Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage

La Trousse... scrute de département

Médias

La Trousse Corrézienne est un journal papier, bimestriel, indépendant, créé et animé par des bénévoles qui veulent traiter l’information locale qui les passionne ou les dérange. Le numéro 3 tiré à 1.500 exemplaires a déjà trouvé son lectorat.

Le numéro 3 de La Trousse Corrézienne annonce son dossier «Rythmes scolaires esprit es-tu là ?». La Une est illustrée par un dessin de Sclap où deux parents trinquent sous l’œil exténué de trois écoliers.
Le journal qui aime «le local, le libre, le beau, l’écologie, le drôle et le frais...» est né de l’initiative d’un collectif formé en association, de «quatre-cinq personnes» indique Pascal Bret, rédacteur et membre du comité de rédaction. Durant un an, l’équipe s’est essayée en participant au supplément du Lot en Action, tout en prenant référence sur un autre journal local militant du plateau de Millevaches : L’IPNS.
Autour d’un noyau de quinze personnes, le journal bénéficie de la participation d’une quarantaine de bénévoles (eux aussi) : des rédacteurs, mais aussi des dessinateurs, des distributeurs, comptable, maquettistes. Depuis un mois, et grâce à une allocation de 5.000€ décernée par la DRAC (direction des affaires culturelles) au titre d’aide à la presse indépendante, le journal auto-financé, emploi un salarié, Cyril, qui coordonne les contributions. Le choix du format papier s’est rapidement imposé, «plus confortable à la lecture, on peut aussi l’archiver, le prêter...»
«Nous étions insatisfaits de la presse locale, de son manque de liberté de ton, de son traitement trop rapide. Certaines informations passaient à la trappe». Le journal souhaite aussi poser un «regard positif» sur des initiatives locales. Forts de ce constat et de leur volonté d’aller à la rencontre des autres, le journal commencera à paraître au début de l’année.
Les sujets traités veulent comprendre des sujets qui peuvent fâcher : la coopérative Perlim et la pomiculture, la réforme des rythmes scolaires. Les journalistes autodidactes se donnent le temps de rencontrer les gens d’ici et de comprendre ce qui se passe, comme pour le projet de chantier du Glandier, un établissement EPDA qui accueille des personne handicapées (à lire dans le n°3).
L’équipe de La Trousse constituée de salariés et chômeurs en majorité de 35 à 45 ans, rassemble surtout des «habitants du territoire» qui connaissent bien la Corrèze pour y travailler, participer à des municipalités ou organiser des événements, autour de Tulle, Uzerche et Argentat. «On a une antenne ouverte pour tous ceux qui voudraient nous rejoindre notamment sur Brive, la Xaintrie et la périphérie du département».
Distribué en presse, il se trouve également dans des lieux militants (sans commission) à Neuvic, Uzerche, Allassac... Pour 2016, le journal espère être mieux diffusé, mettre en place un abonnement et pourquoi pas ouvrir un local. Nous leur souhaitons longue route !

Murielle Babin Dupuy

La Trousse Corrézienne, 32 pages, 3€. Contact : latroussecorrezienne@illico.org

Lebron XIV 14 Low

Commentaires

Je viens de découvrir le journal indépendant "La Trousse Correzienne " comme également "Le Lot en action " deux journaux à lire absolument , comme aussi le journal "IPNS " !