Fil info
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka
23:26France : Edouard Philippe sur la Route de la soie en Chine -> https://t.co/7spX09AqNQ
23:23International : Grèce : le prix douloureux de la souveraineté financière -> https://t.co/73XW1JHN9k
22:07Egletons : La nature s'expose dans la ville -> https://t.co/3ZT1hVTlqO
22:02Corrèze : Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous -> https://t.co/0HUWcBH5R0
21:06Rugby : Brûler d’une possible fièvre -> https://t.co/R83zYYChkr
21:03Football : La France en apnée mais c'est elle qui respire le mieux -> https://t.co/uHpY6CNAcq
20:23Périgueux : Majorité : la fracture est consommée -> https://t.co/vy3bfdUrfU

Installation d’une cellule de veille « loup »

Environnement

Dans le cadre du plan d’action national sur le loup, le préfet de la Corrèze a installé, le jeudi 22 février dernier, une cellule de veille dans le département.

Le dernier loup tué en Corrèze l’a été en 1918 à Meilhards. Les derniers animaux seront aperçus sur la commune de Saint-Hilaire-Luc en 1947. Soixante-dix ans plus tard, serait-il de retour sur le département ?
Sa présence est attesté dans le Cantal et le Puy-de-Dôme depuis quelques années déjà. «Depuis le début d’année 2017, un certain nombre de signalements ont été faits, mais aucun indice prélevé n’a pu confirmer la présence du loup sur le territoire corrézien», indique la Préfecture dans un communiqué. Pourtant Bertrand Gaume, le préfet, a souhaité mobiliser l’ensemble des acteurs concernés par le sujet afin d’anticiper une éventuelle détection de l’animal en Corrèze. Ainsi, dans le cadre du plan d’action national sur le loup 2018-2023 de Nicolas Hulot, le préfet de la Correze a installé, jeudi 22 février dernier, une cellule de veille. Elle est composée de représentants des services de l’Etat, des collectivités territoriales, des professions agricoles et forestières, des associations de protection de la nature, des représentants des chasseurs et des lieutenants de louveterie.
Elle a pour missions principales le suivi de la présence du loup en effectuant des relevés d’indices, une expertise des témoignages, la création éventuelle d’un réseau d’observateurs, puis l’échange d’informations et la diffusion d’une information transparente et objective auprès du public.
La Canis Lupus a recolonisé la France depuis le début des années 1990, à partir de la population italienne. Elle est maintenant présente dans 35 départements du Sud-Est, du Massif Central et des Pyrénées mais aussi dans le massif vosgien et en Lorraine. En 2017, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage a estimé la population de loups en France à 360 individus. En comparaison, 2.000 loups vivent en Espagne et entre  1.000 et 1.500 en Italie.
Les loups présents dans notre pays ont un pelage à dominante beige-gris, avec un liséré noir sur les pattes antérieures. Ils présentent un masque facial clair. Le dos montre des nuances plus foncées que la partie inférieure du corps, notamment en hiver*.

Que faire en cas d’observation de loup ou d’indices de sa présence ?  Contacter rapidement un agent de l’ONCFS du département au 05 55 26 48 15.

(*) Pour tout savoir sur le loup en France : http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.