Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

La construction de Guéret... au goutte à GUP

Guéret

Lundi était signée à la préfecture la convention de gestion urbaine de proximité, GUP pour les intimes... Pas de scoop, il s’agissait simplement, lundi, de formaliser des actions entamées dès la mise en place du contrat de ville en 2014/2015.
« GUP, conseil citoyen, PRE (programme de réussite éducative), petit à petit tout se met en place. Il reste le gros chantier de rénovation avec l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine),  mais toutes les pistes avancent », se réjouit le préfet de la Creuse, Philippe Chopin qui réunissait, lundi, les acteurs du projet autour de la table : l’État, la ville de Guéret et l’Agglo, le Conseil départemental, les bailleurs sociaux Creusalis et France Loire, ainsi qu’Évolis 23. Et comme l’avenir des quartiers doit surtout être décidé par ceux qui y vivent, étaient aussi présents les représentants du conseil citoyen.
C’est d’ailleurs du terrain, le quartier Albatros, et de ses dysfonctionnements qu’ont émergé les axes d’intervention : l’amélioration de la citoyenneté (médiation, prévention et sensibilisation (en lien avec le CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance)...), l’encouragement des démarches participatives et le développement du lien social (sensibilisation aux économies d’énergie, accompagnement des associations et du conseil citoyen...) ou plus pragmatique, l’amélioration de l’entretien des espaces communs (sécurisation des cheminements piétonniers, amélioration du stationnement, réfection des aires de jeux, amélioration de la gestion des ordures ménagères...). Un axe qui comprend le volet mobilité porté par la communauté d’agglomération : « Le réseau s’améliore tous les ans parce qu’on tient compte des demandes des habitants », souligne son président Éric Correia.
Les habitants, force de proposition... c’est pas mal, des habitants acteurs, ce serait mieux. Ce que souligne le vice-président d’Évolis 23, Jean-Bernard Damiens. « On souhaite avancer vers un environnement le plus propre possible et c’est avec les habitants qu’on peut travailler sur une activité de compostage. Evolis ne peut pas tout, et ça, ça suppose une mobilisation des habitants ».
Sauf que les habitants, les mem-bres du conseil citoyen ont fait savoir qu’ils ne les voyaient pas beaucoup. « Des avancées, il y en a eu pas mal », témoigne Patrice Clercy, président du conseil citoyen. « On a eu des difficultés, des problèmes de parking sauvage, notamment, on les a fait remonter et maintenant le problème est résolu. On a de très bons contacts avec tout le monde... Le problème, reprend-il, c’est qu’aujourd’hui on n’est pas assez au conseil citoyen. 7 personnes, c’est pas beaucoup... »
Le conseil citoyen se réunit tous les mercredis de 16h à 18h au 4, rue Olivier-de-Pierrebourg... Avis aux amateurs.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.