Fil info
23:19 Bravo BB et la photo est trop mignonne
22:01 Soirée gros blaireaux c bien aussi😡😡😡😡😡
19:41 Bravo à toute l'équipe de la Fondation !… https://t.co/F26JcRwzuX
17:50 Bravo Monsieur et merci de montrer votre i… https://t.co/czrVLcRYvt
17:42 Une petite pensée pour ce pauvre Germinable Pe… https://t.co/OqinFYBe5e
17:31 Ah une très bonne nouvelle, je tweetais su… https://t.co/6DDQ1hpxhx
16:55 Félicitations, cela démontre une intelligence, un humanisme . Merci
16:30 Bravo pour cette énièmes victoire mais à v… https://t.co/uMu8YbMta2
13:16 personne n’a pris contact avec moi aucun nettoyage de la voie ferrée. https://t.co/LhqHOeKvZm
00:59Le 21 septembre se prépare pour le Mouvement de la Paix de Corrèze Arbres de la Paix : Brive :Cérémonie le 26/09 à… https://t.co/lmek7JXLjs

Des amoureux de Ruffaud adressent une lettre ouverte à Pascal Coste

Environnement

Trente amoureux du site de l’étang de Ruffaud adressent une lettre ouverte à Pascal Coste, président du Conseil départemental. Ils lui demandent d’agir afin que le plan d’eau et ses abords soient de nouveau accessibles aux promeneurs et aux baigneurs.

La fermeture au public du site de Ruffaud cet été continue de faire des remous. Après une levée de boucliers sur les réseaux sociaux, la réactivation d’une ancienne pétition, des anciens usagers de l’étang, riverains et amoureux du domaine interpellent Pascal Coste. Dans une lettre ouverte de trois pages (accessible en intégralité ci-dessous), ils rappellent au président du Département la vocation touristique et environnementale des lieux prisés « depuis les années cinquante par les familles du pays de Tulle et du pays de Gimel comme par les touristes». Un endroit qui date d’au moins trois siècles puisqu’il figure sur la carte de Cassini et qui a séduit Gaston Vuillier, un site inscrit depuis 1943 et appartenant à une Zone naturelle d’intérêt environnemental, faunistique et floristique (ZNIEFF). Ils déplorent que «ce bien commun» ait été «distrait du domaine public à l’initiative du Département». La collectivité, propriétaire depuis 1972, a en effet vendu le domaine en 2017 à la société Iktus qui l’a transformé en un centre de pêche. «Une zone cadenassée et payante où baignade et promenades sont « strictement » interdites. Notons sur ce dernier point que la baignade est prohibée par un triple moyen : des barrières empêchent d’accéder à l’ancienne plage ; des pancartes comminatoires sont disposées en grand nombre tout le long des berges, une espèce de poisson très particulière et controversée dans le milieu de la pêche en raison de sa taille et de son agressivité, le « Silure mandarin », a été introduite par le nouveau propriétaire…», soulignent les amoureux de Ruffaud.
Ces derniers considèrent que le Département a «bradé» le Domaine vendu à 720.000 euros. «Nous estimons qu’à l’occasion de cette transaction, une chose au moins ne pouvait être perdue de vue : l’obligation de respecter un site doublement protégé, laquelle se transfère de propriétaire en propriétaire, bref l’interdiction de «livrer sans contrepartie un patrimoine qu'on a le devoir de sauvegarder», de « brader un territoire», ajoutent-ils.

"Un lieu de bain public et gratuit"

Les signataires de la lettre ouverte souhaitent que le site protégé redevienne «accessible aux promeneurs par la rénovation ou création de sentiers», «un lieu de bain public et gratuit, en veillant à ce que son cheptel halieutique permette une coexistence pacifique de l’activité de pêche et des baignades». «Les obligations de protection environnementales liées à son caractère de site inscrit et de son inclusion dans une ZNIEFF doivent faire l’objet de vérifications et être bien sûr honorées. Lors des vidanges de l’étang, des analyses devront être effectuées par des experts indépendants afin de vérifier qu’aucune pollution ne se trouve ainsi déversée dans les eaux de La Montane, et ces mesures rendues publiques», ajoutent-ils.
La nouvelle vocation commerciale de l’étang n’empêche pas non plus la cohabitation avec les promeneurs et les baigneurs. Le propriétaire d’avant 1972, «qui était tout autant que l’actuel un propriétaire privé, avait pris soin, lui, de respecter une coutume locale immémoriale en laissant le libre accès aux berges comme à l’eau».

Les personnes qui désirent se joindre aux signataires de cette lettre peuvent le faire en écrivant à sauvonsruffaud19@gmail.com.


Des panneaux tagués

Plusieurs panneaux de signalisation concernant le site de Ruffaud et l’indiquant comme «un domaine touristique» ont été tagués dernièrement le long de la RD1089. Les inscriptions en rouge dénoncent un «scandale».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.