Un legs de 100 000 € pour la commune

Le geste de Roselyne Bazille permettra de financer un centre socio-culturel. Une dernière marque de générosité pour celle qui a consacré une grande partie de sa vie aux autres, à travers le tissu associatif comme dans son engagement au conseil municipal.
Roselyne Bazille a toujours été une femme d'une grande générosité. Décédée en septembre dernier d'un cancer foudroyant, à l'âge de 71 ans, célibataire et sans enfant, elle avait décidé de léguer ses biens à diverses associations et fondations (SPA, Fondation du Patrimoine, Ligue contre le cancer) ainsi qu'à la commune, où elle a vu le jour le 2 février 1946.
Comme bon nombre de familles à cette époque, Roselyne suit ses parents partis travailler à Paris, chez Renault, avant de déménager en Normandie. Elle y fait carrière en tant que secrétaire de direction, puis devient directrice adjointe d'un EHPAD en région rouennaise. Elle n'oublie pas pour autant son village natal, où elle possède sa maison qui deviendra sa résidence principale à la retraite.
Sollicitée par Daniel Déjollat, maire, elle intègre alors le conseil municipal. Très investie dans la vie sociale et associative locale, sensible à la cause animale, elle préside aux destinées de la Croix-Rouge du Blanc ainsi que de la Société protectrice des animaux. « C'était aussi une grande mélomane, qui affectionnait particulièrement la musique classique et la chanson française. Elle a d'ailleurs fait don de tous ses disques à l'école municipale de musique blancoise », précise le maire,  qui a appris par le notaire, à la lecture du testament, que la commune était destinataire d'un legs de 100 000 €.
Une salle socio-culturelle pour tous les publics
« Notre objectif est d'utiliser cet argent à l'aménagement d'une salle commune à tous les habitants, peut-être avec un espace bibliothèque, où à d'autres usages dans une maison que nous possédons au 8, place des Combattants. Le conseil municipal réfléchit... », commente Daniel Déjollat.
À ce jour, une seule certitude, la salle portera le nom de Roselyne Bazille, en hommage à une femme au grand cœur.
Martine Tissier