Fil info
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT
20:40 Merci 😊
20:36 Elle est superbe 😊
20:35 J'veux pas dire mais ma photo est tout aussi belle 😉 https://t.co/uSiCecvEvW
20:33 Voici pardon 😉 https://t.co/HyzoOHrCVb
20:21 Manque une photo... https://t.co/8FObRER1vu
17:40RT : le parquet a su raison garder et la mobilisation a p… https://t.co/y7i3uWLLgZ
17:39RT : Le parquet de abandonne les poursuites à l'encontre du réalisateur , qui a suivi les… https://t.co/H5rqmXy29J

Paul Mons nous a quittés

Nécrologie

Fils de Henri Julien, un des 99 hommes pendus par la division Das Reich le 9 juin 1944 à Tulle, Paul Mons, décédé lundi à l’âge de 80 ans, aura consacré sa vie au devoir de mémoire.

 

Vice-président du Comité des martyrs de Tulle, président du Mémorial corrézien de la Résistance, de la Déportation et des Martyrs, membre actif de la commission Mémoire du Conseil départemental de l’ONAC-VG 19 et du Comité départemental des deux guerres mondiales, Paul Mons était une

figure du département. Marqué dans sa chair par la guerre, il n’aura eu de cesse à travers les associations patriotiques, ses écrits, ses différents engagements de porter un inlassable devoir de mémoire et d’histoire, de transmission en direction des nouvelles générations. Soucieux de la vérité historique, il avait publié en 2005 «En France, la Das Reich fit la guerre aux civils», et l’an passé «Afin que nul n’oublie, La folie meurtrière de la division Brehmer, Mars-avril 1944, Dordogne-Corrèze-Haute-Vienne». Au sujet de cet ouvrage, l’auteur nous avait confié : «La justice comme à Tulle a été absente et d’une indulgence surprenante» concernant le sort réservé aux responsables de ces crimes qui furent très peu inquiétés et poursuivis.

Paul Mons était également le président très actif du Syndicat des étangs corréziens.

Il aura mené une carrière professionnelle exemplaire au sein de la banque Tarneaud à Limoges.

Il avait été fait chevalier dans l’Ordre national du Mérite par le Président Hollande en janvier dernier.

 

L’Echo adresse à sa famille et ses proches ses sincères condoléances.

 

Photo : Paul Mons participant à une cérémonie commémorative au printemps dernier devant le monument aux morts rue Sylvain Combes à Tulle.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.