Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

"Avoir un maximum d'opposition au gouvernement Macron"

Réunion des candidats du PCF à Bourganeuf

Claude Guerrier et Olivia Bertrandie sont les candidats du Parti communiste pour les législatives de juin prochain en Creuse. S’ils regrettent qu’il n’y ait pas eu d’accord possible avec la France insoumise pour une candidature commune, un choix qui ne les satisfait pas mais ils ne veulent pas rester dans la «désespérance» et partent donc à l’assaut de cette nouvelle campagne électorale avec «conviction et force d’âme», comme l’indique Marie-Hélène Pouget-Chauvat, secrétaire fédérale du PC.
La campagne est donc officiellement lancée depuis une semaine pleine, alors le planning se charge avec des permanences sur le territoire, du tractage comme mercredi  à Royère, Gentioux, La Villedieu  mais aussi des réunions publiques (voir ci-contre). Pas question pour Claude Guerrier d’être dans l’adversité avec les candidats qui peuvent être des partenaires. La volonté est toujours le regroupement. L’idée de sa candidature est donc d’«élargir la base» et au 2nd tour de se réunir. D’où la nécessité «d’être respectueux avec les partenaires que peuvent être France insoumise, le Parti socialiste... Mes adversaires sont Macron, le FN et les Républicains, explicite le candidat. Michel Vergnier a toujours été un élu du nouveau monde, je ne l’exonère pas des responsabilités qui l’a prise comme lors du vote de la loi El Khomri mais je n’assimilerai pas la politique menée  par Sarkozy à celle de Jospin. Il faut rester lucide. Il faut protéger l’avenir. J’espère qu’en Creuse on aura un vrai choix et non pas un choix par défaut qu’on a eu le 7 mai.  Nous voulons agir dans ce sens et pourquoi pas être ces candidats. Nous pouvons tenir la barre», avoue-t-il. C’est donc pour lui donner un choix et ainsi «avoir un maximum d’opposition au gouvernement Macron». Sa suppléante Olivia Bertrandie acquiesce, «il faut faire le ménage entre l’anecdote et l’essentiel. L’essentiel c’est être juste, sur des valeurs de justice, de partage». Elle n’oublie pas que «dans les luttes que ce soit celle des salariés de GM&S Industry, celle sur la carte scolaire, qui est-ce qu’on voit ? Ce sont des syndicalistes, des militants et pas ceux des Républicains, ni de Macron ni même ceux de Michel Vergnier». «Nous avons vraiment  de quoi être mobilisés. L’ubérisation de la population ce n’est pas l’avenir, ce n’est pas la remise en question des acquis sociaux. Avec notre programme, c’est un monde solidaire avec d’autres valeurs qui est porté», ajoute-t-elle. «Cette candidature c’est faire en sorte d’avoir des élus fermes dans leur position, qui résistent face à la remise en cause des acquis sociaux», conclut Claude Guerrier.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.