Fil info
23:16International : Le sort des civils en débat -> https://t.co/XtVXKgp6in
22:42France : Déradicalisation : un peu d’humilité pour un énième plan -> https://t.co/gjVtpMYoJN
22:40France : Négociez, il en restera peut-être quelque chose -> https://t.co/Onm4Rza19Q
22:29Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS -> https://t.co/QWQl6p2qHu
22:23RT : Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
22:22RT : Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
22:22RT : Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
22:21RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
21:23 Pour le 15 MARS à PARIS il faut AIDER les RETRAITÉS à s’organiser pour CE DÉPLACEMENT CAPITAL! Personnelleme… https://t.co/kzj0ogHFto
20:43Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! https://t.co/pa4pocbEbB
18:53Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 A lire dans l’ du jour évidemment
11:12La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0

L’alimentation bio se développe... son prix aussi !

Consommation

L’UFC Que Choisir a mené une enquête sur l’alimentation bio. Le constat est sans appel : malgré un secteur en fort développement depuis des années, les prix ne baissent pas, pire ils sont à la hausse.

Avec une croissance à deux chiffres depuis des années le secteur du bio affiche une santé éclatante. Les rayons s'étoffent dans les enseignes de la grande distribution et les magasins spécialisés fleurissent ici et là. Selon un sondage de l’UFC Que Choisir, en 2003 37% des français disaient consommer du bio au moins une fois par mois. Ils sont aujourd’hui 67%. Si les comportements alimentaires et de consommation évoluent, quant est-il des prix ? C’est la question que s’est posée l’UFC que Choisir en réalisant une enquête nationale, déclinée au niveau départemental. Si la logique voudrait que le développement du bio fasse infléchir les prix, cette enquête démontre qu’il en est rien. Le panier bio demeure en moyenne 70% plus cher que son petit copain dit «conventionnel» en grande surface. Ainsi, le prix moyen du panier non bio est de 74e tandis que le même en version bio monte à 126e. En magasin spécialisé son prix atteint même les 161e. «En Corrèze, nous sommes autour des mêmes prix : 150e au Biocoop de Malemort, 169e au Vitalform de Brive et 173e au Biomonde d’Ussel» indique Maurice Marre, responsable départemental de l’association de défense des consommateurs. «Les fruits et légumes sont ceux qui ont pris le plus gros coup de barre en grande surface. Le surcoût est exorbitant entre le bio et le conventionnel. Le panier à 15 euros en conventionnel passe à 40e en bio où il est à 30e en magasin spécialisé» poursuit-il. Passe encore la différence de prix entre les produits même si le passage du simple au triple à de quoi peser sur l’estomac. Pire, l’enquête révèle surtout que si les prix ne baissent pas ils ont tendance à grimper. «En 2009, la même enquête faisait état d’un écart de prix de 57% sur le panier. On constate donc que si le bio se développe l’écart de prix entre le bio et le conventionnel aussi» note Maurice Marre. Représentant 45% des parts de marché du secteur bio (37% pour les magasins spécialisés, 13% pour la vente directe, 5% pour artisans et commerçants), les grandes surfaces font donc leurs choux gras des évolutions de nos comportements alimentaires. Sauf qu’à ce rythme le «manger mieux» ne saurait être à la portée de toutes les bourses.

Mathieu Andreau

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.