Ressource en eau : pas de pluie, la crise se poursuit !

Environnement

Ce mercredi la commission technique hydrologique s’est réunie en Préfecture pour faire le point sur la situation en Corrèze.

Le niveau de pluviométrie reste anormalement bas et la sécheresse des sols atteint le triste niveau record de 1976. Les tensions sur l’alimentation en eau potable des populations et l’état du milieu aquatique nécessitent d’ajuster les mesures de limitations des usages de l’eau. En conséquence  le plan d’alerte renforcée est maintenu sur le territoire des bassins hydrographiques de Vézère amont, la Vézère aval, la Corrèze amont, la Corrèze aval, l’Auvézère. Il est étendu à celui de la Vienne. Le plan de crise est maintenu sur le territoire des bassins hydrographiques de la Dordogne amont et de la Xaintrie.

Plus d'irrigation à partir du réseau d'eau connecté

La profession agricole, représentée par la Chambre d’agriculture a annoncé, au-delà des dispositions réglementaires, un arrêt volontaire de l’irrigation déjà en vigueur. A compter de ce jour, aucun système d’irrigation en Corrèze ne puisera d’eau sur le réseau d’eau connecté. «Nous arrivons en fin de cycle des végétations. Face à la proposition du Préfet d’interdire l’irrigation trois jours par semaine, nous avons décidé d’aller plus loin dans notre engagement en lui proposant à compter de ce jour, de ne plus irriguer à partir du réseau d’eau connecté. » indique Tony Cornelissen, Président de la Chambre d’agriculture de la Corrèze qui veut construire à plus long terme le modèle d’agriculture durable : «Nous devons renforcer la notion de stockage : nous sommes sur un territoire qui n’a pas d’eau souterraine, il nous faut anticiper pour les années à venir. Il est temps de remettre sur la table la réflexion sociétale partagée pour les  retenues d’eau multi-usages : relevons le défi des retenues  constituées d’eau de pluie excédentaire.» Et de conclure : «Ces périodes de sécheresse sont éprouvantes pour chaque habitant du département, et les agriculteurs sont les premiers touchés. Et il en va désormais d’une prise de conscience collective et de la mobilisation de chacun pour préserver la ressource».

Pêche interdite sur les cours d'eau de première catégorie

La pêche est interdite sur l’ensemble des cours d’eau classés en première catégorie du département. Ne sont pas concernés par cette interdiction certains plans d’eau qui sont précisés dans l’arrêté. Seule demeure autorisée la capture des écrevisses « américaines » au moyen de balances à écrevisses exclusivement depuis la berge ainsi que les pêches électriques uniquement pour des opérations de sauvetage du poisson. Le territoire de la Dordogne aval demeure en vigilance. Il est demandé à chacun d'optimiser sa consommation d’eau et d’éviter tout gaspillage qui pourrait être préjudiciable pour tous. Les communes ont également la possibilité de prendre des arrêtés municipaux pour limiter localement les usages, au regard de l'évolution de la situation en matière d’eau potable. La situation de la ressource en eau fait l’objet d’un suivi attentif quotidien et d’un partage technique dorénavant hebdomadaire. Le préfet réunira à nouveau le comité de suivi de la ressource en eau fin septembre.

Infos sur www.correze.gouv.fr.