Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Trois jours de bon son à O les Choeurs

Musique

Le festival tulliste O les Chœurs a achevé sa 21e édition ce week-end après trois jours de bon son et de découvertes à l’Auzelou. Le festival in a commencé jeudi soir en chanson française avec le Creusois Gauvain Sers et ses textes engagés. Vendredi, la soirée reggae a tenu ses promesses malgré l’absence des Zoufris Maracas. Le groupe Ryon a délivré un message de tolérance, d’amour et de paix avant de laisser la place à Yaniss Odua. L’artiste martiniquais a assuré un set brillant et de haute qualité avec les excellents musiciens d’Artikal Band. Samedi, changement d’ambiance avec Ludwig von 88. Le groupe punk mythique qui s’est reformé 15 ans après son dernier album, est toujours aussi déjanté. Son spectacle visuel et délirant a enflammé la salle. Juste avant, Burning Heads avait bien préparé le terrain avec un set extrême.

Festival ô les choeurs, Tulle, novembre 2017

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.