Fil info
19:06Indre : Rentrée littéraire : c’est parti ! -> https://t.co/VNBhCnj3hY
19:04Châteauroux : Deux semaines dans un monde merveilleux -> https://t.co/88ddYugPid

La proximité de France Bleu Creuse remise en cause

Grève

«On est obligé de prendre RFM ce matin mais on vous soutient France bleu» lance un Guérétois fidèle auditeur de France Bleu Creuse en passant devant les studios à Guéret hier matin. La quasi totalité des personnels d’antenne était en grève et donc aucun programme local n’a été diffusé en raison des dernières décisions de la direction nationale.
Au niveau national, France Bleu enregistre une baisse d’audience alors la direction veut reprendre les choses en main. Pourquoi pas. Mais en touchant à la matinale et à l’émission de 14h à 16h qui deviendraient des émissions nationales, les personnels de France Bleu Creuse, première radio en Creuse et première radio du réseau en terme d’audience, ne comprennent pas. C’est un quart de leur programme local qui va leur être retiré. Avec l’arrivée de Jean-Luc Reichman de 8h45 à 9h30, l’émission les Experts, un des points forts de l’antenne creusoise, serait supprimée. Loin d’être satisfaisant pour les Creusois. «C’est un plan social déguisé, affirme Sylvie Signamarcheix, déléguée du personnel. On a l’impression que les dirigeants ne tiennent plus compte de ce qui se passe sur le terrain».  Ils voient dans ces décisions du «mépris» de la part de la direction surtout qu’ils ont appris la nouvelle par la presse et qu’en plus il y a de cela quelques semaines ils ont participé à des ateliers de grille pour réfléchir à une nouvelle organisation. Une réflexion qui a coûté de l’argent alors que la direction parle d’économie. «Ils ont fait semblant de nous consulter. Ce sont des irresponsables», s’emporte Sylvie Signamarcheix.  
Après la perte de l’émission sport du dimanche il y a deux ans... c’est un nouveau coup de massue pour la station creusoise. «La proximité s’éloigne», déplore Didier Simard.  
Une proximité remise en cause dans les informations également. Est envisagée la diffusion de reportages nationaux dans les éditions du matin. Dans le même temps, la direction exige des stations locales de prendre les journaux de 7h30 et 8h30. «Nous allons devoir mettre un 2e journaliste le matin alors soit on supprime les infos du soir soit on enlève un reporter sur le terrain», explicite Audrey Tison, journaliste. Là aussi une aberration pour les Creusois. «D’année en année on nous déplume pour uniformiser le réseau mais plus on renforcera le local, plus on sera fort», précise au contraire Didier Simard.
Cette grève à la veille d’un comité central d’entreprise qui se tient aujourd’hui est une première réponse à la direction. En tout cas, ils ont le soutien des fidèles auditeurs. Comme Véronique : «j 'aime ma radio car elle nous informe sur ce qui se passe chez nous, Paris on s'en fout et vive France Bleu Creuse». Pour Mireille, c’est «encore une décision en haut lieu qui ne tient pas compte des populations et des territoires!»
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.