Fil info
00:18Football : Réagir à Marseille ! -> https://t.co/OA7IEPAMcv
00:16Handball : Garder la dynamique -> https://t.co/DjvQgD2d7l
08:08[Recruter autrement] : Réussir le pari de l’emploi | https://t.co/kUFHTA92IN via

Le Puycharraud : vers le label écoquartier

La Souterraine

Depuis ces dernières années, le quartier du Puycharraud bénéficie de toutes les attentions de la municipalité: le projet d’aménagement «ecoquartier» inscrit dans l’agenda 21 et qui vise à améliorer les conditions de vie individuelles et collectives dans ce quartier, sera sans doute un modèle pour le reste de la cité et dans tous les cas, il devrait devenir un exemple national car il vient d’obtenir le diplôme «engagé dans la labellisation» par le Ministère du logement, de l’Egalité des territoires et de la ruralité. La commune a désormais deux ans maximum pour  remplir les 20 engagements signés voilà un an dans la charte des écoquartiers afin d’obtenir le label créé en 2012 par Cécile Duflot alors ministre du Logement, et reconduit par Sylvia Pinel, actuelle ministre.
C’est d’ailleurs elle qui a remis le diplôme à Jean-François Muguay, accompagné de Martine Escure lors d’une cérémonie qui avait lieu fin décembre à Paris au siège du Ministère.
Cette remise a débuté par un propos en ouverture de Jean-Marc Michel, directeur général de l’aménagement, du Logement et de la nature. Après une table ronde sur le renouvellement urbain et Ecoquartier, la ministre a rappelé le concept et les raisons de la création du label écoquartier, «une démarche «à la française» dont l’approche intégrée à la diversité des habitats ruraux ou urbains, collectifs ou individuels est aujourd’hui reconnue, saluée à l’échelle internationale et inspire de nombreuses collectivités dans le monde entier, en Pologne, en Chine, aux USA, au Brésil, au Mexique, en Colombie...».
La démarche est désormais bien engagée : pour cette deuxième vague de processus de labellisation la ville de La Souterraine fait partie des 53 projets qui ont été retenus dans les 19 régions métropolitaines et Outremer, la seule en Limousin, tandis qu 19 opérations sur 13 régions ont reçu le label national : Ce «gage d’exemplarité pour les collectivités et les établissements publics qui ont fait le choix de l’aménagement durable pour leurs territoires est aussi un formidable outil d’attractivité pour les populations ou les entreprises qui sont de plus en plus nombreuses à s’attacher à une certaine qualité de vie.
L’attribution de ce diplôme est le résultat d’une triple expertise de l’administration centrale le Ministère du logement, de l’Egalité des territoires et de la ruralité, Ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Ministère de la culture et d’experts externes publics et privés. Les conclusions de ces expertises ont été jointes aux «projets candidats» examinés lors de commissions régionales auxquelles participaient les acteurs locaux de l’aménagement.
En septembre dernier, la Ville a passé avec succès cette première étape, puis en octobre, la seconde, celle de la commission nationale.
Elle y associe ses partenaires qui, bien avant la création du label ont travaillé avec elle, dans le cadre de l’Agenda 21 à la notion d’écoquartier née en 2009, en l’occurrence, Creusalis, office HLM de Creuse et le Siers, syndicat de collecte et de traitement des déchets.

Commentaires

j'ai lu sur <a href="http://simulationpinel.com/defiscalisation-duflot/">fiscal.immo</a> qu'il y a une baisse de l'impot loi duflot quand on est dans un écoquartier, est-ce vrai?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.