Fil info
15:44Atur : Atur : les investissements continuent -> https://t.co/DkPLh0JbWm
15:40Périgueux : Dénoncer les entreprises finançant l’armement nucléaire -> https://t.co/q8RYy1Y6rn
15:37Périgueux : Le droit à la vie quotidienne -> https://t.co/zM8tGmRIe2
12:23RT : Dernière minute. Barcelone annonce fermer ses ports au réfugié . Elle cherche une solution à l’échelle… https://t.co/6fDQfD5Tfu
12:22RT : Manuel Valls réfugié politique à Barcelone https://t.co/3jHpUAn7tt
12:21RT : Ce soir au , la droite a voté contre un projet de logements sociaux dans le 16e et contre l'installa… https://t.co/lbn3BitBTv
12:20RT : L’émission « L’Heure des Pros » n’a jamais aussi bien porté son nom. https://t.co/BTCsN5Y9Uv
12:20RT : Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
12:19RT : . ce qu'on veut mette en évidence c'est la réalité de la vie. On n'acceptera pas les situations de dé… https://t.co/LsSZuYTSVO
12:19Ce soir à 19h, espace Simone-Veil, Limoges, conférence des Amis du musée des Beaux-Arts sur l'artiste Mary Cassatt,… https://t.co/G0RVuCLnji
11:48Avant de faire des travaux coûteux le long des quais il serait plus judicieux, utile et respectueux de faire un gou… https://t.co/rioDkdorBr
11:14Conférence de presse des salariés de GM&S à la salle de la mairie de La Souterraine https://t.co/vY2SDlyQ4x
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI

Mobilisation contre la fermeture de la ligne SNCF Brive/Aurillac

Transport

Une cinquantaine de personnes, usagers, cheminots, élus locaux et représentants communistes ont répondu à l’appel lancé par le comité de défense de la ligne Brive-Aurillac à se rassembler en gare de Bretenoux-Biars (Lot) pour contester la fermeture de la ligne jusqu’au 9 janvier prochain. La décision de fermeture de la ligne Brive-Aurillac, du 21 octobre au 9 janvier 2017, pour limiter les risques, ne passe pas auprès du comité de défense et développement de la ligne qui a appelé hier soir à se rassembler à la gare de Bretenoux-Biars.  
Pour le comité, les risques de deshuntage invoqués par la SNCF ne tiennent pas le rail. «Pendant trois mois, la ligne va être fermée sous prétexte que les feuilles sont tombées. Les feuilles qui tombent à l’automne, en voilà une nouveauté! Elles sont toujours  tombées et il y a toujours eu des trains sur cette ligne depuis la fin du 19e siècle» note avec amertume, Guy Constant le président du comité de défense.
«Les feuilles mortes ont bon dos»
Pour ce dernier, les feuilles ont surtout «bon dos». «Ces dernières années, deux équipes de cantonniers ont été supprimées. Du coup, on est passé de cinq problèmes de deshuntage en 2011 à vingt quatre en 2016. Le problème n’est pas tant un problème de deshuntage mais celui d’un manque de maintenance et de circulation» estime Guy Constant. Une décision d’autant plus incomprise pour le comité et la cinquantaine de personnes réunies devant la gare que «des trains de service vont continuer à circuler entre Bretenoux-Biars et Brive pendant cette période. Des trains lourds qui règlent le problème de deshuntage sur cette partie de voie».
Pour le moins surpris de ne pas avoir été consultés ni même informés, le comité et les élus locaux digèrent mal cette fermeture. «Nous avions conclu un accord sur un plan de transport adapté avec des circulations ferroviaires au départ de Bretenoux-Biars, lors d’une réunion de travail avec les représentants de TER Auvergne et Limousin, des élus. Cette façon de procéder n’est pas acceptable».
«Ils en profitent encore pour modifier les horaires d’ouverture de la gare. Tant et si bien que les voyageurs sur les bus de substitution de 6h, 19h et 23h trouvent portes closes. Des bus de substitution qui partent une demi- heure plus tôt pour arriver une demi-heure plus tard avec pour conséquence la perte de correspondance vers Bordeaux et Toulouse. Nous ne pouvons pas accepter cela» s’emporte le président du comité qui rit jaune lorsque la SNCF «prétend limiter les difficultés rencontrées par les voyageurs».
Mais si la pilule de la fermeture est dure à avaler, Guy Constant le sait : «C’est l’état général de la ligne qu’il faut prendre en compte. Des travaux urgents doivent être engagés parce qu’elle est vraiment au bout du bout».
Des travaux urgents qui tardent à venir
Des travaux qui avaient été pourtant budgétisés dans le cadre des contrats de plan Etat-Région. «27 ME pour la partie Turenne et la Lamativie et 6ME pour Brive Turenne» indique-t-il. Entre temps les nouvelles régions sont apparues. «Aujourd’hui du côté de la Nouvelle aquitaine, Alain Rousset nous indique une exécution sur trois ans en deux temps : deux pour des études et un an pour les travaux. Pour L’Occitanie, Carole Delga (PS) ne donne même pas de date. Est-ce que ces travaux vont être faits? Nous avons de grosses inquiétudes pour la pérennité de la ligne».
Une situation intenable d’autant plus que la même serait déjà envisagée pour l’année prochaine, «malgré des travaux prévus au printemps. Nous prendrait-on pour les dindons d’une très mauvaise farce?» s’interroge alors Guy Constant.
«D’autres solutions existent mais nécessitent des moyens humains. Car à terme les fermetures répétées et les ruptures de correspondances vont amener les usagers à se détourner du train. Voilà comment on vide une ligne de son contenu !» souligne le président.
«La SNCF prétend nous faire préférer le train mais au final, elle met tout en œuvre pour nous en détourner» notait un participant au rassemblement. A méditer. 

Mathieu Andreau

Commentaires

la ligne brive aurillac est-elle ouverte ?

les organisation syndicales se disent après trois mois de grêve comme relancer les petites lignes , mais déjà ne pas faire grêve sur les petites lignes serait une bonne idée, par contre des grêves un peu perturbatrice entre Brive et Paris oui . Un syndicaliste doit se mettre dans la peau d'un petit épicier qui fermerait trop en campagne , aurait vite fermé son épicerie !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.