Fil info
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q
16:10 Partenariat public-privé,ils disent.
16:00RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
15:26Périgueux : Un nouvel écrin pour la Vélorution -> https://t.co/4FNeOX5VBg
15:23Marsac-sur-l'Isle : Le cirque Falck pose sa piste aux étoiles au parc des expos -> https://t.co/t09m7UI5qs
12:56RT : L’Histoire retiendra qu’un continent de 500 millions d’habitants a regardé ses pieds lorsque 58 naufragés frappèren… https://t.co/abxWhFhYop
12:55RT : L' est le dernier bateau à secourir les migrant.e.s naufragé.e.s en Méditerranée. Et on veut l'en empêcher… https://t.co/dKpRGX6ur3

Non au CETA et au Mercosur

FDSEA et JA

Pas d’action coup de poing ce lundi des agriculteurs de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs (JA) de la Creuse mais plutôt, pour l’instant, une rencon-tre avec le préfet de la Creuse Philippe Chopin pour faire remonter leurs revendications et notamment leur non aux accords de commerce internationaux que sont le CETA avec le Canada et le Mercosur avec l’Amérique du Sud.
Le CETA est entré en application  provisoire depuis le 21 septembre et le Parlement français doit l’étudier en vue d’une ratification courant 2018. Concernant le Mercosur, la commission européenne aimerait un accord d’ici la fin de l’année. Ces accords prévoient l’importation d’environ 200.000 tonnes de viandes au sein de l’Union européenne à droits de douane nuls ou quasi-nuls. «Aujourd’hui, le marché est autosuffisant avec 400.000 tonnes de viandes  dite de l’aloyau» (morceaux nobles, à griller, ndlr), ça va désé-quilibrer le marché», s’insurge Christian Arvis, président de la section bovine de la FDSEA 23. «C’est de la concurrence déloyale», s’emporte Jean-Marie Colon, président des JA 23.  Les agriculteurs creusois soulignent des conditions d’élevage radicalement opposées. «Au Canada, 46 matières actives utilisées  sont interdites en Europe», appuie  Thierry Jamot, président de la FDSEA 23. Dans un document, ils précisent que les rations alimentaires là bas se composent à 80 % de maïs OGM, qu’au Brésil, l’élevage bovin serait responsable de 80% de la destruction de la forêt amazonienne. Il y aussi une concurrence «déloyale» sur le prix. Le kilo de carcasse venu de Canada ou du Brésil serait vendu à 8,60 euros contre 13,70 euros en Europe. Les gens moins aisés iront vers cette viande au détriment de la viande produite en France par exemple. Les agriculteurs craignent pour l’avenir. «Si ces contingents arrivent, entre 30 et 60 % des revenus courants de l’agriculteur vont fléchir et entre 20 et 25.000 emplois sont menacés», confie Christian Arvis qui ne comprend pas les politiques actuelles. «On veut importer de la viande produite dans les pires conditions et dans le même temps on veut nous imposer une journée sans viande, c’est n’importe quoi  !» C’est bien pour cela que les agriculteurs se mobilisent et veulent être entendus des élus pour que ceux-ci ne ratifient pas les traités.
Jean-Marie Colon lance même un message à ceux qui s’opposent au centre d’engraissement de Saint-Martial-le-Vieux, «s’ils veulent se rendre utiles, qu’ils nous aident sur cette cause, les conditions du bien-être animal sont inacceptables».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.