Fil info
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA
10:14Dordogne : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/p2OZunzWhP
10:13Bergerac : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/XBlw0h6lPh
07:37Région : Après l'agression d'un de ses contrôleurs, la STCL veut «mieux sécuriser ses personnels» -> https://t.co/xiyBhsAcji
07:34# # - -Vienne : Jardin des traditions à Limoges, un air de Mont Gargan -> https://t.co/SHOElqSe7B
07:33# # - -Vienne : Une délégation cantonaise à Limoges -> https://t.co/Knyk6gVXqN
07:28# # - -Vienne : Mieux connaître le bâti miaulétou -> https://t.co/tcsEXFDRug
07:26Région : Entreprises, la folie du court terme -> https://t.co/QMv9DaDwWd
07:16Vézac : Réplique des opposants à la démonstration de force du président Peiro -> https://t.co/eUKaOt2hsd
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn

PEP 19 : un siècle au service du plus faible

Solidarité

Les Pupilles de l’Ecole Publique de la Corrèze célèbrent leurs cent ans cette année. L’association, qui œuvre depuis sa création en faveur des laissés pour compte, gère 27 établissements ou services et emploie 480 salariés. A l’occasion de son anniversaire, elle organise plusieurs temps forts, le 27 mai et le 10 juin.

Apporter «une aide matérielle et morale aux 1.200 orphelins de guerre du département», telle était la vocation du Comité départemental de l’œuvre des pupilles de l’école publique, lors de sa création le 27 mai 1916 par Hippolyte Morlé alors préfet de la Corrèze.
Un siècle plus tard, l’association est devenue une structure incontournable dans le domaine de l’Economie Sociale et Solidaire, employant 480 salariés et regroupant 17.000 adhérents. Au fil des évolutions et innovations sociales, elle a su rester au service des orphelins de la société. «La naissance du Comité départemental intervient un an après celle du mouvement national des PEP», rappelle Simone Aimard, la présidente. A l’origine, des universitaires, enseignants et amis de l’école publique souhaitaient soutenir les orphelins et victimes de guerre, puis les enfants de mutilés et réformés fréquentant l’école publique. «En 1926, la mission s’étend à tous les enfants victimes de l’iniquité sociale», ajoute-t-
elle. Le mouvement crée des colonies de vacances. Dans les années cinquante, des classes de découvertes sont mises en place, ainsi que des initiatives en faveur de la santé de l’enfant. Des instituts en faveur des jeunes handicapés voient le jour. Après 1986, ce sont des actions de soutien scolaire qui se développent pour ceux qui sont malades ou accidentés, et donc éloignés de l’école. «Aujourd’hui, l’association est un acteur de l’éducation populaire, elle accompagne la personne dans son parcours de vie, de la petite enfance à l’âge adulte, dans des structures à taille humaine». L’action des PEP, qu’elle soit éducative ou sociale et médico-sociale, repose toujours sur quatre principes : la laïcité, la solidarité, l’humanisme et le désintéressement. L’association départementale gère 27 établissements et services répartis en cinq pôles*, emploie 480 salariés, 150 travailleurs handicapés, œuvre au profit de 3.000 usagers et regroupe 17.000 adhérents.
Une feuille de route pour 2014-2018 a été établie avec six axes prioritaires. «Ce sont la communication interne et externe, le renforcement de partenariats et la recherche de coopérations, les valeurs et pratiques professionnelles, la recherche de l’épanouissement individuel par la réussite, la veille associative, l’innovation et enfin l’équilibre budgétaire», détaille Nicole Chaumont, la secrétaire générale.
Pour fêter le siècle d’existence, les PEP19 organisent plusieurs temps forts. Le premier se déroulera le jour anniversaire, le 27 mai avec un tirage au sort de la souscription du centenaire à la Préfecture. Celle-ci permet de récolter des fonds pour financer des actions de solidarité. L’année dernière elle a rapporté 25.000 euros et permis d’envoyer 146 enfants en colonie. De très beaux lots sont à gagner dont une croisière en méditerranée d’une semaine pour quatre personnes, un séjour d’une semaine pour quatre personnes à l’île d’Oléron à La Martière et une semaine en pavillon à Andernos-plage aussi pour quatre personnes. Une conférence-débat aura lieu à Brive, le 27 mai à 18h à la CCI. Le philosophe et écrivain Henri Peña-Ruiz parlera de la laïcité. Des événements auront lieu le même jour dans les établissements. Le 10 juin, à Tulle, une conférence sur l’économie sociale et solidaire ouverte à tous est prévue ainsi qu’une soirée conviviale pour les salariés.

(*) Solidarité et social, enfants, adolescents et adultes en hébergement adapté, petite enfance, enfants et jeunes à besoins particuliers, adultes et travail adapté, projets promotion prospective.


En quelques dates
1915 : naissance de l’œuvre des pupilles de l’enseignement public.
27 mai 1916 : création du
comité départemental de l’œuvre des PEP dont le siège est à la Préfecture.
1926 : la mission des PEP s’étend à tous les enfants victimes de l’iniquité sociale.
1933 : le siège social est à l’inspection académique.
1934 : organisation de la première tombola.
1946 : 300 pupilles corréziens partent en colonie de vacances.
1965 : Ouverture des instituts médico-pédagogiques de Ste-Fortunade et de Meyssac (IME).
1974 : création du CMPP de Tulle.
91-92 : création des CAT de St-Bonnet-la-Rivière et Argentat.
1998 : Le siège s’installe à l’école des Roussoles à Tulle.
2008 : création du SESSAD départemental, ouverture de la Maison des Ados.
2013 : Les PEP19 se structurent en cinq pôles.

nike free run 5.0 nz