Fil info
21:00Indre : Ian Brossat, tête de liste PC aux Européennes, demain dans l’Indre -> https://t.co/s2mM7rZ8bC
20:58Indre : E. Macron face à l’entreprise -> https://t.co/tYGEyi80Kx
19:38Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/QmzR1p5h55 via
18:52RT : [🏆🗳 Mobilisation Générale !!!] On est une nouvelle fois en liste pour les ! Alors on a besoin de votre so… https://t.co/oi8EpoZCNU
18:10RT : Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
18:10RT : 🎊👉FESTIVAL AUX CHAMPS 👍😊 Rendez-vous JEUDI 21 FÉVRIER à 16H pour découvrir les premiers noms !!! 💥CONCOURS 💥 Ga… https://t.co/1HVVlDkLDX
17:22Dordogne : Jean-Philippe Granger dans un fauteuil pour six ans -> https://t.co/RVSvJjYYIS
17:22Lors de sa commission permanente qui s'est tenue aujourd'hui, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une… https://t.co/unwgDAWjIP
17:02Sarlat-la-Canéda : Le grand débat débouchera-t-il sur du concret ? -> https://t.co/57px26e5G1
16:21RT : Compte rendu du SNUipp87 du Cden de ce jour : 14 classes fermeront et 8 ouvriront en septembre 2019… https://t.co/vBbKW6b112
16:21Après le CDEN de ce matin : rien de nouveau concernant le projet de carte scolaire présenté hier et publié dans notre édition de ce jour.
16:00Trélissac : La commune s’engage dans le sport sur ordonnance -> https://t.co/WRGi8arfLO
15:56RT : : stéphane ostrowski attaque le aux prud’hommes
15:48 ce n'est qu'un début....continuons le....
15:31Argenton-sur-Creuse : Victoire des défenseurs de la gare ! -> https://t.co/755BJMTeaz
14:38RT : C'est bien beau de vouloir CHANGER LE MONDE. ✊🌏✊ Mais y a un moment, on peut pas boire son CAFÉ dans un Ché Gu… https://t.co/HliiWSFUTZ
14:13RT : Alain Juppé, premier homme politique condamné à entrer au https://t.co/o69hV4IkTS
14:10Neutralisation de la voie de droite entre les échangeurs n°37 « Boisseuil » et n°28 « Grossereix » sur l’autoroute… https://t.co/mdkj3AbYks
14:07Dordogne : Incertitudes sur l’avenir de Condat -> https://t.co/mruMxrPUAb
13:51 en vidant les etangs, il y a une serie a produire tellement il y avait de curieux qd chichi etait roi,
12:56Tulle : Le téléfilm « Meurtre en Corrèze » recherche des figurants -> https://t.co/PLUWz4NzoX
12:37Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/lObLn8tbDH via https://t.co/izT1fh7mXG
12:16RT : Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
12:00Tous unis contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme rdv lundi 18 février à 18h devant l'école Simone… https://t.co/qu7utpT8b8
11:29 C'est que ce n'est pas le débat que vous cherchiez mai… https://t.co/ezvpCqvKVk
10:40RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:59RT : France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
09:41Région : Gibo fait la tête à la fac -> https://t.co/mrEwm78VQj
09:39Région : Les étudiants au service de la prévention routière -> https://t.co/g6H587qvTD
09:37# # - -Vienne : 14 fermetures de classes au lieu de 17 , encore trop pour les syndicats -> https://t.co/6OXHYQjAe6
09:35# # - -Vienne : Fermeture du PADE : recul de l’accès au droit des étrangers -> https://t.co/ManYacVHdi
09:32# # - -Vienne : Limoges Métropole, investir et préserver l’avenir -> https://t.co/X0nvPHLEcP
09:29France : Le tribunal administratif annule l’arrêté d’expulsion de l'artiste René Bokoul -> https://t.co/yOyh2s8UBP
07:49# # - -Vienne : Cambriolages : les auteurs interpellés et emprisonnés -> https://t.co/d6WCOzXfbK
07:48France : Dans l'Indre, Macron prend le pouls des ruraux -> https://t.co/FHPVLx50cX
00:08Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers -> https://t.co/c3PPrlijNW
00:07Corrèze : Surendettement : la précarité au cœur des dossiers -> https://t.co/FdIDEU7yXg

Mobilisation contre la fermeture de la ligne SNCF Brive/Aurillac

Transport

Une cinquantaine de personnes, usagers, cheminots, élus locaux et représentants communistes ont répondu à l’appel lancé par le comité de défense de la ligne Brive-Aurillac à se rassembler en gare de Bretenoux-Biars (Lot) pour contester la fermeture de la ligne jusqu’au 9 janvier prochain. La décision de fermeture de la ligne Brive-Aurillac, du 21 octobre au 9 janvier 2017, pour limiter les risques, ne passe pas auprès du comité de défense et développement de la ligne qui a appelé hier soir à se rassembler à la gare de Bretenoux-Biars.  
Pour le comité, les risques de deshuntage invoqués par la SNCF ne tiennent pas le rail. «Pendant trois mois, la ligne va être fermée sous prétexte que les feuilles sont tombées. Les feuilles qui tombent à l’automne, en voilà une nouveauté! Elles sont toujours  tombées et il y a toujours eu des trains sur cette ligne depuis la fin du 19e siècle» note avec amertume, Guy Constant le président du comité de défense.
«Les feuilles mortes ont bon dos»
Pour ce dernier, les feuilles ont surtout «bon dos». «Ces dernières années, deux équipes de cantonniers ont été supprimées. Du coup, on est passé de cinq problèmes de deshuntage en 2011 à vingt quatre en 2016. Le problème n’est pas tant un problème de deshuntage mais celui d’un manque de maintenance et de circulation» estime Guy Constant. Une décision d’autant plus incomprise pour le comité et la cinquantaine de personnes réunies devant la gare que «des trains de service vont continuer à circuler entre Bretenoux-Biars et Brive pendant cette période. Des trains lourds qui règlent le problème de deshuntage sur cette partie de voie».
Pour le moins surpris de ne pas avoir été consultés ni même informés, le comité et les élus locaux digèrent mal cette fermeture. «Nous avions conclu un accord sur un plan de transport adapté avec des circulations ferroviaires au départ de Bretenoux-Biars, lors d’une réunion de travail avec les représentants de TER Auvergne et Limousin, des élus. Cette façon de procéder n’est pas acceptable».
«Ils en profitent encore pour modifier les horaires d’ouverture de la gare. Tant et si bien que les voyageurs sur les bus de substitution de 6h, 19h et 23h trouvent portes closes. Des bus de substitution qui partent une demi- heure plus tôt pour arriver une demi-heure plus tard avec pour conséquence la perte de correspondance vers Bordeaux et Toulouse. Nous ne pouvons pas accepter cela» s’emporte le président du comité qui rit jaune lorsque la SNCF «prétend limiter les difficultés rencontrées par les voyageurs».
Mais si la pilule de la fermeture est dure à avaler, Guy Constant le sait : «C’est l’état général de la ligne qu’il faut prendre en compte. Des travaux urgents doivent être engagés parce qu’elle est vraiment au bout du bout».
Des travaux urgents qui tardent à venir
Des travaux qui avaient été pourtant budgétisés dans le cadre des contrats de plan Etat-Région. «27 ME pour la partie Turenne et la Lamativie et 6ME pour Brive Turenne» indique-t-il. Entre temps les nouvelles régions sont apparues. «Aujourd’hui du côté de la Nouvelle aquitaine, Alain Rousset nous indique une exécution sur trois ans en deux temps : deux pour des études et un an pour les travaux. Pour L’Occitanie, Carole Delga (PS) ne donne même pas de date. Est-ce que ces travaux vont être faits? Nous avons de grosses inquiétudes pour la pérennité de la ligne».
Une situation intenable d’autant plus que la même serait déjà envisagée pour l’année prochaine, «malgré des travaux prévus au printemps. Nous prendrait-on pour les dindons d’une très mauvaise farce?» s’interroge alors Guy Constant.
«D’autres solutions existent mais nécessitent des moyens humains. Car à terme les fermetures répétées et les ruptures de correspondances vont amener les usagers à se détourner du train. Voilà comment on vide une ligne de son contenu !» souligne le président.
«La SNCF prétend nous faire préférer le train mais au final, elle met tout en œuvre pour nous en détourner» notait un participant au rassemblement. A méditer. 

Mathieu Andreau

Commentaires

la ligne brive aurillac est-elle ouverte ?

les organisation syndicales se disent après trois mois de grêve comme relancer les petites lignes , mais déjà ne pas faire grêve sur les petites lignes serait une bonne idée, par contre des grêves un peu perturbatrice entre Brive et Paris oui . Un syndicaliste doit se mettre dans la peau d'un petit épicier qui fermerait trop en campagne , aurait vite fermé son épicerie !