Fil info
22:48International : L’Aquarius veut repartir « au plus tard fin juillet » -> https://t.co/L6bzOStr2v
22:46International : Trump-Poutine : un face-à-face de détente -> https://t.co/Tx4pilXpwv
19:30Région : Avec la mort de l’auteur des faits l’enquête est close -> https://t.co/RX3HdkC3HV
18:32Châteauroux : Sur la voie de l’harmonie avec l’aïkido et les arts martiaux -> https://t.co/BEqnD9GWNZ
18:15Argenton-sur-Creuse : L’AIDAD en recherche d’employeurs -> https://t.co/xng5F78M5P
17:59Indre : A Buzançais, tous européens ! -> https://t.co/xjPbeSRNoG
17:38Bergerac : Victoire des Bleus, parenthèse populaire mais pas amnésique -> https://t.co/LeWCMKAIee
17:34Lubersac : 120 jeunes rugbymen en stage sous le soleil -> https://t.co/WzR5wotPmv
17:25RT : Spéciale dédicace aux identitaires https://t.co/IlqKvbKYQl
17:25RT : ⚠️RETWEET⚠️ MERCI LES BLEUS! Merci de RT cette photo, Pif souhaite retrouver cet homme et lui offrir un abonnement!… https://t.co/qOQHFcXvUt
17:23RT : ⭐️⭐️ https://t.co/4tsbd32l8E
16:29Dordogne : Régressions et destructions -> https://t.co/WN0Ju0syrZ
16:06 des connards de fêtards footeux ont tué et blessé plusieurs personnes
15:59Corrèze : 80.000 € d’aides pour Créa Commerce en Haute-Corrèze -> https://t.co/H3Zug9HPfE

Scène Nationale Brive-Tulle : L’empreinte vous tend la main

Culture

La Corrèze comptait deux scènes conventionnées distantes de quelques kilomètres l’une de l’autre ; elle sera, désormais, le berceau de la 76ème scène nationale de France et la 7ème de Nouvelle Aquitaine. Labellisée depuis avril 2017, elle a été baptisée par son conseil d’administration après un vote et une sollicitation publique.

Un nom inspiré par un livre signé Pierre Bergounioux et illustré par Henri Cueco : L’empreinte.    
«Je suis de Brive. Si j'ai mis longtemps à concevoir qu'on puisse naître ailleurs, vivre autrement, ce fut par la force des choses. Une officieuse main y avait travaillé dès l'âge permo-carbonifère, tandis que nous étions encore dans les limbes, à attendre. Elle avait disposé, en rond, des collines égales ou alors taluté le pied de la montagne limousine, au bord de l'Aquitaine, puis enfoncé le pouce à leur jointure». Ce sont les mots de Pierre Bergounioux tirés de son livre L’empreinte paru en 1993. Le peintre Henri Cueco l’avait illustré de lithographies. Le choix s’est fait parmi les 400 propositions auxquelles 200 personnes avaient participé. Les 24 membres du conseil d’administration de l’EPCC Brive-Tulle ont tranché avec 13 voix pour L’empreinte, 7 pour celui de
Route 89 et 4 «pages blanches». Au-delà du nom, il y a des missions qu’une scène nationale doit porter : l’offre d’une programmation de spectacles vivants en lien avec son temps, avec la multiplicité des expressions artistiques contemporaines et des publics. La première saison donnera 200 représentations de 65 spectacles sur l’ensemble du territoire. Parmi lesquelles trois noms d’artistes corréziens, Marie-Pierre Bésanger du Bottom Théâtre, Karelle Prugnaud de la Cie L’envers du décor et Simon-Pierre Bestion de la Tempête. D’autres issus de la Grande Région : Les Indiscrets, Kristoff  Hiriart, Fidel Fourneyron, la Cie Vous êtes ici, Florence Lavaud, Marion Conejero.
Une programmation accessible à tous, économiquement parlant également. La politique tarifaire prévoit un abonnement Famille avec 21 spectacles dédiés à ce profil, des plus jeunes jusqu’aux ados qui verront des spectacles venir dans leurs collèges et lycées.
Sur le champ de la recherche, elle se doit de soutenir la création des artistes, leur résidence. De ce côté, des nouvelles figures arrivent : Barbara Métais-Chastanier, autrice dramaturge et maîtresse de conférence en littérature française contemporaine. Elle s’attachera à la programmation jeune public pour trois saisons. Sylvain Creuzevault, comédien metteur en scène nouvellement installé en Haute-Vienne, à Eymoutiers où il installe dans les anciens abattoirs, un nouveau lieu de théâtre. il présentera quatre pièces lors de la première saison. Christian Rizzo sera le parrain de DanSe en Mai 2019. Christian Rizzo est directeur de l’institut chorégraphique international basé à Montpellier. Ce toulousain fut rocker, créateur de vêtement, plasticien avant de danser définitivement. Ses chemins de traverse lui dictent une vision transversale de la création, de la formation et de l’éducation artistique.
Du beau monde débarque en Corrèze. Mais c’était déjà le cas avant. Alors où est la différence ?
Un nom, des missions et... du «pognon» ! Elle est là. L’Empreinte bénéficiera d’une enveloppe de 500.000€ de la part de l’État. Son budget est parmi les trente scènes nationales les mieux dotées du territoire français. Au total, l’Empreinte pèse 3.150.000€. Un chiffre auquel toutes les strates administratives contribuent : Région (339.000€), Ville de Brive (1.340.000€), Ville de Tulle (273.000€) et département (230.000€ dont 80.000€ de subventions complémentaires qu’ «il» octroiera à la condition de remplir deux objectifs  : la culture pour tous les Corréziens et la qualité des relations partenariales avec les artistes du département. Fichtre, diantre ! Molière était corrézien ?

Sabine Parisot

 


L’empreinte, c’est...
6 représentants de la Ville de Brive,
3 représentants de la Ville de Tulle,
2 représentants de l’État,
2 représentants de la Région Nouvelle Aquitaine
2 représentants du Département de la Corrèze
8 personnalités qualifiées
1 représentant du personnel
28 salariés permanents
Une 30aine d’intermittents

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.