Fil info
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu
12:18Tulle : Hôpital : une cérémonie des voeux sous tension sociale -> https://t.co/MUlPtOjG5U
10:54Vœux à la population de Jean-Paul Grador et partage de la galette, à l'Auditorium Sophie Dessus à ven… https://t.co/a6Hwqcn7ZX
09:01Région : La situation du Brésil, on en débat à et à https://t.co/EetKPkHqOb
08:45🎒 Sainte-Feyre dans la est le village à découvrir dans . & Benoît Ligneau vous y att… https://t.co/i6xP2PXGsk
07:54France : Don du sang, une fréquentation en dents de scie -> https://t.co/tMk4rjPMwH
07:51 débat -Claude Leblois - -Vienne : Le oui mais du conseil départemental au grand débat -> https://t.co/2unGKm8epg
07:49France : Deux temps pour échanger sur la "fascisation" au Brésil -> https://t.co/FYn44xEO10
07:45Région : Métier : chirurgien du livre -> https://t.co/YnXfbNkbiB

L’unité contre la loi des marchés

Politique

Pendant deux jours ce week-end, les communistes corréziens se sont réunis au Pont des Angles pour leur traditionnelle fête estivale. Au programme expositions, concerts et débats politiques. L’occasion d’appeler à l’unité de la gauche et des luttes sociales pour donner une nouvelle orientation à l’Europe lors des prochaines élections.

Alors même que les conflits sociaux et notamment celui du service public ferroviaire se poursuivent, les militants communistes de la Corrèze recevaient hier, une représentante du Conseil National du parti  pour débattre des enjeux des futures élections européennes, bien souvent boudées par les électeurs. Mais à l’heure d’une France empêtrée dans le discours de la «start up nation» militants et représentants ont pointé tous les enjeux de cette prochaine échéance électorale sans en éluder ses dangers. «L’enjeu fondamental est de remettre en cause la manière dont s’est construite l’Union Européenne. On voit bien que les peuples sont les laissés pour compte au détriment de la finance qui est la principale bénéficiaire, ce qui conduit à un de très importants phénomènes de rejets et malheureusement à une montée de l’extrême droite en Europe, extrêmement dangereuse. Tout cela nous conduit vers des régressions civilisationelles très importantes. L’objectif de ces élections est bien de porter un projet alternatif à l’Europe actuelle et aux nationalismes parce que la réponse se trouve dans un projet qui met au cœur les intérêts populaires. Tout l’enjeu est de faire en sorte que l’argent qui est produit par la Banque européenne mais aussi par toute l’évasion fiscale permettent un investissement massif pour récupérer des droits et réinvestir dans le service public notamment après des années de politique d’austérité» détaille la responsable national du PCF.
Dans une France politique encore meurtrie par l’accession d’Emmanuel Macron au pouvoir autant à droite qu’à gauche Anne Sabournin ne peut que prôner le rassemblement le plus large possible «pour rester dans la compétition» malgré toutes les dernières turpitudes. «Face à Macron qui est pour l’instant en tête des sondages et au Front national qui grimpe, le rassemblement est plus que jamais nécessaire mais malheureusement il y a des portes qui sont fermées comme celle de la France Insoumise pour le moment. Il y a des discussions avec d’autres forces de gauche mais je pense profondément que pour réussir le rassemblement il faut que ce soit à la base, les gens qui luttent que ce soient les Français qui obligent les forces de gauche à s’unir en disant : nous avons besoin d’une gauche  qui soit capable d’envoyer beaucoup de parlementaires européens pour défendre nos intérêts».
Si des représentants corréziens de la France Insoumise étaient bels et biens présents à cette fête de la Fédération communiste  locale pour entendre cet appel du pied sans ambage,  c’est toute cette orientation européenne qui était hier au cœur du débat. «Macron et ses amis sont en train de dire aux fous de la finance que c’est open bar ! Mais non seulement ils sont irresponsables mais aussi criminels. Je pense que globalement, dans le monde politique français il y a une sous-estimation grave et une banalisation du risque fasciste. Nous sommes témoins de ces décisions avec la situation en Italie ou le débat sur les camps de réfugiés».
Ce débat était aussi l’occasion de souligner la «formidable détermination» des cheminots dans leur lutte qui eux-aussi étaient présents ce week-end. «Ce combat doit continuer jusqu’au niveau européen parce que le rail est menacé partout par les paquets ferroviaires. Mais aussi parce que  jamais les besoins de mobilités des personnes n’ont été aussi forts» a lancé la responsable nationale.
«Nous savons qu’il y a besoin d’unir les forces et politiques de gauche pour faire progresser un nouveau projet européen. Nous tendons la main à FI, à EELV, à Générations, au NPA mais soyons clair : le rassemblement ne peut se limiter à cela. Notre ambition est d’unir tous ceux qui ont lutté contre Macron et dont les combats se heurtent au mur de l’UE et de ses traités. L’unité populaire contre le pouvoir des marchés c’est la modernité, la seule façon de régénérer la gauche». Le candidat Ian Brossat désigné comme chef de file pour les européennes, la représentante du PCF a clairement rejeté tout option de «sabordage» du parti. «Nous avons parfois confondu avancée électorale et avancée politique. Ce faisant, nous avons laissé d’autres parler à notre place» estimait-elle en invitant militants et citoyens à «reprendre l’offensive» pour «prendre leurs rêves au sérieux».