Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Du raffut autour du nouveau Ruffaud

Tourisme

La privatisation du domaine de Ruffaud pour y développer un centre de pêche, bien qu’effective depuis plus d’un an, provoque des réactions auprès des habitués depuis sa fermeture au public.

Pour parer aux grosses chaleurs estivales à l’instar de celles qui enserrent actuellement  la vallée tulliste, beaucoup avaient leurs habitudes du côté de Gimel pour assouvir leur besoin de fraîcheur.
Sauf que depuis cet été, la pause baignade à l’étang de Ruffaud n’est plus autorisée. Une conséquence directe de la vente du domaine par le Département en 2017 pour y développer un centre de pêche à la carpe  privé porté par la société Iktus. Si l’été dernier, malgré l’acte de vente, la baignade y était encore possible, l’ouverture du centre de pêche au printemps a depuis changé la donne.
Aussi de nombreuses personnes mues par un réflexe transmis par delà les générations n’ont que moyennement apprécié l’apparition de pancartes leur barrant l’accès au site. Passée la surprise, cette nouvelle situation n’a pas manqué de faire réagir.
«Aujourd'hui, tout est barré, cadenassé et le tourisme… effondré ! L'accès au site est impossible, sauf aux pêcheurs de carpes. Des promeneurs se voient chassés du lieu sans ménagement. De très nombreuses pancartes intimidantes et menaçantes agrémentent désormais cet endroit, secteur de promenade prisé des familles. Les touristes, souvent étrangers, qui, avant ou après baignade, venaient visiter Gimel, le bourg, les cascades, les commerces locaux, ainsi dissuadés, se détournent de leur chemin» s’émeuvent des Gimelois sur les réseaux sociaux.
Un sentiment d’amertume qui trouve aujourd’hui de nouveaux relais tandis que d’anciennes pétitions déplorant la privatisation du domaine refont surface sur la toile et attirent de plus en plus de signataires.
Le domaine avait pourtant été mis en vente dès le mois de septembre 2015 et avait été exploité durant la saison estivale 2016 dans le cadre d'une autorisation d'occupation temporaire dans l'attente de sa vente. Vendu pour 720.000 euros en mai 2017, l’étang de Ruffaud est donc la propriété de la société Iktus Fishing Resorts qui compte un autre site de pêche à la carpe dans le Béarn.

Levée de boucliers

Avant même l’actuelle levée de boucliers sur les réseaux sociaux, cette vente avait encore provoqué quelques remous lors du dernier conseil communautaire, début juillet. En pleine coupe du monde, le maire de Saint-Priest-de-Gimel avait adressé un carton à Pascal Coste «pour avoir fait du domaine de Ruffaud un désert». «Il n’y a pas un pêcheur et on ne peut pas se baigner» déplorait l’édile regrettant au passage que «l’agglo n’ait pas eu son mot à dire lors de la vente du domaine». Une allégation pas totalement exacte puisqu’un courrier du département lui était parvenu en mai 2016 pour savoir si elle souhaitait... se porter acquéreur.
A l’époque un collectif de citoyens avait tenté de s’opposer à cette vente, en vain. Toujours est-il que deux ans plus tard, les Corréziens n’ont plus l’usufruit du site inscrit et commencent à s’interroger sur sa nouvelle vie qui se fera sans eux.   
Un étang déjà présent sur les cartes de Cassini dans les années 1750, autour duquel Gaston Vuillier avait même laissé un rare autoportrait, et dont les scènes de baignades alimenteront encore la mémoire collective tulliste mais plus le fonds des archives départementales de la Corrèze.

Mathieu Andreau

nike free run 5.0 UK

Commentaires

Allégation! veuillez m'excuser mais je n'ai jamais dit que l'agglo n'avait pas eu son mot à dire, j'ai simplement dit que l'agglo n'avez rien fait pour que Ruffaud reste un lieu touristique comme par le passé. cordialement
le Maire de St Priest de Gimel

Pour vivre désormais loin de la Corrèze et pour avoir fait découvrir ce site et ses environs à ma compagne et à des amis, je vous assure que cet endroit est une vraie merveille vu de l'extérieur, comparable à un petit étang du Canada à l'eau très pure. Un vrai bol d'air que bien d'autres territoires peuvent envier.
Alors transformer ce site exceptionnel en réserve de pêche à la carpe pour quelques uns, fermée au public, sans aucune valorisation économique et avec une détérioration de la qualité de l'eau (les carpes remuent les sédiments et dégradent la qualité des eaux d'étang, sans parler des appâts), voilà un sacré gâchis...
Ce site aurait pu être une belle vitrine : préservée mais accessible à tous, accueillant des activités de détente et de vacances respectueuses d'un environnement de qualité. "Corrèze, l'envie d'ailleurs", slogan du tourisme en Corrèze, n'aurait pas eu mieux!
Mais pour faire quelque chose de ce magnifique site, il aurait était nécessaire de sortir des chamailleries entre Département et Agglo de Tulle, pour porter une ambition de développement touristique durable. Or ni l'une ni l'autre de ces collectivités ne l'a eu dans ce dossier. Il s'agit pourtant d'un sujet d'avenir pour ce beau pays, qui pourrait développer des emplois locaux pérennes et attirer des familles (en vacances ou plus encore), en proposant une vraie qualité de vie et de séjour.
Le pays de Tulle ne pourra pas indéfiniment se reposer sur ses lauriers des services publics…

Fille, petite fille, mère, épouse, nièce, petite nièce, cousine et petite cousine de baigneurs à Ruffaut (et cela en fait du monde...croyez moi !!!), jamais je n'avais imaginé que la cohabitation pêcheurs/baigneurs puisse poser problème et je suis persuadée que cette cohabitation a toujours fonctionné.
Alors, site privé de pêche pourquoi pas ?
Mais rendez-nous notre plage !!!!
Rendez-nous ce plaisir de se rafraichir sans avoir besoin de faire 15 kilomètres en voiture !!
Promis....on laissera tranquille les carpes !

Laurence, fan et baigneuse à Ruffaut depuis 48 ans...et malheureuse de s'être cassé le nez devant les barrières

Que de souvenirs nous avons nous les enfants nes dans les annees 50 !! Pepe meme papa tonton tata cousins cousines moi et les glaces sur la plage de ruffaud...