Fil info
23:24Dans la brume d'un matin, la quiétude du patelin, vas subitement être troublée, par le passage éphémère du train, à… https://t.co/N3cs7thY5c
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

"Il faut licencier Macron pour faute grave"

Social

Samedi matin, à l’appel de la CGT, près de 200 personnes se sont rassemblées devant la permanence parlementaire du député LREM Christophe Jerretie, pour protester contre «le mépris du pouvoir jupitérien» envers les plus faibles, contre la précarité, pour la hausse des salaires, des pensions et la baisse des taxes. Un appel relayé et entendu par Solidaires, le PCF, le NPA et la FI.

Pour rejoindre la manifestation, une opération escargot était organisée au départ de l’UL CGT de Brive, avec passage dans les barrages filtrants. Thierry Rousseau, le secrétaire général  s’est réjouit «du bon accueil» que leur ont fait les gilets jaunes. «Ils étaient tous contents que la CGT vienne les soutenir», indique-t-il avant de rappeler que la CGT avait mis en garde la population contre Macron lors de l’élection présidentielle. Un président de la République «qu’il faut licencier pour faute grave».

"La Maison de tous les travailleurs"

Dominique Fauvrais, de la CGT FAPT de Haute Corrèze a inviter à «continuer à se mobiliser ensemble et à amplifier le mouvement». Sylvain Roch, le secrétaire de l’UD CGT a fait son mea culpa sur le mouvement des Gilets Jaunes. «J’étais obnubilé par la présence de la fachosphère. Elle est là, c’est un fait. Mais la réalité qui monte des ronds-points est différente, diverse. Ce sont des retraités, des salariés, des demandeurs d’emploi, des gens qu’on essaie de toucher depuis des années», observe-t-il. «S’ils veulent renverser le système, ils s’adressent à la bonne organisation. La CGT est la maison de tous les travailleurs, c’est leur maison. On est là pour eux et on doit travailler avec eux», ajoute-t-il en évacuant toute question de récupération. «On ne va pas s’excuser à la CGT d’être organisée», commente-t-il avant d’avancer l’idée de réaliser une plateforme de revendication commune.
Christophe Jerretie, présent à sa permanence est descendu discuter avec les manifestants. Les échanges ont été vifs et l’élu a été chahuté verbalement. «Vous êtes le valet de la finance et de la banque», lui a lancé au visage un manifestant. Puis «le cercueil du mépris» portant l’éffigie de Macron en Louis XVI et la mention «Ci-git Jupiter» a été brûlé dans la rue.

Karène Bellina

Manifestation à l'appel de la CGT à Tulle, 1er décembre