Fil info
17:20Catherine Baly, secrétaire générale de l’Union départementale CGT de la Creuse était convoquée jeudi au... https://t.co/MurxSp1j1I
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M

Un retour aux sources sous forme de raz-de-marée

Monnaie locale

Le printemps dernier, quand les choses ne fleurissaient pas, elles flambaient. L'association PoMoLoC (Pour une monnaie locale complémentaire) qui lançait la mige - la monnaie locale creusoise - le 14 mai lors des Printanières de Saint-Léger-Bridereix, a fait les deux. Elle a glané 180 adhérents en un mois et demi et mis en place une dizaine de comptoirs de change où récupérer des miges (1). Un bourgeonnement qui a justifié la tenue d’une assemblée générale intermédiaire, à Jarnages, le 30 juin.
« Tous les jours, on a de nouveaux adhérents et il y a déjà pas mal de miges en circulation », sourit Jean-François Donzet de l’association PoMoLoC. Le lancement officiel avait posé les bases - 30 adhérents d’un coup, dont une bonne part de commerçants -, l’AG a permis d’aborder les points pratiques et les questions de répartition, et, bien sûr, de tracer le chemin estival à suivre jalonné de marchés et de manifestations en tous genres.
Le stand PoMoloC sera le dénominateur commun de tous les événements importants qui seront organisés cet été sur le département. Un raz-de-marée pour un retour aux sources : PoMoloC cherche à rendre à la monnaie son sens premier libéré du virtuel et de la spéculation. La mige, qui signifie miette, ne se met pas de côté, ne rapporte pas et, hors du département, est inutilisable... un simple bout de papier, ou presque. Les billets, de coupures de 1, 2, 5, 10, 20 et 50, sont sécurisés (filigranes, encre thermique...).
L’objectif de la mige, comme de toute monnaie locale, est de favoriser les circuits courts et les échanges locaux entre habitants, commerçants et producteurs. Deux conditions d’utilisation sont nécessaires : adhérer à l'association et signer sa charte de valeurs.
Quant au taux de change, il est facile à retenir : un euro = une mige.
(1) Il y en a aux quatre coins de la Creuse chez des commerçants adhérents de Jarnages,  La Souterraine, Guéret, Bourganeuf, Boussac, Felletin...

La mige
à Bourganeuf
Vous pourrez retrouver votre monnaie départementale à l’Agora, sous forme de billets de 1, 5, 10, 20 et 50.
Il n’est bien sûr pas question de remplacer l’Euro, mais seulement d’encourager les échanges locaux, en favorisant les richesses produites par les producteurs régionaux et payées sur place par les consommateurs, cet argent n’ayant pas le droit de sortir du territoire creusois.
On notera que la Mige ne peut pas servir à de la spéculation, ni à de l’épargne, ni à produire d’intérêts. Pour pouvoir utiliser cette monnaie, il vous faudra d'abord signer une charte de valeurs et adhérer à l'association POMOLOC, moyennant une petite participation, pendant que vos Euros seront mis en sûreté dans un pot commun chez un banquier éthique et serviront à financer des projets locaux.
Pour toute information consulter les sites Internet suivants :
http://www.la-mige.org/
http//www.pomoloc.fr

Réunion
d’information
Une réunion d’information se tiendra le mercredi 19 juillet, de 18h30 à 20h30, à la Palette (9, place de la Poste, 23800 Dun-le-Palestel).

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.