Fil info
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH

Vers une dynamique territoriale ?

Economie

Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, était hier matin en Corrèze à Masseret pour la signature du premier contrat de territoire. En marge de ce déplacement, l’élu a annoncé l’implantation d’une usine de transformation de porc à Brive par le groupe français Fipso.

La dynamique économique et la vitalité des territoires étaient au cœur de ce premier contrat de territoire.
Pour signer ce contrat, Alain Rousset avait choisi la Corrèze, peut-être pour couper court à l’accusation récurrente qui est faite à la Grande Région de «mastodonte» éloigné des territoires et de ses besoins.
«Désisoler» les territoires...
«Je ne vais pas recréer un centralisme bordelais après avoir pourfendu le centralisme parisien. Je crois au retour des territoires ruraux dans nos  sociétés» rassurait le président Rousset devant un  parterre d’élus, de personnalités  et de chefs  d’entreprise du département.
Il a insisté sur le fait de «désisoler (SIC) les acteurs des territoires, un paradoxe de la décentralisation»...
Sur la philosophie de ce nouveau partenariat entre la Région et le territoire  Vézère-Auvézère, Alain Rousset a répété qu’il fallait sortir «du catalogue
et du saupoudrage» pour «co-construire les politiques publiques. On fait le job ensemble».
Pour les trois années à venir, ce contrat de territoire repose sur une vision partagée des enjeux de développement du territoire, établie à partir d’un diagnostic prospectif et un appui d’ingénierie.  
«Il s’agit d’accompagner en intelligence technique pour être capable de monter des projets et de soutenir les élus dans leurs idées. C’est aux élus de territoires d’arbitrer. La Région depuis la loi NOTRe n’a plus la compétence générale. Donc, il faut se répartir la tâche» cadre le président  Rousset.
Les actions-phare de ce contrat  concernent la création et l’animation d’un club d’entreprises (25.000e au maximum de l’aide), la création d’une destination touristique Vézère-Auvézère (financement du poste de chargé de mission thématique «tourisme et attractivité»  -37.500€ max- ) ;  l’aménagement d’une plateforme en vue de l’accueil des championnats du monde de canoé-kayak, l’étude stratégique territoriale d’organisation de l’offre de soins de premier recours et la création d’une Maison de santé à Arnac Pompadour.
Le contrat a été signé en présence de Michel Dubech, président du pôle d’équilibre territorial et rural Vézère-Auvézère et président de la  Communauté de communes du Pays d’Uzerche, Francis Comby, président de la Communauté de communes du Pays Lubersac-Pompadour,   Philippe Jenty, président de la Communauté de communes Vézère-Monédières-Millesources et du maire d’Uzerche Jean-Paul Grador entre autres élus.
Menhir et cochon sur un plateau
Avec le franc-parler qui le caractérise, Alain Rousset a fustigé la SNCF «un menhir» en qui il n’a plus «confiance». Il a cité des problèmes de facture qui passe de 30M à 80M d’euros : «Je paye et je ne maîtrise pas le  calendrier».
Des liaisons ferroviaires, le président  a dit qu’il se battra pour celle de Saint-Yrieix (la Perche?), de Limoges-Angoulême et de lignes de fret pour les carrières...
En marge de la signature, le Président Rousset a fait une annonce surprise (lire ci-dessous) applaudie par toutes les personnalités présentes.
Il s’agit du projet d’implantation sur la zone de Laroche à Brive d’une entreprise de transformation de porc par le groupe Fipso, groupe coopératif du Sud-Ouest de la France, spécialisé dans l’élevage de porc et la transformation de viande porcine. Entre 100 et 120 emplois seraient en jeu sur ce dossier. Le président Rousset a précisé que la position stratégique de Brive et de son nœud autoroutier A20-A89 ainsi que la présence d’entreprises de logistique sur le secteur d’Ussac avaient pesé dans cette arrivée.
La direction du groupe Fitso confirme   bien un projet industriel «dans l’ordre du possible. On étudie une implantation sur le site de Brive».
Cette usine d’agro-alimentaire  serait spécialisée dans la transformation de cochon en produits cuits : jambon, jambonneau, terrine, pâtés, rillettes.
Serge Hulpusch

Brive

Un projet d’installation «encore au conditionnel»

Lors d’une conférence de presse extraordinaire, Frédéric Soulier a confirmé le travail conjointement mené par les services de la Ville, de l’Agglo et de Brive Entreprendre à l’ implantation d’une nouvelle entreprise pourvoyeuse de quelque 120 emplois sur la zone Brive-Laroche.
«Il s’agit d’un consortium franco-allemand, les sociétés FIPSO et Sauels. Messieurs Patrick Le Foll et Heinrich Sauels ont un projet d’installation d’une unité de transformation de produits à base de jambon. Ce projet est encore en compétition avec des sites en Nouvelle Aquitaine et Occitanie. Marmande, Agen... Mais nous sommes en phase de gagner cette compétition. Le bouclage est en cours» a révélé le maire de la ville de Brive.
L’atout prédominant serait la présence d’entreprises spécialisées dans la logistique du Froid. Le maire a parlé d’un site de transformation et non d’abattage. L’échéancier est déjà relativement bien avancé avec un permis de construire déposé à l’automne sur une réserve foncière de 6 ha pour un investissement de plus de 20 millions d’euros.
La 1ère pierre est envisagée en mai 2019. Le nom de cette nouvelle unité est resté sous le sceau de la discrétion.
Sabine Parisot

jordan retro 11 mens sneakers