Fil info
19:12Bélâbre : Une souscription pour l’ouvrage « Mémoire bélâbraise » -> https://t.co/kAAVOhI5pa
19:11Le Poinçonnet : Une pionnière du dessin de presse -> https://t.co/K0QVpjcwui
19:10Veuil : Le « Cerisier de la Laïcité » à l’école -> https://t.co/TNNyiUpLSy
19:08Indre : [intégral] Gilets jaunes : une mobilisation très suivie -> https://t.co/qKq3uydJZd
19:01# # - -Vienne : Les gilets jaunes sur l'air de "Y'en a marre" -> https://t.co/sEPRyMSihi
18:32Trélissac : Le Grand Périgueux inaugure sa série d’itinéraires alternatifs -> https://t.co/6IXnrTAYIo
18:28Sarlat-la-Canéda : Magnifique performance de Jacques Gamblin -> https://t.co/A4cVVGk7O7
18:25Sarlat-la-Canéda : Le palmarès des films du bac -> https://t.co/qEkkAvPYso
18:09Dordogne : Une marée jaune déferle sur la Dordogne -> https://t.co/Ra9pTzSJCm
17:46Sarlat-la-Canéda : Trois Salamandres pour Edmond -> https://t.co/Xv6XswXGJS
17:37Dordogne : Les communistes en reconquête -> https://t.co/QgONSR4zfM
17:05C’est une tradition ancestrale qui perdure malgré le classement du site en réserve naturelle : la pêche à l’étang d… https://t.co/8hHfcrhFeC
17:01Le réseau Aliso accueillait fin octobre l’organisation d’une Préjugix party à Guéret. Le projet Préjugix 200mg port… https://t.co/9F1SVRpF0G
16:50RT : Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
16:49RT : "La Convention internationale des droits de l'enfant : genèse, réalité et ambitions" assurée par Thierr… https://t.co/seHh49BK5j
16:45RT : Avec les nous déposerons un texte de de loi pour le prélèvement à la source des multinationales présent… https://t.co/eoGnwxwC24
16:45RT : Les riches polluent 2000 fois plus que les pauvres. En toute logique, on fait payer la transition écologique aux se… https://t.co/3cf9z4Syxk
15:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg
11:14don du sang Le 29/11/2018 de 16:00 à 19:00 salle des fetes - agonac 💻https://t.co/Ds9TMR7rwi https://t.co/27yE8ZNZCO
11:10don du sang Le 26/11/2018 de 15:00 à 19:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/v8x9ahWJBjhttps://t.co/ItaX2jib7s
11:06don du sang Le 24/11/2018 de 08:00 à 12:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/bKLC6tK71shttps://t.co/xe6O0xsUbQ
10:59don du sang Le 19/11/2018 de 15:30 à 19:00 centre gerard philipe - coulounieix 💻https://t.co/bcr56dGt8Bhttps://t.co/rWyL7S3Idr
10:50Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
09:30 12ème journée : Brive vs Oyonnax en direct A 14H https://t.co/0HdkffINfw

Mobilisation contre la fermeture de la ligne SNCF Brive/Aurillac

Transport

Une cinquantaine de personnes, usagers, cheminots, élus locaux et représentants communistes ont répondu à l’appel lancé par le comité de défense de la ligne Brive-Aurillac à se rassembler en gare de Bretenoux-Biars (Lot) pour contester la fermeture de la ligne jusqu’au 9 janvier prochain. La décision de fermeture de la ligne Brive-Aurillac, du 21 octobre au 9 janvier 2017, pour limiter les risques, ne passe pas auprès du comité de défense et développement de la ligne qui a appelé hier soir à se rassembler à la gare de Bretenoux-Biars.  
Pour le comité, les risques de deshuntage invoqués par la SNCF ne tiennent pas le rail. «Pendant trois mois, la ligne va être fermée sous prétexte que les feuilles sont tombées. Les feuilles qui tombent à l’automne, en voilà une nouveauté! Elles sont toujours  tombées et il y a toujours eu des trains sur cette ligne depuis la fin du 19e siècle» note avec amertume, Guy Constant le président du comité de défense.
«Les feuilles mortes ont bon dos»
Pour ce dernier, les feuilles ont surtout «bon dos». «Ces dernières années, deux équipes de cantonniers ont été supprimées. Du coup, on est passé de cinq problèmes de deshuntage en 2011 à vingt quatre en 2016. Le problème n’est pas tant un problème de deshuntage mais celui d’un manque de maintenance et de circulation» estime Guy Constant. Une décision d’autant plus incomprise pour le comité et la cinquantaine de personnes réunies devant la gare que «des trains de service vont continuer à circuler entre Bretenoux-Biars et Brive pendant cette période. Des trains lourds qui règlent le problème de deshuntage sur cette partie de voie».
Pour le moins surpris de ne pas avoir été consultés ni même informés, le comité et les élus locaux digèrent mal cette fermeture. «Nous avions conclu un accord sur un plan de transport adapté avec des circulations ferroviaires au départ de Bretenoux-Biars, lors d’une réunion de travail avec les représentants de TER Auvergne et Limousin, des élus. Cette façon de procéder n’est pas acceptable».
«Ils en profitent encore pour modifier les horaires d’ouverture de la gare. Tant et si bien que les voyageurs sur les bus de substitution de 6h, 19h et 23h trouvent portes closes. Des bus de substitution qui partent une demi- heure plus tôt pour arriver une demi-heure plus tard avec pour conséquence la perte de correspondance vers Bordeaux et Toulouse. Nous ne pouvons pas accepter cela» s’emporte le président du comité qui rit jaune lorsque la SNCF «prétend limiter les difficultés rencontrées par les voyageurs».
Mais si la pilule de la fermeture est dure à avaler, Guy Constant le sait : «C’est l’état général de la ligne qu’il faut prendre en compte. Des travaux urgents doivent être engagés parce qu’elle est vraiment au bout du bout».
Des travaux urgents qui tardent à venir
Des travaux qui avaient été pourtant budgétisés dans le cadre des contrats de plan Etat-Région. «27 ME pour la partie Turenne et la Lamativie et 6ME pour Brive Turenne» indique-t-il. Entre temps les nouvelles régions sont apparues. «Aujourd’hui du côté de la Nouvelle aquitaine, Alain Rousset nous indique une exécution sur trois ans en deux temps : deux pour des études et un an pour les travaux. Pour L’Occitanie, Carole Delga (PS) ne donne même pas de date. Est-ce que ces travaux vont être faits? Nous avons de grosses inquiétudes pour la pérennité de la ligne».
Une situation intenable d’autant plus que la même serait déjà envisagée pour l’année prochaine, «malgré des travaux prévus au printemps. Nous prendrait-on pour les dindons d’une très mauvaise farce?» s’interroge alors Guy Constant.
«D’autres solutions existent mais nécessitent des moyens humains. Car à terme les fermetures répétées et les ruptures de correspondances vont amener les usagers à se détourner du train. Voilà comment on vide une ligne de son contenu !» souligne le président.
«La SNCF prétend nous faire préférer le train mais au final, elle met tout en œuvre pour nous en détourner» notait un participant au rassemblement. A méditer. 

Mathieu Andreau

Commentaires

la ligne brive aurillac est-elle ouverte ?

les organisation syndicales se disent après trois mois de grêve comme relancer les petites lignes , mais déjà ne pas faire grêve sur les petites lignes serait une bonne idée, par contre des grêves un peu perturbatrice entre Brive et Paris oui . Un syndicaliste doit se mettre dans la peau d'un petit épicier qui fermerait trop en campagne , aurait vite fermé son épicerie !