Fil info
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via
19:15Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour | L'Echo https://t.co/0eUSK8dxfP via
19:01Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
18:54Indre : La télémédecine dévoile ses atouts aux professionnels -> https://t.co/idSB4KoGQ5
18:41# # - -Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches -> https://t.co/ZJ1vwiSzyc
18:40# # - -Vienne : L’hibiscus dans toute sa saveur -> https://t.co/hJAARLcCeC
18:39# # - -Vienne : Les enfants en conseil -> https://t.co/E9i4QL36qx
18:37Région : La solidarité, un nouveau délit? -> https://t.co/Xjzte0ShhS
18:24Dordogne : Blocage du lycée pour contester les mesures gouvernementales -> https://t.co/d2C02KTKxd
17:47Issoudun : Un marché de Noël sous le déchaînement des éléments -> https://t.co/TuUnsDtlV0
17:30Bergerac : Un comité consultatif seniors pour favoriser le « bien vieillir » -> https://t.co/sxMJ8vylYK
17:30Bientôt plus de "casquettes blanches" sur les quais pour faire partir les trains? C'est quasi effectif à Limoges de… https://t.co/ENLwF0fIUF
17:04# # - -Sulpice-les-Feuilles : Temps de saison pour le marché de Noël -> https://t.co/pkTiB9T9G2
17:02# # - : De tout jeunes citoyens -> https://t.co/EhiVXYzFyV
16:59# # - -Yrieix-la-Perche : L’école de pétanque s’étoffe -> https://t.co/MKnFsGttv1
16:57# # - -Vienne : L’Office de Tourisme dévoile ses trésors d’hiver -> https://t.co/dib1Y3aBvi
16:55# # - -Priest-sous-Aixe : La commune et la CdC reçoivent chacune un prix -> https://t.co/5094urhIuq
16:39Trélissac : Apatrides dans leur propre pays -> https://t.co/VPpAK1518X

Le cri d'alarme de l'Entente sportive guérétoise

Guéret

«Il nous manque 20.000 €, quel que soit le niveau où jouera l’équipe première la saison prochaine». C’est clair, net et précis ! Guillaume Viennois, le président de l’Entente Sportive Guérétoise (ESG), soutenu par ses deux co-présidents et l’ensemble du comité directeur tire la sonnette d’alarme.
«Nous devons préparer la saison prochaine et nous ne savons pas comment nous allons pouvoir fonctionner. Ce n’est pas une question d’équipe fanion, c’est du fonctionnement du club dont il s’agit. Ce serait mentir que de dire que nous allons repartir comme cette année car nous n’avons pas les moyens d’assurer convenablement la sécurité des plus jeunes, la qualité de ce que l’on peut apporter et la dynamique que nous avons engagée.» Les dirigeants de l’ESG sont dans une impasse financière même si le club est bien géré.
Avec un budget oscillant entre 160.000 et 170.000 €, elle fait figure de parent pauvre de la Ligue du Centre-Ouest alors qu’elle est dans le peloton de tête au niveau du nombre de licenciés (446). Les charges augmentent, les frais également (100.000 km de déplacements par an avec les bus pour 12.000 € de carburant, les arbitrages, …), les recettes stagnent malgré de nombreuses animations (pas forcément sportives) mises en place, le constat est sans pitié.
De plus les aides des institutionnels sont en baisse. «La mairie nous avait promis lors de l’assemblée générale, par la voix d’Hervé Jarroir, que sa subvention augmenterait… Le Conseil départemental et la Région ont baissé leurs apports ce qui fait que le club a 500 € supplémentaires à débourser chaque mois… Quant à la Com d’Agglo, elle a refusé toutes nos demandes. Elle n’a même pas répondu cette année…»*
Guillaume Viennois pointe les limites du bénévolat et des raisons de sécurité pour encadrer les plus jeunes : «le temps passé par les bénévoles est évalué comptablement à l’équivalent de notre budget et ils ne sont évidemment pas rémunérés pour leur excellent travail. Nous avons besoin de plus d’éducateurs pour l’encadrement des petits le mercredi après-midi et pour celui des filles. Il n’y a pas eu d’accident, je touche du bois, mais nous ne pouvons pas continuer dans ces conditions.»
Des motifs
de satisfaction mais...
Et pourtant, les motifs de satisfactions sont nombreux : augmentation du nombre de licenciés, bons résultats sportifs dans toutes les catégories, accueil d’enfants pour une pratique plus tournée vers le loisir et le sport de masse notamment. Le président se félicite également du soutien des partenaires privés mais insiste sur le contexte économique qui fait qu’ils ne peuvent donner plus.
«Nous souhaitons prendre les devants par rapport à la saison prochaine», justifie Guillaume Viennois. «C’est vrai, nous aurions pu arrêter, démissionner, mais nous avons tous envie de poursuivre notre passion. Mais pas dans ces conditions ! Le moment est venu de dire aux Institutionnels : il va falloir que vous réfléchissiez à ce que vous voulez.
On a besoin de 20.000 € pour fonctionner. Si non, nous avons décidé de rendre les clés du club à la Ville de Guéret et à la communauté de communes en leur disant que, l’année prochaine nous leur confierons la centaine d’enfants que nous avons actuellement. Nous ne sommes que des bénévoles et les problèmes sont trop lourds. »
«Si rien ne bouge, nous ne repartons pas»
Et quand on lui demande s’il croit en une réponse positive, la réponse fuse : «la question ne se pose pas comme cela. Si rien ne bouge, nous ne repartons pas. J’engage ma responsabilité personnelle et le club ne veut pas vendre du vent. Nous avons besoin de nous structurer, de renforcer la qualité et de former dans de bonnes conditions. Cela passe par l’achat d’un autre bus et par l’engagement d’un emploi d’avenir.» Le président n’occulte pas le rôle essentiel de la Ville de Guéret qui met à disposition le club house et des infrastructures de qualité. «Il serait sans doute plus facile de tout miser sur une équipe première et de laisser tomber les jeunes.
Nous pourrions augmenter le prix des licences, limiter notre nombre de licenciés, limiter l’accès du club aux enfants de Guéret mais ces solutions sont impensables pour nous, ce n’est pas notre conception du rôle d’une association sportive. Notre choix n’est pas celui-là, nous préférons alerter et espérer être entendus…»
La balle est donc maintenant dans le camp des institutionnels.
(1) La municipalité guérétoise verse une subvention de 15.000 euros à l’ESG, une subvention maintenue. Hervé Jarroir, adjoint aux sports a aussi indiqué qu’une avance remboursable était en cours.
(2) «Le problème c’est que l’on a jamais financé le foot, le rugby car nous n’avons pas la compétence, c ‘est la ville de Guéret même si on reconnaît que l’Entente sportive guérétoise accueille des jeunes d’autres communes que Guéret», explique Eric Correia, président de la communauté d’Agglomération du Grand Guéret.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.