Fil info
03:42 A qq jours de l'appel à manifester de l', 1 coup… https://t.co/HY2B8v1dwZ
03:34Le Buisson-de-Cadouin : (VIDÉO) "Après avoir contribué à la richesse nationale… les agriculteurs retraités priés de… https://t.co/w3AfZdRzCE
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra
21:32Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» -> https://t.co/kulLwpKVBj
21:03 Le rugby c'est aussi (surtout) ici :-)
20:12Châteauroux : Le Racc dompte un vaillant RCI -> https://t.co/GrPFAfmi93
20:08Eguzon-Chantôme : 34e édition : la châtaigne fêtée à tous les goûts -> https://t.co/hens1rOcvU
20:06Châteauroux : Visite guidée du chantier de Balsanéo -> https://t.co/rA1vInVszV
20:01Châteauroux : « L’anguille » ne s’est pas défilée -> https://t.co/kXCUhNPLFq
19:16Bassillac : Un salon sympa et détendu -> https://t.co/G1XWa3OUbU
19:12Marsac-sur-l'Isle : Meurtre ou suicide à Auchan ? -> https://t.co/eLtrah97rh
19:06Saint-Geniès : Grave accident de moto près de Sarlat -> https://t.co/S3cfWd3ytA
18:00Sarlat-la-Canéda : Une saison correcte malgré un mois de mai difficile -> https://t.co/BknniT5IOm
13:19Haute-Vienne : Municipales, Emilie Rabeteau, en lice à Condat-sur-Vienne | L'Echo https://t.co/bHr1ZWHjE3 via
11:08J’ai rarement vu du « participatif » avec les socialistes. En bla-bla oui mais sans plus. Exemple : la large conce… https://t.co/7pGkvWL1hI

L’Ecaussystème vise la planète

Festival

Les festivals d’été s’enchaînent mais, fort heureusement, ne se ressemblent pas. Vendredi démarre l’événement le plus «poulpeux» du Quercy voisin, le très international Ecaussystème : des conférences, des ateliers, des animations, des arts de la rue, du gros son !

Gignac est en ébullition, tant à cause des températures estivales en surchauffe que des préparatifs de la seizième édition du festival Ecaussystème où le petit village de 680 âmes s’apprêtent à en accueillir quelque 30.000 autres ce week-end. Une démultiplication dont les organisateurs ont pleinement conscience et qu’ils valorisent en proposant de multiples actions en marge de leur programmation qui, cette année, renoue avec le  reggae. Mais pas que ! Des grands noms des scènes internationales électro, hip-hop et rock sont également à l’affiche. En vrac et dans le désordre : les rois du ragga, les jamaïcains Jimmy Cliff, Protoje & The Indiggnation avec. Les américains pas moins rastafari, Soja. Ceux-là sont en France pour seulement 4 dates de concerts. Ils passeront par Gignac ce samedi ! De même, côté electro, la coqueluche des trentenaires, l’autrichien Parov Stelar et son électro swing qui fait danser à tous les coups sera là. Sa tournée européenne prévoit 5 petites dates en France dont une dans le Lot...
Des stars françaises, il y en aura aussi. Et ce, dès la première soirée avec IAM et leurs petits frères Bigflo et Oli. La légende du rap hardcore made in Seine-Saint-Denis avec le duo Suprême NTM viendra mettre la fièvre dimanche soir juste avant Mat Bastard, l’ex  leader du groupe Skip The Use. On comptera parmi les invités un vieil ours de l’électro : Panda Dub.
L’ouverture et la clôture du cru 2018 seront assurées par les vainqueurs du tremplin découverte. Le groupe Païka lancera les festivités. Le ska des Kimbala viendra gentiment éteindre les lumières sur cette édition où un ciel au beau fixe est prévu sur les trois jours. Que demander de mieux ? Tout est là pour prendre de bonnes vibrations. De la plus douce à la plus furieuse.
Un nouveau site tout en déco’
Et pour que la fête soit tant visuelle que sonore, 550 bénévoles mettent la main à la pâte pour faire de ce temps fort un événement artistique et citoyen plein et entier.  Cette année, la scénographie du site des concerts et du village a été pensée, concertée et réalisée avec moult partenariats.
L’agence 16&12 s’est occupée de réaliser celle de la grande scène. En amont, une consultation auprès des festivaliers a permis de choisir entre trois thématiques différentes. C’est finalement celle du «végétal jack» qui a remporté les faveurs du public. De part et d’autre du plateau, une forêt imaginaire, entre lianes et herbes folles, arbore trois silhouettes de feuillus bien connus des trois départements alentour : le chêne lotois, le noyer de la Dordogne et le châtaignier  corrézien. Tout un poème saluant la belle nature environnante.
Au village, cinq structures de poulpe géant, animal totem du festival, seront installées en place publique. Réalisées par une équipe de bénévoles à base de matériaux de récupération issus d’un collectage auprès des artisans locaux, elles symboliseront l’urgence qu’il y a à se préoccuper de la faune et de la flore des océans. «Une façon de rappeler que nos rivières finissent dans les mers et les océans et que nous sommes tous  responsables de la qualité des eaux» justifie Thomas Way, membre de l’organisation. Une problématique  qui sera abordée plus largement lors des journées écaussitoyennes où figure un cycle de conférences sur le sujet et sur l’agriculture. Deux tables rondes données par les associations partenaires du festival.
Conférences, forum, etc...
Samedi 28, Yann Leymarie, responsable du bureau Aquitaine pour Surfrider Foundation Europe, traitera des «Océans pollués : biodiversité menacée». Le lendemain, Marie-Laure Cambus, directrice de France Nature Environnement Midi-Pyrénées, parlera de «l’agriculture de proximité au service d’une alimentation de qualité». Tout au long du week-end un forum associatif avec une vingtaine de structures et d’ONG présentes sera ouvert aux quatre vents pour informer, échanger et partager sur les enjeux planétaires et la nécessaire convergence vers le développement durable respectueux de la biodiversité. Comme l’année précédente, où plus de 10.000 € ont été reversés, l’action «un gobelet pour la planète» est  renouvelée. Vous aurez le choix de laisser votre consigne qui sera reversée aux trois associations partenaires. Celles citées précédemment et P-WAC qui se préoccupe de préserver la vie des grands singes dans leur milieu naturel.
Le festival Ecaussystème vise haut et beau. C’est toute la planète qui rayonnera ce week-end à Gignac, petit atome de vie parmi le «grand méchant tout» à qui, on fera la fête !

Sabine Parisot

Toute la programmation sur  www.ecaussysteme.com
Tarifs de 36 à 42 € - tarifs réduits de 33 à 36 €
Pass 2 jours de 64 à 77 € - 3 jours de 99 à
109 € Billeterie sur www.ecaussysteme.com ou points de vente à Gignac, 1 chemin du Moulin - 05 65 32 69 05 ou à Brive, Loisirs & Services au 124 avenue P. Semard - 05 55 17 70 28.

Air Jordan 7 Sandals Slippers