Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Une journée d'information sur le phénomène prostitutionnel

Société

Mardi 6 décembre, la Délégation départementale aux droits des femmes et à l'égalité de  Corrèze organisait une première journée d'information à l'attention de tous les acteurs des secteurs sanitaire et social, de la police, de la gendarmerie et de la justice, autant de fonctions concernées par le phénomène prostitutionnel.
Organisée dans le cadre des manifestations relatives à la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, cette formation s’inscrit dans le plan d’actions et de mobilisation contre le sexisme lancé en septembre dernier. Inaugurée par le préfet Bertrand Gaume, la journée d'information «Comprendre le système prostitutionnel pour en prévenir les risques» a été animée par Dominique Lhuillery, responsable
formation de l’Amicale du Nid (AdN).
Le but de cette journée : prendre conscience des stéréotypes culturels qui sont véhiculés par la société, repérer ses diverses formes, analyser les différentes approches législatives, identifier les enjeux de loi française du 13 avril qui renforce la lutte contre le système prostitutionnel, accompagner les personnes en situation de prostitution, et enfin, repérer les conséquences psychiques et physiques pour les victimes d’exploitation.
Avec huit établissements et deux cents salariés, l’association rencontre chaque année plus de cinq mille personnes en situation ou en risque de prostitution. Elle en accueille et accompagne plus de 4.200 et en héberge près de 480.
Forte de dix-sept années d’expérience de la formation des personnes chargées de la mise en œuvre des politiques publiques à l’égard des personnes victimes de proxénétisme et de traite des êtres humains à des fins de prostitution, l’Amicale du Nid forme plus de mille personnes par an. «Une journée de cette nature avec des professionnels dans les différentes structures est vraiment importante», reconnaît Bertrand Gaume.
Les intervenants ont, dans un premier temps, étaient invités à réfléchir sur la représentation des faits prostitutionnels. Puis, ils ont partagé à tour de rôle leurs expériences et perceptions à la fois diverses et variées dans les affaires de prostitution, ainsi que leurs attentes à l’issue de la formation.
«Il y a énormément de prostitution en milieu carcéral. Cela existe, on le sait, mais on n’en parle pas», témoigne Laure Bonneau du Service Pénitentiaire d’Insertion et Probation de Corrèze.
Parmi toutes les confessions, la prostitution s’édifie en sujet tabou qu’il faut introduire dans les débats. «Je suis ici pour connaître ce phénomène et pour en parler librement. Comment détecter, comment aborder, comment aider, pour l’instant je s’ose par en parler», admet Esther Chassagne, assistante sociale.
«On a l’impression qu’en Corrèze, la prostitution est invisible, ici c’est tabou!», ajoute une intervenante.
Avec un lien de plus en plus fort entre violences conjugales et prostitution, alors que celle-ci devient intergénérationelle, la loi de 2003 a contribué au développement du phénomène sur internet. Mille jeunes sont concernés.
«Ce qui m’interpelle le plus, c’est la prostitution des jeunes. J’appréhende l’avenir, d’où l’importance de la formation. Les gens ne se rendent pas compte à quel point ils vont être affectés», observe Najib Dandan, psychologue du travail à Brive.
A l’issue de la journée, une attestation de formation a été délivrée aux intervenants.

L’AdN en chiffres: 200 salariés. 5.147 personnes rencontrées. 4.200 personnes accompagnées. 480 personnes hébergées. 79% de femmes et 4% d’hommes, 17% trans-identitaires, 97% de personnes étrangères.
Contact: Email : contact@amicaledunid.org. Site : www.amicaledunid.org
Tel : 01.44.52.56.40 - Fax : 01.42.03.55.39
www.fondationscelles.org : Guide des associations françaises travaillant sur le phénomène prostitutionnel.

Tiphaine Sirieix

jordan retro 11 mens paypal