Fil info
08:17Lalinde : Vous êtes attendus à la 3e de Lire en bastides ce dimanche ! -> https://t.co/mnuRfjIoWG
06:08Bergerac : La tête dans les nuages, jusqu’à Périgueux -> https://t.co/P9SuhsLNqG
19:39Dordogne : La Région fait état des travaux réalisés dans les lycées cet été -> https://t.co/IZrXIN6pIf
15:11RT : A dérouler pour ne pas oublier qu'il y a des "journalistes" (qui servent plus la soupe qu'autre chose....) et des… https://t.co/sjW76fq6yX
15:10RT : Une foule de plusieurs milliers d'opposants au G7 a entamé à Hendaye une marche de quatre kilomètres vers Irun, de… https://t.co/PVO9VLe2n0
14:46Bergerac : Si le sas du bar discothèque n’était pas surveillé, l’entrée, si… et bonjour la dérouillée -> https://t.co/CMvnxHSrKa
13:50RT : utilise une loi "antiterroriste" pour empêcher un journaliste militant allemand de couvrir le contre… https://t.co/VQUtiOmz7j
13:50RT : La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
13:49RT : Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr
13:16La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
11:26Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr

Un débat nécessaire

Laïcité

Dimanche, le groupe Fred Zeller invitait à Coulounieix-Chamiers, David Gozlan, secrétaire général de la fédération nationale de la Libre Pensée pour une conférence sur le thème « Islam et laïcité, au-delà de l’hystérisation, de l’amalgame et des contre-vérités, le nécessaire débat s’ouvre... ».

Cette conférence faisait suite à la sortie de l’ouvrage « Les actes du colloque Islam et Laïcité » issu du colloque du même nom qui s’est tenu le 16 avril à la Bourse du travail de Paris.
Un colloque qui s’est tenu en présence de plusieurs organisations et personnalités spécialistes de l’Islam. « Nous souhaitions aborder ce sujet car aujourd’hui on entend tout et n’importe quoi sur l’Islam comme sur la laïcité. Nous avons donc abordé la question de l’Islam du point de vue historique et de sa pratique », précise David Gozlan. « Les politiques nous expliquent que l’Islam est une religion nouvelle et qu’il faudrait revoir la loi de 1905 pour l’adapter à l’Islam. Sauf qu’il y avait beaucoup plus de musulmans en France en 1905 qu’aujourd’hui. C’est le pouvoir colonial qui n’a pas voulu appliquer la loi de 1905 sur les territoires où il y avait une population musulmane, à savoir les trois départements algériens. Aujourd’hui, ce que nous, libre penseurs, demandons par rapport à tout ça et aux questions de burkini, c’est l’application de la loi de 1905 pour toutes les églises. à savoir, la séparation des églises et de l’État et la non reconnaissance des cultes par l’État. Et cela signifie là aussi que l’État n’a pas à décider et à gérer la façon dont les gens s’habillent dans la rue ou sur la plage. C’est pour ça que nous considérons que cette affaire du burkini ou de vêtement de plage est de l’enfumage. Le burkini, c’est le voile qui cache l’échec annoncé des primaires à gauche et à droite et des présidentielles. Parce que ce qui intéresse les Français avant tout, c’est de vivre dignement, travailler, se loger et se nourrir et non pas de savoir si les femmes se baignent en burkini ou en monokini ». Pour David Gozlan, il y a une utilisation du voile dans la société française qui est anxyogène, depuis plusieurs années. « Et à chaque fois, c’est le politique qui allume le feu et agite le chiffon pour exciter la société. On le voit bien avec le burkini et les propos de Manuel Valls qui tient ici un rôle de véritable pompier pyromane ». Les libres penseurs font donc part de leurs positions « sur le fait qu’il y a une guerre de civilisation qui se mène en France mais contre une frange de la population, les musulmans qui seraient l’ennemi intérieur. Cette définition de l’ennemi est apparue durant la guerre d’Algérie par le général Massu et le colonel Trinquier. Ce sont eux qui ont défini ce qu’est l’ennemi intérieur, c’est-à-dire, tout ce qui n’est pas occidental à ce moment là est un ennemi potentiel. Or les caractéristiques que distillent les médias, seraient barbus, voilés donc musulmans. Hier, le propre de la subversion c’était le communisme, aujourd’hui ce sont les musulmans, demain à qui le tour ? Il n’y a qu’à voir les unes de certains médias : L’Express qui titre
« Islam : le danger communautariste » avec en photo des poupées voilées, Le Figaro
« Immigration ou invasion » avec en photo une femme voilée, Le Point « Islam sans gène », Valeurs Actuelles « Naturalisations : l’invasion qu’on cache » avec une Marianne voilée. On a là véritablement l’ennemi ou la menace montrée du doigt sauf que ce que l’on ne condamne pas dans la société, c’est que l’on n’a jamais fait la guerre à des prêtres ou à des nones sur les plages ni même à des femmes se couvrant la tête avec un foulard pour se protéger du soleil. Il y a donc deux poids deux mesures. On comprend bien que l’argument que l’on va nous rétorquer c’est qu’il y a des attentats islamistes, personne ne le nie et nous les condamnons fermement. Mais qui arme, entraîne et offre des moyens de communication à Daesh ? Qui a armé ces Islamistes là-bas ? Qui a laissé partir des centaines de Français faire le djihad en pensant qu’ils allaient y mourir et que ça ne nous concernerait plus ? Qui achète le
pétrole ? C’est bien la Turquie membre de l’Otan. Des entreprises françaises ont fourni à Daesh les satellites portatifs qui leurs permettent de poster sur internet des vidéos de décapitation. Les missiles leurs sont fournis par les industries françaises, américaines, anglo-saxonnes et israéliennes. Tout ceci est donc fourni par les occidentaux ou les russes.
La aussi il y a donc deux poids deux mesures, on fait la guerre à ces gens dont on dénonce la barbarie alors qu’on leur vend les moyens logistiques de nous faire la guerre. C’est exactement le même processus qu’en Afghanistan où Américains, Britanniques et Français sont allés faire la guerre aux Talibans pour, plus de dix ans après, les remettre à la table des négociations. Lorsqu’on est allé se battre en Afghanistan on nous a dit que c’était pour libérer les femmes du joug de la burka, mettre en place la démocratie et relancer l’économie afghane. Quinze ans après les femmes portent toujours la burka, la démocratie n’est pas plus présente qu’avant, ça reste un système féodal et l’économie relancée est basée essentiellement sur le trafic d’héroïne qui assoie le pouvoir politique de Kaboul, sur l'économie de l’armement, de la sécurité et la possibilité de faire passer des pipelines par l’Afghanistan. L’or noir, l’or blanc et le destruction voici le triptyque de l'économie afghane. Ce que nous avons exporté en terme de guerre et qui est tragique, on a l’impression, nous libres penseurs, qu’on le réimporte sur le territoire national. Pourquoi ? Tout d’abord parce qu’il y a des milliers de soldats déployés sur le territoire national au nom de l’état d’urgence, qui dure depuis quasiment un an et qui n’a jamais fait la démonstration qu’il était capable de stopper les terroristes comme l’a tristement prouvé l’attentat de Nice. Par contre il a été utilisé pour empêcher des manifestations d’associations démocratiques. Nous n’avons ainsi pas pu organiser de manifestation nationale à Paris pour les 110 ans de la loi de 1905. Il en a été de même pour la manifestation contre la loi El Khomri du 14 juin qu’on a tenté d’interdire même si on ne savait plus très bien si c’était en raison de l’état d’urgence, du risque d’attentats ou d'éventuels casseurs. Ce qui est une atteinte aux libertés démocratiques. Nous posons donc la question : s’agit-il d’une guerre de civilisation que l’on mène contre d’autres ? D’une guerre civile contre le peuple français ? Ou s’agit-il des deux ? Quelle que soit la nature de la guerre, nous ne l’acceptons pas. La guerre n’a jamais entraîné la paix et nous avons surtout l’impression  que dans cette débandade le gouvernement français ne fait que suivre la politique américaine ».

Philippe Jolivet

Air Jordan VII 7.5 Ture Flight