Fil info
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Avoir du ressort dans les idées

Economie culturelle

La Luzège en Corrèze va créer au 1er novembre prochain une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) baptisée RESSORTs. Objectif mutualiser autour de l’art, la culture, le tourisme, la formation professionnelle et le partage de connaissances.
La création de cette future structure ouverte sur le monde est le fruit d’une longue maturation et réflexion.
Une première étude avait été menée du temps de la Région Limousin et de son pôle économique puis poursuivie avec celle de la Nouvelle Aquitaine dans le cadre d’une aide à l’incubation d’entreprise.
La question centrale était : «Comment créer de la valeur en restant sur nos valeurs?» explique Philippe Ponty le porteur de projet, homme de théâtre, d’écriture, comédien, détenteur d’un Master de Direction de Projets Culturels et  spécialiste des coopérations européennes.
La SCIC-Sarl RESSORTs repose sur un constat et des orientations : «On a tous grandi dans un univers subventionné. A la question comment maintenir nos objectifs, nous répondons par la coopération, soyons plus fort et plus efficace ensemble. Coopérer c’est accepter que l’autre me change» indique  Philippe Ponty.
La Société Coopérative d’Intérêt Collectif a été créée en coopération avec Le Bottom Théâtre et différents acteurs du département et de la région avec le soutien d’une société d’aide à la décision basée à Toulon. Elle sera composée de différents collèges -salariés-partenaires-bénéficiaires-initiateurs- qui regrouperont personnes individuelles, structures associatives, collectivités...
Au cœur de la SCIC, cinq axes de travail et des missions prioritaires. Ils s’articuleront autour de la création théâtrale, du développement culturel, de la formation professionnelle. Ce dernier domaine sera complété par une nouvelle offre de formation sur le thème «Concevoir un projet artistique avec un territoire». «Il est ouvert à des porteurs de projets et artistes pluri-disciplinaires» précise Philippe Ponty sur ce travail de 5 semaines réparti en deux sessions en lien avec les territoires de Tulle, Uzerche et des Gorges de la Haute-Dordogne.
Au chapitre du tourisme, la SCIC s'atèle à la création d’une billetterie numérique partagée entre des acteurs de la culture et du tourisme. La plate-forme s’appelle «CommunDétour». «C’est un site pas un office du tourisme. L’idée c’est de pouvoir proposer au même endroit des billets pour des activités d’une station sport nature, des promenades en gabarre, des festivals de Chanteix, Brive ou La Luzège» souligne Philippe Ponty sur ce site développé à titre d’expérimentation sur le département. Outre cette transversalité, l’utilisateur pourra laisser une trace de son passage selon différentes modalités : un coup de pouce d’un euro à un jeune créatif et/ou participer à alimenter un récit collectif des territoires à travers textes, photos, vidéos... Ingénierie culturelle,  transmission et partage de connaissances complètent le champ d’activités.

S.H.

Une campagne de financement participatif a été lancée avec l’objectif de recueillir 4.000€, soit 20% du capital de départ de RESSORTs à l’adresse : jadopteunprojet.com ; renseignements sur www.ressort-s.fr

nike air max 90 crimson

Commentaires

Si le soleil
chante dans les
yeux d'un
désir il y a
la jeunesse qui
rêve l'harmonie
des coeurs
désolés.

Francesco Sinibaldi