Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj
19:32Indre : Maternité : fermeture ferme -> https://t.co/GdP4BoIPjQ
19:30Indre : Un nouveau président et des renforts au tribunal -> https://t.co/5AFCstHdg3
19:28Châteauroux : Fermeture de deux bureaux de Poste avant la fin de l’année -> https://t.co/nd969VVeyK
18:56 - : Blocage payant à La Poste -> https://t.co/zZE2HafxmG
18:49 Hallyday pays c’est l’amour - : Un peu de Cloître dans le dernier « Hallyday » -> https://t.co/Ls6UhnqwTc
17:48# # - -Vienne : Les chauffeurs de bus lassés d’être insultés, voire agressés -> https://t.co/p26dVi5KOB
17:07Région : Toutes les facettes de la laine -> https://t.co/LUvQS4865v
17:06RT : Ouverture de la billetterie pour le match France 🇫🇷 - 🇧🇬 Bulgarie qui se déroulera le 3 décembre à dans le… https://t.co/PqsAZJCCiS
17:05RT : / ♻️ Ce samedi 20/10, une des chimiques des particuliers est organisée ♻️ Rendez… https://t.co/LrdLMnR0BD
17:03RT : Le 2 novembre 2018, 11ème journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité. Retrouvez-nous square de la Mai… https://t.co/49ybSnKYN3
17:00# # - -Vienne : Les automobilistes vont devoir s’adapter -> https://t.co/wf1BKQOiTM
16:51# # - -Vienne : Coder et décoder un jeu d’enfant pour les collégiens -> https://t.co/na60sTsRpn
16:39Dordogne : Aide à la modernisation des structures touristiques en zone rurale -> https://t.co/aRKGPJASlO

Des voeux sur fond d’inquiétudes

Dordogne-Habitat

Hier au pôle interconsulaire à Coulounieix-Chamiers, le conseil d’administration et l’équipe de direction de Dordogne-Habitat adressaient leurs voeux aux agents.
Ils étaient accompagnés par les membres du Comité d’entreprise et du Chsct, dont les responsables ont aussi pris la parole, après leur directrice Séverine Genneret, et avant leur président Michel Testut. Les attaques contre le monde Hlm se multiplient, entre la baisse des Apl, et celle exigée à l’encontre des bailleurs sociaux  des loyers. Pour les locataires c’est la perte du bénéfice du maintien dans les lieux qui se profile. Bref,  l’horizon n’est pas très clair, et les responsables de ces structures attendent le vote de la loi de finances pour s’y retrouver. Dordogne-Habitat compte 103 salariés, 52 sous le statut de la fonction publique territoriale, et 51 contractuels. Séverine Genneret notait que malgré ces attaques, l’office périgourdin avait amélioré son taux de financement, avec une capacité d’autofinancement convenable, « qui permet d’assurer le budget 2018. Mais 2019 s’annonce avec un gros point d’interrogation. Vous devez être fiers d’avoir redressé la situation financière de l’office ». Michel Testut insistait : « Il nous faudra être adaptable, à l’écoute de l’environnement, et sans arrêt nous accorder à une situation qui va fluctuer ». 110 constructions neuves ont été livrées l’an dernier, et le taux de vacance est inférieur à 4 %. Les impayés sont stables, voire en légère diminution, bien que la moyenne des revenus des locataires de Dordogne-Habitat soit de 700 euros par mois. Un cabinet de contrôle a noté le bon état de gestion et financier de l’établissement, mais les annonces gouvernementales ont quelque peu douché la satisfaction provoquée par ces résultats. La baisse de 50 euros des loyers demandée aux offices va de toute les façons impacter les finances de la structure. « Nous avons une capacité d’autofinancement de 2,4 millions d’euros » confiait le président, « et on pourrait se retrouver avec 400 000 euros à cause de ces réformes, soit une perte sèche de 2 millions. Mais nous allons faire face. 2018 sera une année charnière pour l’Office, il va nous falloir redéfinir les actions, peut-être intégrer de nouveaux métiers, et proposer au Département des axes de fonctionnement pour continuer à oeuvrer au service des locataires les plus pauvres du département. Nous ne devons jamais oublier notre mission de service public».

Vers une fusion des deux offices
La Dordogne se dirigerait vers une fusion/mutualisation de ses deux offices, le départemental, et celui de Périgueux. Les deux représentent environ 10 000 logements, « ce qui nous ferait exister dans le paysage régional » estime Michel Testut. « Mais peut-être que la loi exigera que l’on dépasse ce chiffre de 10 000. Rien n’est figé, les choses sont en train de se mettre en place. Nous allons rencontrer les présidents des offices publics de Hlm le 25 janvier à Bordeaux. Si ça se réalise, ce sera à l’horizon 2020, mais les conditions de rapprochement ne sont pas encore strictement discutées, c’est une décision qui doit être prise entre le conseil départemental, le Grand-Périgueux et la préfecture. Vous serez informés loyalement au fur et à mesure de l’avancement du dossier. La loi va définir un seuil critique pour les regroupements, mais les élus et le conseil d’administration sont ancrés sur le territoire. Le département nous semble la bonne échelle, comme pour le traitement de tout ce qui est social. Macron donnerait deux ou trois ans pour que les modifications abordées ici se mettent en place. Nous sommes soutenus, et accompagnés, par la Fédération nationale des offices de Hlm ».