Fil info
18:10Mauzac-et-Grand-Castang : Début d'incendie près de Bergerac : les occupants arrachés à la fumée -> https://t.co/7tcCB10HkM
16:45RT : Bonjour , ça vous fait quoi d'être le seul président qui gaze des manifestants pour le climat ? La… https://t.co/rj5HnrwV0g
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur

Levée de fonds pour la Plume et l’épi

Financement participatif

Mathieu Prouillac vient de lancer une campagne de financement participatif sur la plateforme Miimosa afin d’acquérir un bâtiment pour abriter son outil de production de bière artisanale bio, « La plume et l’épi ».

Après avoir passé une dizaine d’années comme informaticien dans la région Bordelaise, Mathieu Prouillac a décidé de se reconvertir dans le monde agricole. Alors qu’il préparait son brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole au lycée agricole de Coulounieix-Chamiers, il a rencontré Jean-Philippe Gonzalez qui s’est installé comme éleveur de volailles fermières et bio à Coursac. Les deux hommes se sont associés pour former un Gaec dans lequel Mathieu Prouillac produirait une
bière artisanale bio « La plume et
l’épi ». Malheureusement, Jean-Philippe Gonzales a dû arrêter la production de volailles à cause de charges trop importantes. Entre temps Mathieu Prouillac a investi dans l’achat de 10 hectares de terres à Saint-Astier pour y faire pousser l’orge nécessaire à sa production. Il a également suivi à l’université de la Rochelle une formation spécifique en brasserie « Science infuse ». Jean-Philippe Gonzalez ayant dû stopper son activité agricole, Mathieu
Prouillac a trouvé l’opportunité de racheter un bâtiment afin d’abriter sa production. Il s’agit de l’ancien bar restaurant de Bruc à Grignols. Un projet à 150 000 euros pour racheter le bâtiment, faire les rénovations et aménagements nécessaires et pour acquérir le matériel nécessaire au brassage (cuves, pompes, gestion du chaud et du froid). Mais il est difficile pour lui d’obtenir un accord bancaire : « c’est un projet un peu trop atypique donc les banques sont un peu frileuses malgré un autofinacement assez important », explique Mathieu Prouillac. En effet malgré 40 000 euros d’apport personnel dans le projet pour acquérir la partie habitation et 30 000 euros de financement de l’État, les banques ne le suivent pas. Il a donc décidé de lancer une campagne de financement participatif sur la plateforme spécialisée en projets agricoles Miimosa afin d’obtenir
10 000 euros. « C’est la chambre d’agriculture qui m’a conseillé cette plateforme et m’a fait rencontrer son dirigeant. Ils m’ont accompagné pour préparer la campagne en amont et à communiquer durant celle-ci », explique Mathieu Prouillac. Il a fixé la durée de la campagne à 45 jours et les débuts sont très prometteurs puisque  en deux semaines, il a atteint 73 % de son objectif mais il n’est pas interdit d’aller au delà. « La famille aide pas mal, ainsi que deux associations sur le modèle des Amap comme Le pannier bio de la vallée de Gravelle avec qui je travaille qui ont apporté une importante contribution. Mais il y a beaucoup de contributeurs qui ont découvert mon activité via les réseaux sociaux et ont fait suivre à leur entourage », précise Mathieu Prouillac. Plusieurs montant de dons sont possibles, à partir de 15 euros jusqu’à 1 000 euros avec des contreparties telles que l’inscription au livre d’or de la brasserie à une bouteille de 75 cl par mois à vie.
Le bâtiment que souhaite acquérir Mathieu Prouillac est composé
d’une grange dans laquelle il souhaite installer son matériel, une partie habitation qu’il finance lui-même et l’ancienne salle de restaurant où il souhaite proposer des dégustations, de la vente directe et proposer des animations musicales ou ludiques. Dans son budget, il prévoit 50 000 euros de matériel nécessaire au brassage. Je travaille aujourd’hui avec des cuves permettant de faire 80 litres de brassin et j’en fais deux par mois ce qui me permet de dégager un chiffre d’affaire d’environ
1 000 euros. Je compte m’équiper de cuves permettant de faire 500 litres de brassin, soit 1 000 litres par mois. La production est écoulée en vente directe à la propriété, sur les marchés de Périgueux et Saint-Astier dans des Amap ou dans des commerces de proximité et de petites épiceries ou encore des cavistes.
« Nous étudions avec d’autres producteurs la possibilité de faire des tournées de livraison de paniers », précise-t-il. Al’heure actuelle Mathieu Prouillac propose cinq recettes de bières différentes, blanche, blonde, ambrée, brune et une bière spéciale de type Ipa (Indian pale ale).
« Cette  bière était produite en Angleterre pour être consommée en Inde, il fallait donc qu’elle puisse supporter le  voyage, c’est pourquoi elle contient plus d’alcool et contient plus de houblon pour ses vertus antiseptiques ». La bière est conditionnée en deux formats (33 et 75 cl), « mais j’espère commencer à commercialiser des fûts cet été pour faire de l’événementiel privé (je prête la tireuse et le fût) ou pour utiliser lors de fêtes paysannes ou de marchés de producteurs ». Pour l’instant Mathieu Prouillac est auto-suffisant en terme d’orge bio qu’il fait malter à la Malterie du vieux silo dans le Tarn et espère bientôt planter son propre houblon. Il revend même une partie de sa production. A long terme il espère pouvoir malter lui-même son orge.
Philippe Jolivet
Pour en savoir plus sur le projet de Mathieu Prouillac rendez-vous sur la page Facebook La plume et l’épi et pour le soutenir sur le site de la plateforme Miimosa.

jordan retro 11 mens paypal