Fil info
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

La lune a rendez-vous avec la grâce !

Opéra

«Le Monde de la Lune» la nouvelle création lyrique du Domaine de Sédières jouée ce week-end est encore à l’affiche ce soir à la Grange : un beau et enivrant régal des sens à déguster sans modération.
La troupe de musiciens (12) et de chanteurs-comédiens (7) à l’ouvrage depuis plusieurs semaines a livré samedi soir la première représentation de l’opéra «Le Monde de la Lune» de Joseph Haydn, sur un livret du dramaturge italien Goldoni.
L’œuvre légère, joyeuse, enlevée et piquante a ravi le public venu en nombre sur les travées de la Grange de Sédières à l’occasion de cette première en tout point réussie.
L’intrigue de cet opéra en deux actes est montée crescendo.
L’adaptation scénique «contemporaine» d’un opéra créé en 1777 et transposé dans les années 20 par le metteur en scène Claude Montagné,  sied à merveille à cet opéra mi seria, mi buffa.
En regardant le décor et les costumes se déployer au cours du remuant deuxième acte, difficile de ne pas penser à l’univers
féérique du film «Le Voyage dans la Lune»  de Georges Méliès.
Ici pas besoin d’un obus spatial pour aller vers l’astre lunaire, une lunette astronomique, un breuvage «magique» et beaucoup de malice de la part d’Eccletico, permettent d’accomplir ce voyage au pays des possibles. Car la lune et sa cour haut en couleur ne sont en fait qu’un double fantasmé de la Terre. L’amour impossible ici-bas devient la norme là-haut !
Si la musique de Joseph Haydn, le «papa» de Mozart, résonne éternelle,  le texte de Goldoni et ses thèmes n’ont pas pris une ride.
Comment faire pour s’affranchir du carcan moral de la société ?
La pièce répond qu’il suffit de décrocher la lune ! Pour accomplir ce miracle, les chanteurs et le Forum Sinfonietta Ensemble œuvrent à l’unisson dans ce divertissement pétillant et persifleur.
«Berniquette, Bourriquette, coucou» chante le père Buonafede  (Nicholas Crawley, basse, excellent). Ces deux filles finiront bien par un mariage d’amour.  
Au cœur de la distribution d’une belle énergie et homogénéité, l’éclat et la puissance de la voix de Olga Seliverstona, (soprano), l’une des sœurs, brillent d’un feu sacré qui n’a rien à envier à la lune.

Infos pratiques
«Le Monde de la Lune»  de Joseph Haydn livret d'après Carlo Goldoni. Mise en scène de Claude Montagné ; Direction musicale de  Forum Sinfonietta Ensemble par Jérôme Devaud.
Dernière représentation ce lundi 24 août à partir de 20h30.
Réservations : www.sedieres.fr  ou au 05 55 27 76 40.
Tarifs : Orchestre : Plein tarif : 30€ ; Tarif réduit* : 25 €
Tribune : Plein tarif : 20€ ; réduit : 15€ ; spécial - 14 ans : 10€

Serge Hulpusch

Lebron Soldiers X 10

Commentaires

Il y a une faulte dans l'article, le role de Buonafede était chanté par Yuri Kissin,. Merci de corriger.