Fil info
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !
09:50RT : Présents à l'AG de l'association des maires de la Creuse https://t.co/2xs6doyhte

Objectif 2017 : attirer de nouveaux chasseurs

Assemblée générale de la Fédération départementale des chasseurs

7.000, c’est environ le nombre de chasseurs en Creuse. Une partie d’entre eux étaient à Guéret ce samedi 15 avril pour l’assemblée générale de la Fédération départementale des chasseurs de la Creuse, présidée par Jean-François Ruinaud.
Pas le temps d’être en retard, 9h02, le président commence son allocution par remercier les parlementaires creusois, le conseiller régional, le conseiller départemental de leur présence.  Pas question de faire de la politique même s’il n’omet pas de rappeler que «les chasseurs sont avant tout des électeurs qui possèdent une certaine mémoire».
L’assemblée générale est surtout l’occasion de faire un point sur la Fédération en elle-même. «Elle se porte bien, résume le président. On gère l'opulence du grand gibier et la pénurie du petit gibier». Cela fait maintenant quelques années que la Fédération fait face à ce problème. Elle espère mettre en place avec l’aide de la Région des cultures intermédiaires. Et encore, Jean-François Ruinaud note qu’il n’y a pas de problème sanitaire sur le gros gibier.
Pour l’instant, le schéma départemental de gestion cynégétique 2017 n’a pas été signé par le préfet de la Creuse. Il y a des désaccords sur le périmètre des cerfs et l’agrainage. «Cela ne nous empêche pas de chasser, d’agrainer, de gérer la faune», détaille Jean-François Ruinaud. Nous ne sommes pas les plus pénalisés». Côté dégâts agricoles dus notamment aux sangliers dans les cultures, 270.000 euros sont à déplorer. Un chiffre constant d’après le président, toujours synonyme de tensions en-tre le monde agricole et les chasseurs.  
Jean-François Ruinaud qui ne se représentera pas lors des élections fédérales prévues dans deux ans, souligne que la Creuse a su faire en sorte que la chasse reste «démocratique» avec une vignette à 91 euros. C’est désormais un tarif plus élevé que chez les départements limitrophes. «Cela a longtemps été l'inverse», précise-t-il. Reste la question du nombre de chasseurs. Ce sera l'objectif numéro 1 de cette année 2017 : en attirer de nouveaux. Pour cela, la Fédération mettra en place trois actions, le parrainage de jeunes chasseurs, le permis à 0 euro et une vignette à moitié prix pour les chasseurs qui ont arrêté depuis plus de trois ans.  Ces derniers représentent «un potentiel de 3.000 chasseurs», explicite le président. Un chiffre non négligeable mais il l’avoue les jeunes prennent un permis mais sont obligés de partir un ou deux ans après pour leurs études ou pour travailler et ne reviennent plus...  
Avant de partager le traditionnel repas, plusieurs personnes ont été récompensées de la médaille d’honneur : Jean Amizet, Robert Champeau, Robert Mirofle, Guy Peyrot, Jean-Luc Tonichon.
L’ouverture générale de la chasse aura lieu le 10 septembre à 8 heures.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.