Fil info
23:04La une du Lundi 29 Mai 2017 https://t.co/x0T15Sz3ux
22:40International - Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens https://t.co/bTBFwQSymY
22:39France - Total poursuivi pour homicide involontaire https://t.co/akm3U8d2Sn
22:26Cyclisme - Dumoulin en haut, Pinot au pied du podium https://t.co/CA5y9HEXeH
22:24Basket - Le BBD s'offre une belle https://t.co/3VbdDC9LFR
22:22France - Les électeurs face à un paysage politique en plein chamboulement https://t.co/YpskDwOsM9
22:20Football - Le Limoges FC en finale! https://t.co/GeJdqujfmY
22:19International - Plus de 10 000 manifestants pour la paix et la reconnaissance d'un État palestinien https://t.co/5FfTN5Lnb6
21:39Un automobiliste est décédé ce dimanche soir vers 18h dans un accident de voiture à le Grand Bourg sur la d912.... https://t.co/fclhb3XQD1
20:07Le Blanc - Chapitre nature sous le signe de la rencontre https://t.co/eblC2qF8WQ
20:01Indre - Escapages dévoile son quatorzième palmarès https://t.co/k1jFxgSxHs
19:59Issoudun - Des fêtes de la Tour blanche baignées de soleil https://t.co/eLsrveHXds
19:35Dordogne - Dans les roues des champions https://t.co/RYm0FqZlwq
19:33Périgueux - Des valeurs à défendre et transmettre https://t.co/xk7bMTO0AF
18:44Région - Les jeunes agriculteurs en quête de nouveaux débouchés https://t.co/ffBJWDcw0D
18:15Objat - Un premier prix des plaidoyers pour le collège Eugène-Freyssinet https://t.co/MDmnLyREja
18:12Région - De l’Amazone au Limousin https://t.co/pOoJgNtEWq
18:08Corrèze - La municipalité de Favars inaugue le "Square du 27 Mai 1943" https://t.co/D4f7Oqab1U
17:52Haute-Vienne - Du maquis aux combats, une exposition riche d’enseignements sur la Résistance https://t.co/yHfKeaU2FH
17:20Haute-Vienne - Limoges, une ville qui danse https://t.co/DSTmtZzcgd
17:15Haute-Vienne - L’appel à lutter contre les discours de peur https://t.co/HZ6ghcL7fT
16:25Haute-Vienne - Jeff Koons en porcelaine de Limoges https://t.co/i6UJ8ziqym
16:16Manque de reconnaissance et de professionnels, la maladie de Lyme, déjà gratinée en elle-même, laisse bon nombre... https://t.co/lLqqCYGEf3
16:16Creuse - Malades en errance, Lyme en peine https://t.co/s8fkXwjZm1
16:13Qu’elles sont belles ! A leur passage, passionnés ou non, tous se retournent sur les 32 voitures de la Virad’a.... https://t.co/AJxBCzYxDG
16:11Creuse - De belles anciennes sur les routes de Creuse https://t.co/YU6vBevkLN
16:07Près d’un millier de personnes, des habitués ou des nouveaux curieux, se sont pressés samedi à un des plus gros... https://t.co/H1bp37zejj
16:02Il faut une sacrée dose de courage pour venir expliquer au citoyen lambda comment et pourquoi il doit être... https://t.co/u2yEGGnjps
16:01Bellac - Quand la Culture « classique » entre à l'Ed Nat. https://t.co/huU10TiTCN
15:59Ambazac - Le Petit Prince réhabilité… https://t.co/KKF9Jktg85
15:53Avait lieu ce jeudi de l’Ascension le premier marché des producteurs de pays de la saison organisé par la Chambre... https://t.co/UWIt270YNB

Le cri d'alarme de l'Entente sportive guérétoise

Guéret

«Il nous manque 20.000 €, quel que soit le niveau où jouera l’équipe première la saison prochaine». C’est clair, net et précis ! Guillaume Viennois, le président de l’Entente Sportive Guérétoise (ESG), soutenu par ses deux co-présidents et l’ensemble du comité directeur tire la sonnette d’alarme.
«Nous devons préparer la saison prochaine et nous ne savons pas comment nous allons pouvoir fonctionner. Ce n’est pas une question d’équipe fanion, c’est du fonctionnement du club dont il s’agit. Ce serait mentir que de dire que nous allons repartir comme cette année car nous n’avons pas les moyens d’assurer convenablement la sécurité des plus jeunes, la qualité de ce que l’on peut apporter et la dynamique que nous avons engagée.» Les dirigeants de l’ESG sont dans une impasse financière même si le club est bien géré.
Avec un budget oscillant entre 160.000 et 170.000 €, elle fait figure de parent pauvre de la Ligue du Centre-Ouest alors qu’elle est dans le peloton de tête au niveau du nombre de licenciés (446). Les charges augmentent, les frais également (100.000 km de déplacements par an avec les bus pour 12.000 € de carburant, les arbitrages, …), les recettes stagnent malgré de nombreuses animations (pas forcément sportives) mises en place, le constat est sans pitié.
De plus les aides des institutionnels sont en baisse. «La mairie nous avait promis lors de l’assemblée générale, par la voix d’Hervé Jarroir, que sa subvention augmenterait… Le Conseil départemental et la Région ont baissé leurs apports ce qui fait que le club a 500 € supplémentaires à débourser chaque mois… Quant à la Com d’Agglo, elle a refusé toutes nos demandes. Elle n’a même pas répondu cette année…»*
Guillaume Viennois pointe les limites du bénévolat et des raisons de sécurité pour encadrer les plus jeunes : «le temps passé par les bénévoles est évalué comptablement à l’équivalent de notre budget et ils ne sont évidemment pas rémunérés pour leur excellent travail. Nous avons besoin de plus d’éducateurs pour l’encadrement des petits le mercredi après-midi et pour celui des filles. Il n’y a pas eu d’accident, je touche du bois, mais nous ne pouvons pas continuer dans ces conditions.»
Des motifs
de satisfaction mais...
Et pourtant, les motifs de satisfactions sont nombreux : augmentation du nombre de licenciés, bons résultats sportifs dans toutes les catégories, accueil d’enfants pour une pratique plus tournée vers le loisir et le sport de masse notamment. Le président se félicite également du soutien des partenaires privés mais insiste sur le contexte économique qui fait qu’ils ne peuvent donner plus.
«Nous souhaitons prendre les devants par rapport à la saison prochaine», justifie Guillaume Viennois. «C’est vrai, nous aurions pu arrêter, démissionner, mais nous avons tous envie de poursuivre notre passion. Mais pas dans ces conditions ! Le moment est venu de dire aux Institutionnels : il va falloir que vous réfléchissiez à ce que vous voulez.
On a besoin de 20.000 € pour fonctionner. Si non, nous avons décidé de rendre les clés du club à la Ville de Guéret et à la communauté de communes en leur disant que, l’année prochaine nous leur confierons la centaine d’enfants que nous avons actuellement. Nous ne sommes que des bénévoles et les problèmes sont trop lourds. »
«Si rien ne bouge, nous ne repartons pas»
Et quand on lui demande s’il croit en une réponse positive, la réponse fuse : «la question ne se pose pas comme cela. Si rien ne bouge, nous ne repartons pas. J’engage ma responsabilité personnelle et le club ne veut pas vendre du vent. Nous avons besoin de nous structurer, de renforcer la qualité et de former dans de bonnes conditions. Cela passe par l’achat d’un autre bus et par l’engagement d’un emploi d’avenir.» Le président n’occulte pas le rôle essentiel de la Ville de Guéret qui met à disposition le club house et des infrastructures de qualité. «Il serait sans doute plus facile de tout miser sur une équipe première et de laisser tomber les jeunes.
Nous pourrions augmenter le prix des licences, limiter notre nombre de licenciés, limiter l’accès du club aux enfants de Guéret mais ces solutions sont impensables pour nous, ce n’est pas notre conception du rôle d’une association sportive. Notre choix n’est pas celui-là, nous préférons alerter et espérer être entendus…»
La balle est donc maintenant dans le camp des institutionnels.
(1) La municipalité guérétoise verse une subvention de 15.000 euros à l’ESG, une subvention maintenue. Hervé Jarroir, adjoint aux sports a aussi indiqué qu’une avance remboursable était en cours.
(2) «Le problème c’est que l’on a jamais financé le foot, le rugby car nous n’avons pas la compétence, c ‘est la ville de Guéret même si on reconnaît que l’Entente sportive guérétoise accueille des jeunes d’autres communes que Guéret», explique Eric Correia, président de la communauté d’Agglomération du Grand Guéret.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.