Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

"Les Humeurs cérébrales" un petit groupe tulliste qui monte qui monte...

Musique

Le groupe de Trad’n’ roll tulliste «Les Humeurs cérébrales» sort son troisième album «Terroir-caisse». Trois ans après sa création, la formation celtico-médiévalo-déjantée multiplie les concerts et les fans.

Au départ, c’était juste une bande de copains qui voulait «se marrer» et faire de la musique à côté de leur job et de leurs études. «Et puis au fur et à mesure, cela nous a pris plus de temps et on a eu envie d’aller plus loin». Depuis 2011, les Humeurs cérébrales enchaînent les dates : plus de deux cents concerts en trois ans. Geoffrey, Lara, Williams, Alexis et Flo aiment la scène et le contact avec le public. «Cet été, on a joué devant 2.500 personnes en Dordogne, c’était indescriptible», confie Geoffrey Bouyge, le chanteur. La joyeuse troupe se professionnalise : trois musiciens sont déjà intermittents, deux sont en passe de l’être. Elle s’entoure d’une chargée de communication, d’une costumière, d’un metteur en scène.

Energie contagieuse

Le groupe cultive un style festif celtique-médiéval en costume avec un accent du terroir et des textes pleins d’humour. En concert, l’énergie des artistes déborde et contamine des spectateurs âgés de 0 à 99 ans avec qui ils interagissent.  Difficile de rester impassible devant leur bonne humeur et des titres comme «Les oies dans le champ du voisin» ou «Gilberte dans les Monédières».

Depuis sa création, la formation, dont la moyenne d’âge est de vingt ans, sort un album par an. Le troisième vient d’arriver dans les bacs. Publié à mille exemplaires, il s’intitule «Terroir-caisse». «Après un premier CD brut de pomme, un deuxième très celtique, on a essayé de changer d’univers tout en restant dans notre style. Les chansons sont un peu plus mélancoliques, sobres. Le travail est plus mature dans la finition», commente Geoffrey. «C’est toujours aussi dansant et festif , mais on a essayé aussi d’aller plus loin dans certains textes». Ces derniers parlent d’amour, du roi Arthur, de vacances foireuses en Creuse, d’un loup de mer et des mercredis très arrosés à Ladignac. Les rythmes sont un peu plus orientaux, plus slaves. «On ne veut pas se cantonner à la musique celtique pour être classés dedans. Nous sommes éclectiques». Les onze titres sont complétés par un dernier plus «hip hop de la campagne». La chanson intitulée «le Chant doux» a été composée avec des personnes âgées, au cours d’un atelier mis en place au centre hospitalier du Chandou à Tulle. L’album a été enregistré par Arche de Néo, un studio auvergnat. Il résulte d’une résidence de trois semaines à la salle des fêtes de Ladignac-sur-Rondelle et au magasin O’Taranta.

Les Humeurs veulent sans cesse progresser. Elles vont travailler leur spectacle avec le metteur en scène d’une troupe de théâtre de rue. «On aimerait essayer de présenter quelque chose de plus carré, de faire évoluer les costumes dans le détail». Le groupe valorise ses chansons avec des clips. L’un d’eux a totalisé plus de 27.000 vues sur YouTube. Le dernier a été tourné en live dimanche aux Lendemains qui Chantent.
La renommée de la jeune formation dépasse les frontières corréziennes. Des concerts sont déjà prévus pour 2015 en Picardie ou en Alsace. Et ce n’est pas près de s’arrêter. «On a envie de vivre le plus d’expériences possibles et on ne veut pas changer ça contre un boulot mieux payé!». Les musiciens pensent déjà à l’écriture de leur prochain album. Un quatrième opus «qui sera beaucoup plus festif».


Où trouver l’album ?
A Tulle, à la boutique O’Taranta, et à la pizzeria Piu av. Jean-Jaurès, au magasin Leclerc.
A Brive, au magasin Cultura. Sur Deezer, Amazon et Youtube, iTunes etc.
Lors des concerts du groupe.
Des infos sur le site des humeurs cérébrales.

jordans for sale footlocker

Les humeurs cérébrales - Arthur's Reel

Commentaires

Je suis venue, j'ai vu , j'ai adoré la prestation que vous avez donnée à Vassivière cet été
Du talent, un peps de malades de quoi plaire à d'autres "fadas"

J'ai assisté, au pied de la scène, à votre prestation géniale ! Je voulais savoir si vous avez eu connaissance de l'article qui a paru dans "Haute-Gironde" Si non, je me ferai une joie de vous le faire parvenir, je vous dois bien celà, ayant embrassé le chanteur et la violoniste lors de leur bain de foule !!!

J'ai assisté, devant la scène, à votre prodigieux spectacle à Teuillac. J'ai adoré ! Avez-vous eu connaissance de l'article de "Haute-Gironde" qui lui a été consacré ? Si non, je me ferai un plaisir de vous le faire parvenir, ayant eu le plaisir d'embrasser le chanteur et la violoniste lors de leur "bain de foule" Encore bravo et merci pour cette soirée ! Nadia