Fil info
00:21Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet | L'Echo https://t.co/gvkVOiQeFE via
23:38France : Les syndicats agricoles réunis par Macron -> https://t.co/L3fgBJztod
23:36International : Israël : la Knesset vote le racisme d’État -> https://t.co/IBnged6nWB
23:34Région : Une certaine vision du service public -> https://t.co/SBSJItKgUW
21:05Cyclisme : Geraint Thomas gagne au sprint à l'Alpe d'Huez -> https://t.co/IdsdrsVO8t
20:50Périgueux : Table rase sur les services publics | L'Echo https://t.co/lTpdUYjk5T via
20:39Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet -> https://t.co/1RYpAAYfyE
18:58Châteauroux : [intégral] L’alphabet façon Ghe2toBlaster -> https://t.co/fO7oDLMchp
18:55Périgueux : Table rase sur les services publics -> https://t.co/aqdzO3YvCY
18:54Indre : Les Familles Rurales manquent d’aides à domicile -> https://t.co/JXSqdlxTG1
18:51Ambrault : Demain soir, rendez-vous pour la 5e édition de Bluesberry -> https://t.co/zCK67Oecok
18:50Salagnac : Ils vont vadrouiller en attendant La Grande Vadrouille -> https://t.co/vsYGdKsbZo
18:19RT : Surprise! Le gvt espagnol lutte pour enlever les restes de Franco de son mausolée. Mais les moines qui gèrent ce li… https://t.co/657GDNJp2D
18:18RT : La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
18:11La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
17:37RT : Ce Macron qui a privatisé l'équipe de France à son seul profit, c est le même qui a baissé de 7… https://t.co/S2NrXG0GLk
17:37RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
17:35RT : Affaire , les réitèrent leur demande d’une commission d’enquête sur les violences qui ont eu li… https://t.co/P0mXDaKayi
16:04Lubersac : Yannick Icebe a rencontré les jeunes rugbymen stagiaires -> https://t.co/unH00Vgu6q
14:51RT : 19/07 grille Châteauroux ST SEBASTIEN Limoges https://t.co/AkBdJFGs4C . Pour le Vendredi 20 juillet, s… https://t.co/hoQP9TL9MI
14:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
14:50RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
12:38RT : Affaire . J’avais déposé une commission d’enquête sur les incidents du 1er mai refusé par la majorité ⁦… https://t.co/bFWqBdcrqm
12:37RT : Insupportable ! On apprend ce soir que le collaborateur d’ Alexandre Benalla déguise en policier s’e… https://t.co/9S2GJNLAYh
12:37RT : A Nice Estrosi coupe l'eau aux SDF, des commerçants se mobilisent et leurs viennent en aide ... Ici Mme Baerts phar… https://t.co/1s39tHS4Qh

Des voeux sur fond d’inquiétudes

Dordogne-Habitat

Hier au pôle interconsulaire à Coulounieix-Chamiers, le conseil d’administration et l’équipe de direction de Dordogne-Habitat adressaient leurs voeux aux agents.
Ils étaient accompagnés par les membres du Comité d’entreprise et du Chsct, dont les responsables ont aussi pris la parole, après leur directrice Séverine Genneret, et avant leur président Michel Testut. Les attaques contre le monde Hlm se multiplient, entre la baisse des Apl, et celle exigée à l’encontre des bailleurs sociaux  des loyers. Pour les locataires c’est la perte du bénéfice du maintien dans les lieux qui se profile. Bref,  l’horizon n’est pas très clair, et les responsables de ces structures attendent le vote de la loi de finances pour s’y retrouver. Dordogne-Habitat compte 103 salariés, 52 sous le statut de la fonction publique territoriale, et 51 contractuels. Séverine Genneret notait que malgré ces attaques, l’office périgourdin avait amélioré son taux de financement, avec une capacité d’autofinancement convenable, « qui permet d’assurer le budget 2018. Mais 2019 s’annonce avec un gros point d’interrogation. Vous devez être fiers d’avoir redressé la situation financière de l’office ». Michel Testut insistait : « Il nous faudra être adaptable, à l’écoute de l’environnement, et sans arrêt nous accorder à une situation qui va fluctuer ». 110 constructions neuves ont été livrées l’an dernier, et le taux de vacance est inférieur à 4 %. Les impayés sont stables, voire en légère diminution, bien que la moyenne des revenus des locataires de Dordogne-Habitat soit de 700 euros par mois. Un cabinet de contrôle a noté le bon état de gestion et financier de l’établissement, mais les annonces gouvernementales ont quelque peu douché la satisfaction provoquée par ces résultats. La baisse de 50 euros des loyers demandée aux offices va de toute les façons impacter les finances de la structure. « Nous avons une capacité d’autofinancement de 2,4 millions d’euros » confiait le président, « et on pourrait se retrouver avec 400 000 euros à cause de ces réformes, soit une perte sèche de 2 millions. Mais nous allons faire face. 2018 sera une année charnière pour l’Office, il va nous falloir redéfinir les actions, peut-être intégrer de nouveaux métiers, et proposer au Département des axes de fonctionnement pour continuer à oeuvrer au service des locataires les plus pauvres du département. Nous ne devons jamais oublier notre mission de service public».

Vers une fusion des deux offices
La Dordogne se dirigerait vers une fusion/mutualisation de ses deux offices, le départemental, et celui de Périgueux. Les deux représentent environ 10 000 logements, « ce qui nous ferait exister dans le paysage régional » estime Michel Testut. « Mais peut-être que la loi exigera que l’on dépasse ce chiffre de 10 000. Rien n’est figé, les choses sont en train de se mettre en place. Nous allons rencontrer les présidents des offices publics de Hlm le 25 janvier à Bordeaux. Si ça se réalise, ce sera à l’horizon 2020, mais les conditions de rapprochement ne sont pas encore strictement discutées, c’est une décision qui doit être prise entre le conseil départemental, le Grand-Périgueux et la préfecture. Vous serez informés loyalement au fur et à mesure de l’avancement du dossier. La loi va définir un seuil critique pour les regroupements, mais les élus et le conseil d’administration sont ancrés sur le territoire. Le département nous semble la bonne échelle, comme pour le traitement de tout ce qui est social. Macron donnerait deux ou trois ans pour que les modifications abordées ici se mettent en place. Nous sommes soutenus, et accompagnés, par la Fédération nationale des offices de Hlm ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.