Fil info
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

Une rentrée en douceur

Education

La rentrée s’est déroulée dans notre département dans un calme plat dans son ensemble. Un soleil estival a accompagné les 17.370 élèves du 1er degré (en baisse) et les 15.580 élèves (en hausse) du 2nd degré dans leur retour aux affaires scolaires. Petit point sur la rentrée avec l’IA-DASEN Daniel Passat.

Les rentrées se suivent et ne se ressemblent pas toujours.
Cette rentrée de 2018-2019 fut une vraie mer d’huile sur laquelle une vaguelette comptable (lire ci-dessous) est venue troubler la surface. Il faut dire que la rentrée est un dossier traité en profondeur.
«La rentrée s’est bien déroulée car on a anticipé les mouvements d’élèves, y compris les baisses d’effectifs. Ce n’est pas si simple que ça. Que ce soit dans le 1er ou le Second degré, il faut s’adapter à tout moment» soulignait hier l’IA-DASEN Daniel Passat.
Cette année, la baisse démographique dans le 1er degré s’était traduite en janvier dernier par la programmation de quatre fermetures  conditionnelles à Davignac, Monceaux-sur-Dordogne, Saint-Julien-le-Vendômois et Lubersac.
«Les effectifs étant là sur Davignac, Monceaux et Lubersac, j’avais pris un engagement. J’ai tenu mon engagement, j’ai levé les fermetures  conditionnelles, soit le maintien des postes» précise Daniel Passat.
Ils étaient ainsi quinze élèves de la Grande section au CM2 à Davignac pour une barre fixée à dix. Dont acte.  
«Il faut avoir une stratégie plus fine et plus raisonnable pour essayer d’anticiper notamment en zone rurale des mesures de carte scolaire» souligne l’Inspecteur d’académie.
Le taux d’encadrement en Corrèze reste plutôt bon avec 6,05 professeurs pour cent élèves.
Dans le second degré, le nombre d’élèves monte en cette rentrée, avec un prévisionnel de 15.580 élèves contre 15.537 en 2017 (+ 32 en collège, +12 en lycée GT et -1 en lycée Pro). Cette poussée se fait sentir en classe de 6ème (Tulle, Bort, Seilhac, Brive) et en classe de 3ème comme à Larche.
Original, la commune de Meymac est la seule en Corrèze à faire cohabiter deux rythmes scolaires. Depuis hier, les élèves de maternelle vont à l’école 4 jours par semaine tandis que ceux de l’élémentaire ont cours 4,5 jours.  «J’ai dit oui. Allez banco. Il y a eu une grosse concertation en conseil d’école. Les avis n’étaient pas les mêmes. On accompagne et on les aidera à faire l’évaluation de ce dispositif» précise Daniel Passat.
Le taux de remplissage des internats en collège se monte à 66% et le taux est bien plus élevé dans les lycées en cette nouvelle rentrée.

Bilan des travaux du département dans les collèges
En 2018, le Conseil Départemental de la Corrèze poursuit ses investissements dans les 25 collèges publics du territoire à hauteur de 1,7 millions d’euros.
Quelques exemples de chantiers réalisés :
À Uzerche, des travaux de sécurisation des espaces avec l’installation de clôtures, d’une alarme d’alerte et d’un visiophone. Dans différents  établissements, des travaux d’optimisation des surfaces et d’amélioration énergétique ont été effectués.
À Brive, des travaux de modernisation avec notamment la restructuration de la cité scolaire d’Arsonval, co-financés avec la Région Nouvelle Aquitaine.
À Tulle, au Collège Victor-Hugo, les cuisines ont été repeintes.
À Égletons, le collège Albert-Thomas est désormais aux normes accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
À Treignac, la rampe PMR du Collège Lakanal a été remise en état de marche.
À Meymac, les sanitaires sous le préau du Collège la Prairie ont été rénovés.

Serge Hulpusch

 

nike air max 2019 red