Fil info
15:34RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : Le conseil d’État refuse de suspendre la circulaire qui recense les dans les centres d’acc… https://t.co/tE0JA2M7Jt
15:29RT : En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
15:27RT : Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
15:08RT : Le Kid's Foot... C'est reparti !!! Destinée aux enfants nés en 2013 et 2014, cette "mini section" a pour objectif… https://t.co/uRa9mM66d9
14:10En raison du déménagement de votre agence, nous avons quelques soucis avec notre numéro de téléphone mais vous... https://t.co/p5Q3waIona
13:38Rue de la Boucherie. Circulation interdite. Lire communiqué mairie https://t.co/icyzoBwuuy
12:42RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:42Et dans l’Écho Dordogne aussi https://t.co/5dxsQRWD2u
12:40RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:20RT :  : des proches de Nétanyahou placés en garde à vue dans une nouvelle affaire de corruption https://t.co/oDUgWHtc1k
12:15RT : Je serai ce soir en Creuse et demain en Correze pour présenter le livre https://t.co/c2ng4gJMgA
12:14RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
12:10RT : ⚠️ Attention ⚠️ Communiqué de presse et dossier de décryptage du projet de prés… https://t.co/vYKiQWifUn
12:10RT : Au fond a de la suite dans les idées. Il veut remplacer les petites lignes par ses bus! https://t.co/zjC8BlwaTH
12:10RT : 9 000 km de lignes à abattre au nom de la rentabilité, «départs volontaires» et fin du statut de cheminot.. Le rapp… https://t.co/haPLXkygHz
12:08RT : Les attaques portées à la et aux usagers sont inacceptables. Nous la défendrons car elle est notre bien commu… https://t.co/72efBy5auw
12:08RT : NOUVEAU ! La Maison de la Nouvelle-Aquitaine ouvre sa boutique éphémère - 21 rue des Pyramides - Paris 1er… https://t.co/F3RIh9Q4M8
12:08RT : Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
11:39SPA : Un refuge de bonnes volontés https://t.co/9kMcJgvMYE
11:07Brive-la-Gaillarde : Olivier Dartigolles -> https://t.co/85JguN5LFx
10:55France : Un refuge de bonnes volontés -> https://t.co/DMrvQcLWld
10:54« Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
22:42France : Entre rachat et Cuillère de bois -> https://t.co/1Jq4fsxsWj
22:42France : Amazon fond sur la santé... américaine -> https://t.co/AMVlXxGM0s
22:40France : Procès à huis-clos pour le repenti -> https://t.co/lHBpFQHftO
22:39Sport : Très investis dans la création trahis par leur costume -> https://t.co/Wa1sav37oP
22:38France : Corvéables les cadres ? C'est tout l’enjeu des négociations sur le statut -> https://t.co/yjALgnvS1B
20:23Région : Rue de la Boucherie, enquête et évaluations se poursuivent -> https://t.co/pd1sqnutba
19:25RT : Tulle : Tous unis contre les idées extrêmes -> https://t.co/07UM5yQwkl
18:32Incendie rue de la Boucherie à Limoges. Modification de la circulation autour du site. Le communiqué de la Ville de… https://t.co/oMw9D8Zr19
18:32Argenton-sur-Creuse : Commune nouvelle : les élus font le point avant les réunions publiques -> https://t.co/FV7EzoxlIc
18:31Châteauroux : La Vallée d’Ebbes s’inscrit dans le paysage -> https://t.co/KrMZUdpmGN
18:29Indre : PME : comment être plus visible sur le web ? -> https://t.co/iVGwXkHsOi
18:27RT : Incendie meurtrier de la rue de la Boucherie à : l'enquête avance. Le premier homme placé en garde-à-vue a… https://t.co/9RhcFkr2g9
17:52RT : L’Entente du football aubussonnais a organisé ce week-end son tournoi de foot en salle pour les U13 samedi, les... https://t.co/5lVkKq8Cnd
17:40L’Entente du football aubussonnais a organisé ce week-end son tournoi de foot en salle pour les U13 samedi, les... https://t.co/5lVkKq8Cnd
17:27Incendie rue de la Boucherie à Limoges. Evaluation des dégâts en cours, à l'aide d'un drone. Modification de la cir… https://t.co/NlDbRDrJ26
16:38RT : Prochaine édition du Festival des du 29 juin au 1er juillet 2018 !
16:30 Y a personne qui leurs à dit que ça fait bien longtemps qu' il n' y a plus personne à la préfecture ..… https://t.co/GCgX4xZeer
16:11RT : Suite accident RN141, trafic stoppé dans les 2 sens de circulation jusqu'à 17H30 Sens Limoges - S… https://t.co/XTPZMRItl2

Plus de mille manifestants dans les rues de Tulle pour protéger le service public

Social

Plus d’un millier de personnes ont manifesté dans les rues de Tulle ce mardi pour la sauvegarde du service public. Fonctionnaires mais aussi salariés du privé, retraités, chômeurs, ont répondu à l’appel de l’intersyndicale (CGT,  FSU,  FO, Solidaires, CFDT, CFE-CGC, UNSA, CFTC, FA) afin de défendre le bien commun. On n’avait pas vu une intersyndicale aussi large depuis très longtemps. Emmanuel Macron a réussi à faire l’unité... contre lui !
Ils étaient plus de mille «fainéants» à défiler dans les rues de Tulle pour protéger le service public. De nombreux fonctionnaires étaient présents dans le cortège bien sûr (enseignants, hospitaliers, territoriaux...) mais aussi des salariés du privé (BW, Nexter, Deshors...),  des représentants associatifs, des retraités, des chômeurs, des militants politiques communistes et insoumis, des métallos. Après un rassemblement au pied de la tour administrative, les manifestants se sont rendus à la préfecture en passant le long des quais avec sifflets, trompes, cresselles, pétards, chants de lutte dans la sono et l’envie de faire un maximum de bruit pour se faire entendre. «C’est notre intérêt commun qui est en jeu, tous les citoyens ont leur mot à dire», estime une manifestante.
La suppression de 120.000 postes dans la fonction publique figure toujours au programme du gouvernement. Une mesure que les salariés du public ont du mal à avaler, d’autant plus qu’elle s’ajoute au rétablissement du jour de carence, au gel du point d’indice, à l’augmentation de la CSG. «Celle-ci ne sera pas compensée», commente Didier, secrétaire général UNSA Territoriaux pour la Ville de Tulle. «Les conditions de travail se dégradent. On demande beaucoup aux agents des collectivités et de plus en plus, mais la baisse des effectifs est sensible», ajoute-t-il.
Le manque de moyens c’est aussi ce que dénonce Pascale, fonctionnaire d’Etat et agent d’accueil. «Il n’y a pas assez de monde dans les services, le travail devient stressant. On a des réformes mises en place qui ne correspondent pas à certaines populations, comme les plus âgées qui n’ont pas Internet. Et nous n’avons pas toujours les moyens humains pour les aider, ni les moyens matériels. Nos applications tombent en panne, c’est une bagarre de chaque instant. J’en suis venue à écourter mes semaines car j’y laisserais la santé !», ajoute-t-elle, un panneau à la main. Les hospitaliers subissent aussi de plein fouet les mesures de restriction budgétaire. Le personnel soignant, en blouse blanche, a fait entendre sa voix.
L’USD CGT a mis en garde les usagers sur le «danger» du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) qui se met en place. Le syndicat estime qu’à court terme, «des services vont disparaître comme la maternité, la gynécologie, la pédiatrie, la néonatalogie, la chirurgie. Rien ne doit échapper à la logique du profit et de la finance».
Dominique est venue d’Ussel avec ses collègues infirmières exprimer son ras le bol. «On travaille en mode dégradé avec des absences qui parfois ne sont pas remplacées, car les effectifs ont diminué. On fait notre boulot quand même pour les patients car on a une conscience professionnelle mais on n’est pas satisfait» confie-t-elle, pointant aussi le manque de considération au sommet de l’Etat. «Notre travail n’est pas reconnu. Cela devient un hôpital usine où il faut produire et rapporter. On nous demande presque de choisir les patients. Mais ce n’est pas notre philosophie. On veut accueillir tout le monde, tous les patients, quelle que soit leur maladie», poursuit la secrétaire CFDT de l’hôpital d’Ussel.
Les enseignants étaient aussi fortement représentés. Yves est un instituteur à la retraite mais il a fait le chemin depuis Saint-Sornin-Lavolps pour «soutenir les jeunes. Quand des mesures sont prises par le gouvernement, c’est toujours à notre détriment. L’augmentation de la CSG va grever notre budget. Je ne sais pas vers quel avenir on s’oriente mais c’est déplorable si on continue comme ça», souffle-t-il. Pour Béatrice Gauthier de la FSU, dès qu’un acquis social est obtenu de longue lutte, l’Etat fait deux pas en arrière. Cette enseignante ne supporte pas les provocations. «On se fait traiter de fainéants, insulter par nos propres patrons. Mais sans la fonction publique, ce serait la magouille généralisée dans le pays. Le système fiscal est à revoir pour cesser de toujours prendre aux pauvres. A force de tirer sur la ficelle, elle va finir par casser», prévient-elle.
Les postiers de Larche, en grève depuis lundi, étaient du cortège. Ils demandent deux postes supplémentaires pour faire face à leur charge de travail. «Dans notre secteur, la population a augmenté de plus de 20%. Nous avons de plus en plus de colis à transporter, d’objets spéciaux (lettres recommandées) les heures supplémentaires ne sont pas récupérées», explique un facteur. Le mouvement se poursuit aujourd’hui et s’élargit car un préavis de grève a été déposé à Ussac !

Karène Bellina

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.