Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

La Luzège met théâtre et culture en partage

Culture

Cette année encore, le festival de la Luzège rouvre ses arts dans le département en collaboration avec la Semaine de la Culture d’Aubazine. Au programme : théâtre, promenades, rencontres artistiques, repas... mais surtout partage entre artistes et spectateurs. A goûter sans modération du 24 juillet au 15 août.

C’est en 1987, il y a 32 ans, que le festival de la Luzège naissait au Roc du Gour Noir sur la commune de Saint-Pantaléon-de-Lapleau.
Le but étant de tisser une relation durable entre les artistes, le territoire et ses habitants. Philippe Ponty, son directeur artistique se félicite de la longévité de cette manifestation dédiée à la création : «on a réussi à établir un rapport d’intimité, à fabriquer quelque chose ensemble. Ce rapport est primordial, et de celui-ci naissent parfois des écritures imaginées par la vue d’une place de village, d’un décor ou d’un habitant qui a marqué le poète».
24 jours de festival, 28 représentations, et une présence dans toute la Corrèze avec une douzaine de communes concernées sont au programme de l’édition 2018. Comme l’an passé, le village d’Aubazine cale sa «Semaine de la Culture» en coordination avec la Luzège. M. Louis, élu, se
réjouit de la démarche culturelle menée par des associations avec qui elle avait déjà noué des liens forts (Harpau...) et qui font vivre le patrimoine de la région. «La rencontre a plus que fonctionné : les graffeurs auxquels on a fait appel l’année dernière (Mickoz, Guter, Reawan...) reviennent avec plaisir, c’est un gage de confiance, plus on est, mieux c’est, et plus on partage» explique-t-il.
D’ailleurs, pour sceller cette entente, l’ouverture des deux manifestations se déroulera de concert le 24 juillet. A Aubazine, le théâtre-roi côtoiera pendant quatre jours des temps musicaux, des ateliers graff, des histoires narrées («Murs Murs») entre créations et moments de partage.
Le festival de la Luzège donne une place de choix aux jeunes talents. C’est le cas de Fabrice Henry, metteur en scène : «on s’est demandé avec quel texte on pouvait partir sur le territoire pour parler à tout le monde et Feydeau s’est imposé», indique-t-il. Deux pièces courtes en huis-clos sont présentées : «Feu la mère de madame» et «Hortense a dit je m’en fous». «Le sujet intime plonge les spectateurs au coeur du délitement d’un couple qui va mal. L’auteur classique impose un rythme avec humour. On a voulu tout miser sur le partage et cela se joue aussi dans l’espace où sont installés les spectateurs. Celui-ci prendra la forme d’un cercle pour que le public participe à la mise à nu des personnages». Quatorze  représentations sont prévues. Britannicus  de Racine vient en totale complémentarité avec ces questions identitaires, le besoin de communication et d’amour posé par un texte classique et une langue réagissant au monde d’aujourd’hui. La pièce sera jouée les 11, 12 et 13 août au Roc du Gour Noir à Saint-Pantaléon-de-Lapleau.

Repas sous les étoiles

La convivialité mise à l’honneur dans le festival se poursuit dans l’espace restauration où les acteurs se mêlent après la fiction aux spectateurs. «Un Festin Sélénite» clôturera la Semaine de la Culture d’Aubazine dans les jardins de l’Abbaye samedi 28 juillet à 20h. Il s’agit d’un repas sous les étoiles avec des interventions artistiques. D’autres formes brèves seront proposées : «L’homme qui....» de Giono le 8 août à 17h30, à Uzerche dans les jardins du château Bécharie et «Victor et Hugo». Ce «voyage malicieux» dans les écritures du grand auteur sera à suivre le 9 août à 15h à Uzerche et le 12 août  à 18h30 au Roc du Gour Noir.
Partage et arts au menu de la Luzège jusqu’au 15 août.

Sabine Taverdet

Informations sur laluzege.fr


«Gretel et Hansel», une ode à la fraternité

Marie-Pierre Bésanger s’est inspirée du texte de Suzanne Lebeau d’après le conte des Frères Grimm pour mettre en scène un spectacle jeune public portant sur la fraternité.
La relation entre Gretel, la grande soeur responsable et Hansel, le cadet «accroché à ses basques» y est développée avec justesse et intelligence. Les deux enfants abandonnés dans la forêt vont devoir compter l’un sur l’autre. Gretel, l’héroïne, devra accepter la présence de son petit frère à ses côtés, le voir comme une chance. «Ce spectacle, c’est quelque chose qui m’est arrivé et non quelque chose que j’ai choisi», confie Marie Pierre Bésanger qui voit la pièce comme «un voyage initiatique». Elle a été présentée en avant-première dernièrement à la salle Latreille à Tulle. Le public a apprécié le jeu convainquant des deux jeunes acteurs : Coralie Leblan  et Marin Moreau et la scénographie de Joël Thépault.
«Gretel et Hansel» est à voir en famille à partir de 8 ans.  Cette production du Bottom Théâtre sera présentée dans le cadre du festival de la Luzège le 28 juillet à 18 heures à Aubazine, le 8 août à 11h30 à Uzerche dans les Jardins du Château Bécharie, les 11, 12 et 13 août à 16h au Roc du Gour Noir à Saint-Pantaléon-de-Lapleau.