Fil info
19:10Bergerac : Frédéric Delmarès reconnu coupable de braconnage | L'Echo https://t.co/7GuJzDFn1i via
18:57Indre : L’état-major Louis Pinton inauguré par les pompiers [Diaporama] -> https://t.co/zGf1NvDKiq
18:38Dordogne : Nouveaux remous aux Ateliers -> https://t.co/FJBdvxus9y
18:37Dordogne : Des peines de prison ferme contre les braqueurs du Sporting -> https://t.co/A19WlhD1oe
18:35Dordogne : TER : les inquiétudes sur le devenir de la ligne Périgueux-Agen perdurent -> https://t.co/WVqlNlbTAJ
18:33Dordogne : Fabien Galthié et les méthodes du rubgy appliquées à l’entreprise -> https://t.co/t93jPYUSDs
18:14Le Magny : 100 000 euros l'an prochain contre la mucoviscidose -> https://t.co/AQ5naLQu92
18:09Châteauroux : Un hommage au peuple syrien -> https://t.co/iTTApKlS6T
16:58Dordogne : C’est midi toute la journée en Périgord Noir -> https://t.co/WqqJVRnpSo
16:57Eguzon-Chantôme : La fête de la châtaigne ne manquera pas de piquants -> https://t.co/5R7YF3XSvH
15:57 samedi 27 octobre manif à la gare de et sont en grand pér… https://t.co/B7cmkDxNVR

La visite de Sébastien Lecornu sur un fond de contestation citoyenne

Politique

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Sébastien Lecornu est en Corrèze depuis ce vendredi après-midi. Sa visite a débuté à Uzerche aux Carderies pour aborder la problématique de l’eau. Il a ensuite remis à Pascal Coste, les insignes de Chevalier dans l’ordre National du Mérite. Une cérémonie chahutée par un collectif citoyen.

L’ancien «Les Républicains» désormais en marche avec le gouvernement, effectue depuis ce vendredi après-midi, sa deuxième visite officielle sur le département.
Ses vacances en Corrèze lorsqu’il était enfant, sont désormais un peu lointaines. Mais, depuis qu’il est au gouvernement, le Secrétaire d’Etat ne manque pas d’y faire des escales régulières. Après avoir abordé les problématiques de l’irrigation du côté de Beyssac et Beyssenac, l’été dernier, il était encore question d’eau, cet après-midi, pour la première étape de la visite de Sébastien Lecornu. Et d’eau potable plus particulièrement, avec la visite du chantier de  la station de pompage des Carderies d’Uzerche. Un projet «emblématique» au moment même où la consultation des élus touche à sa fin dans le cadre des Assises de l’eau. Devant les fondations de cette nouvelle station de pompage, le secrétaire d’Etat est revenu sur le plan «antifuites» voulu au niveau national. «La ressource en eau et sa gestion est un enjeu majeur. Avant même de pointer du doigt les agriculteurs, il faut être irréprochable sur la gestion des réseaux. Quand on voit qu’il y a 35% d’eau qui s’évapore dans la nature faute d’investissements, ce n’est pas soutenable». Côté financements, le Secrétaire d’Etat observe «qu’il y a ceux qui s’en occupent et les autres. Ceux qui font des choses doivent être aidés. Mais l’eau
reste une compétence décentralisée. On est là pour aider ou au pire faire faire quand cela le nécessite. Or, les territoires ruraux ont particulièrement besoin de ces aides mais pas forcément avec uniquement de l’argent public». Mais au-delà de la visite de ce «modèle vertueux» uzerchois, cette visite était aussi dictée par la remise des insignes dans l’Ordre National du Mérite à son ami Pascal Coste. Jeune conseiller de Bruno Lemaire, alors ministre de l’Agriculture sous Nicolas Sarkozy, Sébastien Lecornu avait rencontré le futur président du Conseil départemental, alors qu’il était chargé d’organiser une visite en Corrèze. Celle-ci afin «de réaffirmer la place de la droite dans le département». Malgré des relations aux débuts houleux, les deux hommes dans le même sérail ont rapidement forgé une forte amitié tant et si bien que c’est le secrétaire d’Etat qui a été à l’origine de la demande de la décoration. «Il n’y a pas de pays sans paysans» a-t-il souligné dans son discours à l’Hôtel Marbot, empruntant ces mots à un certain Jacques Chirac. Louant les qualités du récipiendaire dont «la vivacité ne dépassera plus les 80 km/h» et pour lequel «le mot transition a un sens», le Secrétaire d’Etat a estimé que, sur le très haut débit, «l’Histoire lui donnera raison quelles que soient les polémiques momentanées».

«Coste toujours !»

Devant le portail du Conseil départemental, c’est une toute autre ambiance. Une quarantaine de manifestants chahutent la cérémonie à coups de cuillères sur des casseroles et de slogans. Autour d’une grande banderole où ils dénoncent la conception écologique du gouvernement, ils scandent «Coste toujours !» et interpellent les invités. L’un d’entre eux actionne de temps à autre une tronçonneuse. Ce collectif de citoyens «concernés» estime que la remise des insignes est «une provocation». «Ce n’est pas de l’écologie, c’est juste du copinage !», lance une dame excédée «par les coupes rases», le projet d’usine à pellets torréfiés sur Bugeat-Viam (soutenu par le président du Département) et la politique d’élagage menée avec «non sens». «Je ne suis pas contre le fait de couper des arbres ou d’exploiter la forêt, mais il faut que ce soit fait intelligemment. Là c’est de l’amateurisme ! Le département a perdu sa beauté, il faudra un siècle pour réparer le massacre», s’agace-t-elle.
Voulant marquer les esprits avec une action symbolique, le collectif a effectué un peu plus tôt un «happening» sur la place de la cathédrale, mimant l’abattage d’arbres. Il a ensuite planté un hêtre rouge sur une parcelle publique, le long du chemin des Enfants de Troupes et distribué des chênes en bouture. Son objectif est de se souvenir «de la dizaine de milliers d’arbres abattus et d’inviter les Corréziens à en replanter d’autres».

Mathieu Andreau et Karène Bellina


Un passage à l’EATP
Comme Emmanuel Macron avant lui, Sébastien Lecornu assistera ce samedi matin au baptême de promotion Alain Dupont à l’EATP (Ecole d’Application aux Métiers des Travaux Publics) à Egletons. L’établissement fête ses 75 ans. La cérémonie débute à 10 heures sur le parvis de l’école par le dévoilement de la pierre de promotion et la formation des lettres vivantes. Elle se poursuit avec la présentation des élèves et stagiaires de la promotion et les allocutions des personnalités.

 

Manifestation citoyenne et symbolique

Commentaires

Pour la mémoire de chacun sur la façon dont Coste est écologiste : https://fr.calameo.com/books/0040704243397d3904535

Coste a dit, goguenard, en recevant sa médaille à la c..., que ses "meilleurs opposants" allaient apprécier et que cela lui faisait "bien plaisir". Peut-être faudrait-il lui indiquer que Adolphe Hitler avait été proposé au prix Nobel de la paix en 1939, ou encore qu'un certain Bachar fut décoré de la légion d'honneur. Lorsqu'on regarde la liste des récipiendaires de ces médailles, on préfère ne pas en faire partie.