjgY4Ee
18:18La Souterraine : Ne rien lâcher... médailles comprises | L'Echo https://t.co/9Z5nEnK2NU via
18:03# # - : Le verre de terre: un «projet pour la planète» -> https://t.co/LA6X0hzySf
18:00# # - -Denis-des-Murs : Chez «Les Troubadours de la Combade» -> https://t.co/3pYneQbetH
17:57 - -Yrieix-la-Perche : Une mobilisation hautement sécurisée -> https://t.co/qw24FtyyjT
17:54# # - -Junien : Un entraînement de haut niveau pour 55 jeunes judokas motivés -> https://t.co/OCBzXu7EdN
17:52# # - : Questions pour un champion -> https://t.co/nAKNMMUjE6
17:08Terrasson-Lavilledieu : Un tourisme à visage humain -> https://t.co/cDyWP0MQzU
17:04Dordogne : Une rénovation arrosée -> https://t.co/QisHwWJoKv
17:02Sarlat-la-Canéda : Une rénovation arrosée -> https://t.co/CvEI8fZdEP
15:41Périgueux : Quatre nouvelles boîtes à livres installées dans la ville -> https://t.co/ERLAdYHQp6
15:18RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy
14:45Dordogne : Les cheminots ne faiblissent pas -> https://t.co/uNi0eqlcZg
13:03RT : Région : Photonis : «Prudence et diplomatie» de mise -> https://t.co/zNeBvgBKqJ
13:01Région : Photonis : «Prudence et diplomatie» de mise -> https://t.co/zNeBvgBKqJ
12:21RT : Les de installent 12m de rail devant la filiale et transporteur routier Geodis. https://t.co/MwHEVq1Bfy

3 graines de champion!

Sur la commune de Compreignac, le club de Judo va plutôt bien. Avec un nombre de licenciés en hausse depuis 3ans (le club jumelé à celui d’Ambazac est passé de 87 à 175 licenciés), un entraîneur hors pair avec l’ancien champion du monde (médaille de bronze 2010) Thierry Fabre et quelques licenciés, qui ont beaucoup de volonté, le club arrive à former des graines de champion.
Trois jeunes Judoka âgés de 15ans : Fany Jarry, Rémi Dubois et Colin Chambord, sont tous les 3, Compreignacois, et depuis cette année, ont gravi les échelons. Pour 2 d’entre eux, Rémi et Colin, c’est   la structure pôle Espoir (centre d’entraînement de haut niveau) de Limoges qui les accueille désormais. Pour Fany, elle est sportive associée et s'entraîne chaque       semaine (1 fois) au pôle espoir et compte postuler à la rentrée prochaine. Tous les 3 pratiquent le    judo depuis l’âge de 4 ans et tous ont été sélectionnés puis ont participé aux championnats : départemental, régional et coupe de France. Palmarès : Fany a terminé 1ère en moins de 63kg en championnat départemental et été en plus sélectionnée en coupe de France individuelle, dans la catégorie minime. Colin a terminé 1er en moins de 50kg en championnat départemental et Rémi a terminé 2e en moins de 50kg.
De ces graines de champions, Thierry Fabre dit : «Ces jeunes sont de vraies locomotives et ce sont de vrais exemples pour les autres» ; et de rajouter : « ils ont une sacrée mentalité et possède les atouts d’une maturité tardive ». Pour Rémi et Colin dits « tic et tac », « c’est un nom que leur donnait leur ancien entraîneur » explique Thierry Fabre, le judo est comme un don depuis qu’ils sont petits ; leur 1er entraîneur Gaylord Gourong disaient d’eux qu’ils avaient un très gros potentiel et qu’avec du travail ils arriveraient loin. L’aventure pour ces jeunes ne fait que commencer ; internes au Lycée Renoir de Limoges, ils s’entraînent 2 fois par jour et débutent une filière sportive de haut niveau. « Il faut s’accrocher la 1ère année » explique Thierry Fabre « mais tous, sont des compétiteurs avérés et ils accompliront de belles choses ».
« le judo est un sport très difficile
qui demande
de l’engagement »
Côté pôle espoir, Colin Chambord explique que si ses parents ont choisi pour lui la discipline quand il était petit, il y a vite pris goût. Ce qu’il apprécie dans sa pratique c’est l’autonomie et la compétition, qui lui procurent joie et adrénaline. Son rêve : faire parti de    l’équipe de France de Judo. Pour Rémi Dubois, « le judo est un sport très difficile qui demande de l’engagement ; il me permet donc de me dépenser et me surpasser et c’est aussi un sport avec de grandes valeurs qui m’a permis de m’assagir et de me contrôler ». Le fait d’être en Pôle Espoir pour le jeune sportif est une « chose merveilleuse » car il peut allier études et judo. Cette structure lui permet d’améliorer considérablement son niveau en judo également. Le rêve de Rémi : atteindre le haut niveau.
Un club ou on forme de futurs champions
Le club de Judo : l’OJA d’Ambazac compte sur la seule commune de Compreignac une trentaine de jeunes judoka, qui pour certains, la discipline est aisée. Par exemple, il y a Pierre Papy qui a terminé 3e en coupe de France individuel dans la catégorie minime ou Enzo, le petit frère de Fany Jarry, qui à l’âge de 11 ans a fini 2e au tournoi régional de Guéret. Il y aussi Noah, qui, seulement âgé de 5ans a gagné le tournoi des Monts d’Ambazac. « Sur Compreignac, nous avons beaucoup de bons éléments, la seule chose qui est dommageable c’est que la plupart sont assidus pour les entraînements mais ne se présentent pas aux compétitions » explique Thierry Fabre. L’entraîneur précise que sur Ambazac, les jeunes sportifs s’investissent davantage « Si ces jeunes se présentaient lors des compétitions, nous aurions encore plus de champions ». Et l’entraîneur explique alors que faire des compétitions « fait grandir » l’élève, que ces dernières ont un rôle pédagogique, car elles permettent aux judokas de corriger plus rapidement leurs erreurs. Pour les 3 pôles espoir, les parents sont très dynamiques, investis et encouragent et pour faire un bon athlète il faut l’élève mais aussi les parents. « C’est une victoire qui s’obtient ensemble », termine Thierry Fabre.
Nathalie Petoux

Commentaires

Thierry Fabre, je ne sais si il se souvient de moi, mais moi je me souviens bien de lui pour l'avoir connu comme élève il y a quelques années dans un collège de la ville de Limoges qu'il fréquentait. Un coquin que j'aurai bien plaisir à revoir si l'occasion se présente.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.