Fil info
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

La Corrèze, une destination pêche

Tourisme

Un environnement de qualité, un réseau hydrographique exceptionnel avec grands lacs, gorges et rivières sauvages, des élevages de coqs de pêche, des hébergements adaptés et un accueil soigné... Tout se prête à faire de la Corrèze une destination incontournable pour les pêcheurs. C’est le projet de la fédération départementale de la pêche et de Corrèze Tourisme.

La Fédération départementale de la pêche de la Corrèze souhaite développer le loisir pêche sur le territoire, à côté de la protection du milieu aquatique. «Le poids économique de la pêche de loisirs est de deux milliards d’euros en France. Il représente 50 millions par an sur la vallée de la Dordogne», souligne Jean-Claude Priolet, le président de la fédération de la pêche. Cette dernière souhaite mettre en œuvre le Plan Départemental du Loisir Pêche en s’appuyant sur les nombreux atouts du territoire. La Corrèze possède un réseau de 5.000 km de ruisseaux et de rivières en plus de 4.000 hectares de lacs de barrage. A cela s’ajoute la qualité de l’environnement et du milieu aquatique. De quoi appâter les passionnés d’ici mais surtout d’ailleurs et ce, toute l’année.
La Fédération de la pêche et l’Agence de Développement et de Réservation Touristiques de la Corrèze ont décidé de s’associer afin d’installer le département comme «LA» destination pêche française. «Mais il n’y aura pas de développement du tourisme pêche sans une offre structurée», relève Nicolas Mignard, le directeur de Corrèze Tourisme. Un plan d’actions a été établi en partenariat avec EDF et la Chambre de Commerce et d’Industrie. Il cible une clientèle spécifique : celle qui prend des vacances pour pêcher. «Ce sont les pêcheurs aux carnassiers et les pêcheurs à la mouche».   Ce plan a été présenté lundi dernier Chez Maryse, à Monceaux-sur-Dordogne, à l’occasion de l’ouverture de la pêche à la truite. «Pour attirer le pêcheur en Corrèze, il faut lui donner l’occasion d’attraper du poisson !», s’amuse Jean-Claude Priolet avant d’évoquer le programme d'empoissonnement de la Fédération de la Pêche. Cette dernière investit et s’occupe de l’aménagement de mises à l’eau, de la labellisation des parcours. «Les sites doivent être accessibles, pratiques et sécurisés. Depuis 1998, quatorze mises à l’eau ont été créées. Un programme de réhabilitation est déjà prévu en 2016», indique le président de la fédération. «Les infrastructures doivent être lisibles car la Corrèze est riche, trop riche presque». Un label national hébergement pêche permet de signaler un établissement (hôtels, gîtes, campings...) fournissant des prestations adaptées. La CCI accompagne ceux qui souhaitent obtenir le label. Le camping du Saulou à Monceaux le possède déjà. «Il nous met en avant», souligne Richard Chapuis, le gérant. «On adapte nos services à la clientèle spécifique en proposant, par exemple, un repas très tard le soir si besoin en mettant un réfrigérateur à disposition pour conserver les prises». EDF participe à la préservation et à la restauration des milieux. Les guides de pêche sont associés autour d’une charte qualité. La première compagnie des guides de pêche a ainsi été créée.
Enfin, Corrèze Tourisme va s’occuper de «donner une belle image de la pêche» sur le territoire. «Un reportage photo a été réalisé cet été», précise Séverine Dubois de l’ADRT. «Nous allons cibler la presse spécialisée, les blogs, les réseaux sociaux, la télévision», détaille-t-elle. «Mais aussi accompagner les guides de pêche dans les salons, favoriser la communication interne entre les acteurs de la filière...». Un guide pratique gratuit recense tous les parcours de pêche, il est disponible à la fédération ou en ligne sur www.peche-correze.fr.

Karène Bellina


En chiffres
5.000 km de ruisseaux et rivières en Corrèze.
4.000 hectares de lacs de barrages.
15 parcours de graciation (no kill) pêche à la truite.
13 parcours carpe de nuit.
9 parcours de loisir.
2 parcours labellisés famille.
15.300 cartes de pêche environ, vendues en 2015.
1 million d’euros de travaux de restauration du milieu initié par la Fédération ces cinq dernières années.
100.000 euros d’empoissonnement en brochets sur les lacs en 2015/2016.

Undercover Nike Daybreak Release Date

Commentaires

tout les étés il y a des canicules, les étangs auraient besoin d'être brassé comme une piscine mais stupéfaction, rien n'a été fait étang tout vert les 3/4 de la population piscicole est morte en juin 2015, j'espère que les associations de pêche et d'environnement départementale vont réagir qui est leur rôle, c'est pas en tirant sur les cormorants ,les canards qui mangent du poisson que cela fera remonté la population piscicole et le rempoissonnement au printemps et dès juin tout est mort n'est pas la solution, il est urgent que des reunions est lieux et un traitement des eaux par brassage/oxygénation sur tout les étangs de la Corrèze.