Fil info
19:24 : le 3e marché de Noël a lieu tout le week-end. On y découvre la superbe fresque vivante "Noël en 1900", ré… https://t.co/RlgMReZRDH
16:28RT : Ouverture de la fête foraine. Les Limougeauds sont nombreux à être venus profiter des 70 manèges et stands installé… https://t.co/j9bq784JVK
16:27Ouverture de la fête foraine. Les Limougeauds sont nombreux à être venus profiter des 70 manèges et stands installé… https://t.co/j9bq784JVK
13:31📢 Communiqué du président du sur le dossier https://t.co/DnBCs7EpbP https://t.co/DbBSVIVHsk
12:08 "Et un oui massif des populations concernées" ⁉ Des populations concernées ? Dans un rayon de 80… https://t.co/X1iijrOEAX

Les postiers disent OUI au service public, NON au monde marchand !

Social

Depuis lundi dernier, les postiers de Larche sont en grève. Hier matin, d’autres salariés de La Poste sont venus grossir les rangs pour protester contre des conditions de travail toujours plus draconiennes et une précarisation galopante des emplois. Tous s'étaient rassemblés devant le centre de distribution d'Ussac.
 

Sachez-le : pour un facteur, en 2017, prendre une lettre à une personne âgée pour la poster et la timbrer est considéré comme du temps parasite! C’est même interdit! Vous avez bien lu «du temps parasite» et «interdit»! Mémé, si elle veut envoyer son courrier ou bavarder cinq minutes avec le facteur... et bien elle raque! Tout à fait, elle raque du verbe «raquer» qui, en vieux français, signifie cracher...
Une «prestation de lien social» est proposée désormais par le groupe La Poste moyennant finance : 135 euros par mois. Les faits et gestes du facteur sont calculés et calibrés. Les besoins de la société ont changé. Il faut savoir les repérer avec une bonne stratégie de marketing. Il n’a pas échappé au groupe La Poste que la servitude au travail préconisée par le président Macron lui-même -pas de boulot en Creuse? Allez donc à Ussel- oblige les familles à quitter leur territoire familial, délaissant ainsi leur parentèle. Qui est le mieux placé pour maintenir «le lien social»? Le facteur, cette figure emblématique et sympathique!
Mais attention, à condition qu’il soit RENTABLE. Fini la rigolade, exit le service public, bonjour le service marchand. Et pour faire avaler les couleuvres, aux uns, on sert une belle campagne publicitaire avec de beaux jeunes gens non syndiqués qui tapent la causette avec la mamie du petit chaperon rouge et pour les autres, on taille le bout de gras façon «novlangue» en appelant pas un chat, un chat. On ne dit pas «ne perdez pas votre temps, ce n’est pas rentable», on dit «ceci est du temps parasite». «C’est interdit» -là, au moins c’est clair...-

Une compilation de faits absurdes et injustes

Inutile de protester, vous n’avez pas le temps non plus, il faut bosser ! Des jours de congés? Vous n’en aurez point, nous sommes en sous-effectifs... Il faut vous former, le monde évolue nom d’une pipe! Regardez : les formations sont en ligne. C’est simple quand vous avez cinq minutes devant vous, n’allez surtout pas aux toilettes ou pire boire un café... Non surtout, formez-vous grâce à nos formations en ligne! Le numérique, c’est fantastique!
Une compilation de faits absurdes et injustes - ici, un tantinet mis en scène- en y ajoutant la précarisation des contrats et les conditions de travail toujours plus draconiennes, ont poussé les postiers de Larche à faire grève lundi dernier. «ça faisait un moment que ça couvait. On a des problèmes de remplacement. Un contrat initiative emploi aurait pu être transformé en CDI. ça n’a pas été fait. On doit constamment revenir sur nos jours de congés. Et les heures supplémentaires ne sont pas payées. ça fait des mois que ça dure!» explique Philippe Wattebled, facteur à Larche. Certains avaient rejoint le cortège de manifestants à Tulle mardi pour poursuivre les efforts de contestation.
Hier, les quinze postiers de Larche étaient rejoints par d’autres salariés de La Poste venus d’Argentat et d’Ussac. Les bannières de la CGT, SUD Solidaires et FO étaient accrochées aux vestes et aux grillages. Tous étaient devant le centre de distribution d’Ussac pour faire entendre leurs revendications et entrer en négociation avec l’espoir de trouver un protocole d’accord. En milieu de matinée, la direction campait sur sa position d’autruche sourde et muette malgré la gêne occasionnée par le mouvement de grève. Le bruit courait dans les rangs que «les intérimaires étaient mis sur les tournées des grévistes. Ce qui est totalement illégal!». Les services de la DIRECCTE en ont été informés immédiatement.
Les postiers attendaient d’être reçus par le préfet pour débloquer une situation qui, chaque année, voit se dégrader la mission de service public.
«En France, le nombre de chômeurs n’arrête pas de croître. Quand il y a des gens formés et qu’il y a des besoins, je ne comprends pas qu’on ne les cédéise pas au minimum. Nous sommes sur la défense des statuts de la fonction publique. Il faut rappeler que la Poste a une mission de service public postal» soutient Philippe Legros, responsable syndical. «Il est largement écorné!» s’indigne une gréviste.

Sabine Parisot

Grève reconduite. En début d’après-midi, une délégation a enfin été reçue par la direction pour ressortir vers les 17h30. La demande du personnel d’avoir un agent de plus ayant été refusée, la grève est reconduite ce jeudi.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.