Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Les «Coquelicots» voient rouge contre les pesticides

Environnement

La Corrèze aussi a répondu à l’appel des Coquelicots pour lancer une vaste mobilisation citoyenne au long cours pour obtenir «l’interdiction de tous les pesticides».
Ils étaient une cinquantaine ce jeudi soir réunis devant la permanence du député En marche Christophe Jerretie pour faire éclore en Corrèze et en automne les coquelicots. Epinglée sur la poitrine ou arborée en papier crépon la petite fleur rouge printanière à cet avantage d’être visible. Et cela tombe plutôt bien car c’est justement ce que veulent ces citoyens, associations et collectifs pour obtenir l’interdiction des pesticides.
«L’intérêt de cet appel est de toucher des gens lambda qui ne se sentent pas forcément concernés dans un premier temps et découvrent maintenant un problème» note Cathy Mazerm, de l’association Corrèze Environnement. Qu’ils soient venus de Darnets, de Saint Augustin, de Haute Corrèze ou d’ailleurs, le rejet de l’interdiction par l’Assemblée nationale votée à deux heures du matin est lui dans toutes les têtes et sur toutes les lèvres.
Alors qu’un deuxième rassemblement s’est tenu à Argentat, sur le plan national les Coquelicots ont bien essaimé puisque 462 rassemblement ont répondu à l’appel et la pétition a déjà réuni 265.000 signatures. Et ce n’est qu’un début puisque cette mobilisation était la première d’une série qui doit se poursuivre pendant deux ans à raison d’un rassemblement chaque premier vendredi du mois. Objectif : grossir les rangs et semer les graines d’une révolte citoyenne pour atteindre les 5 millions de soutiens.

Mathieu Andreau